HomeQue dit la LoiQue dit la Loi ?

Que dit la Loi ?

Published on

Archives

De la participation des personnes sanctionnées aux prochaines élections
Pour être candidat, comme pour occuper certaines fonctions, depuis toujours, il y a des
conditions à respecter sur le plan constitutionnel, sur le plan légal et même moral. Et,
généralement, les conditions d’âge, de profession et de mode de vie, sont toujours celles qui
déterminent l’admissibilité d’une personne.
Pour le présent moment, comme il n’y a pas encore de condamnation, et on n’est pas
sûr qu’il y en aura sous peu, la seule condition, en dehors de la possibilité d’une nouvelle
Constitution, c’est le certificat de bonne vie et de bonnes mœurs.
Quelqu’un qui est indexé dans un document d’enquête, il y a de larges soupçons qu’il
soit de mauvaise vie et de mauvaises mœurs. Et, fort de ces considérations, aucune autorité ne
devrait prendre la responsabilité de lui délivrer un tel certificat.
Pour les élections (présidentiel, législatif et les collectivités territoriales) à venir, ils
sont nombreux ces chefs et membres de gangs notoires qui voudraient concourir à des postes.
Maîtres des vies et des biens de leur zone ou quartier, ils se voient déjà des nouveaux élus.
Ainsi, on aura des chefs de gang, des criminels et leurs complices comme maires, députés et
sénateurs, voire un président de la République.
Ces personnes ciblées sont les complices potentiels des criminels. Et, dans un article
déjà publié, nous avons fait état du sort des complices d’un criminel. Même s’ils ne sont pas
encore sous les verrous, tout comme nombre de chefs de gangs, d’ailleurs, elles sont des
individus à rechercher pour être jugés. Donc, ils ne sauraient être de bonne vie et de bonnes
mœurs. Même si elles ne sont pas encore condamnées à des peines afflictives et infâmantes,
elles ne sont toutefois, pas de bonne vie et de bonnes mœurs. Les membres et chefs de gangs
sont notoirement reconnus, comme les personnes faisant l’objet de l’enquête des Nations
Unies. Il serait au contraire de leur bien, de se mettre à la disposition de la Justice, si
effectivement, elles n’avaient rien à se reprocher. Mais, en attendant, ces individus ne sont pas
de bonnes mœurs.
A la justice haïtienne de protéger notre société, dans les jours à venir.
Me Inseul Salomon
Avocat, sociologue

Popular articles

Le déploiement de la force Kenyane en discussion 

La ministre de la justice et de la sécurité publique, Emmelie Prophète, a représenté...

Tout cela n’est que pour un temps…

Il arrivera un moment où tout ceci sera derrière nous.  Quand exactement, je ne...

Le juge de paix de Carrefour, Jean Frantz Ducasse : kidnappé

Les cas de kidnapping se multiplient dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, ces derniers...

Comme quoi, Guy Philippe est aussi menteur que ses patrons…

« 90 jours seulement pour mettre fin au problème des gangs dans le pays », a...

Latest News

Que dit la Loi ? 

Des Corps armés en Haïti.  Avec l’invasion d’Haïti par les États-Unis en 1915, l’Armée haïtienne...

Que dit la Loi

Du juge d’instruction saisi d’une affaire Le juge d’instruction est l’enquêteur né dans le système...

Que dit la Loi ?

Dans le cas d'un bandit recherché et en fuite. Lorsqu'une affaire est en cours, seul...