En Bref

Published on

Archives

Le Commissariat de Bon Repos démoli par les bandits écervelés de Canaan.

« Jeff gwo lwa», le caïd de Canaan, et ses hommes ont démoli le Commissariat de Bon Repos dans la nuit du dimanche 7 avril 2024.

Après que plusieurs bandits de la coalition «Viv Ansanm» eurent été abattus par les Forces de l’ordre, les principaux chefs terroristes, touchés dans leur orgueil, décidèrent de contre-attaquer. Ainsi, dans la soirée du dimanche 7 avril, ledit Commissariat a été détruit par les soldats de « Jeff gwo lwa» au moyen d’un bulldozer.

Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, on peut voir ces vulgaires bandits poser cette action et les entendre proférer des propos malsains à l’encontre de la Police nationale.

En février dernier, ce Commissariat avait subi des attaques de la part de ces criminels. La dernière avait causé la mort d’au moins 5 agents de police, dont un inspecteur et deux femmes, qui, depuis plus de deux heures, lançaient incessamment des appels de détresse au haut commandement de l’institution policière, mais en vain.

Ils ont été abattus pas les assaillants, et les corps de certains d’entre eux humiliés. Pour combien de temps encore devrait-on attendre que le DG a.i de la PNH, Frantz Elbé, décide de donner une réponse proportionnelle aux actes de ces terroristes ?

La Première Église Baptiste d’Haïti pillée et vandalisée par des malfrats

La Première Église Baptiste de la rue de la Réunion, située au cœur du centre-ville, a été le théâtre d’un acte choquant la semaine dernière : le pillage perpétré par des bandits. Cette triste nouvelle a été confirmée par le pastorat de l’église citée par des médias locaux samedi 6 avril 2024. Fondée il y a près de deux siècles, en 1836, cette institution religieuse a été le pilier de la communauté baptiste locale, offrant un lieu de culte, de rassemblement et d’inspiration spirituelle pour des générations de fidèles.

L’attaque contre cette église emblématique a provoqué une vague d’indignation parmi les membres du secteur protestant et même parmi des membres du secteur religieux. Cet acte de vandalisme est non seulement une atteinte à un lieu de culte sacré. mais aussi un affront à la communauté religieuse dans son ensemble. Les églises ne sont pas seulement des bâtiments de pierre, mais des symboles de foi, d’espoir et de solidarité pour ceux qui s’y recueillent.

Alors que la société évolue et que les valeurs se perdent, selon plus d’un, les églises restent des sanctuaires de stabilité et de soutien pour de nombreux fidèles. Leur sécurité et leur intégrité sont essentielles pour maintenir un tissu social sain et solidaire.

Cet acte fait partie des nombreux événements malheureux survenus la semaine dernière avec les mêmes actes perpétrés contre la Bibliothèque Nationale d’Haïti (BNH). Haïti s’enfonce dans la crise et l’espoir d’un aller-mieux s’amenuise au quotidien.

Deux avocats enlevés et exécutés 

Le Mercredi 3 avril 2024, dans une note de presse, le Conseil de l’ordre des avocats de Saint-Marc confirme que Me Jean Eddy Rousseau du barreau de Saint-Marc et Me Richard Pauléus du barreau des Gonaïves, ont été enlevés à Savari, une localité des Verrettes et exécutés par la suite. Les corps sans vie des deux avocats ont été retrouvées dans la zone de Rondo.

Propos de Maarten Boute 

« Aujourd’hui 4 avril, cela fera un mois que l’aéroport international de Port-au-Prince est fermé. Demain 5 avril, cela fera un mois que le principal port de la capitale a reçu son dernier navire. Les stocks de produits alimentaires de base vont s’épuiser si rien ne change. Un nouveau désastre se profile », a dit Maarten Boute, du Groupe Digicel

Foot : Haïti 90e au monde (-1 place)

Les Grenadiers n’ont encore joué aucun match pour la nouvelle année et perde une place pour leur mauvais résultat en 2023. Haïti est maintenant 90e avec 1,262,5 points dans le dernier classement mondial publié jeudi 4 avril par la FIFA.

L’état d’urgence prolongé d’un mois 

Le Gouvernement haïtien annonce le renouvellement de l’état d’urgence instauré dans le département de l’Ouest, du jeudi 4 avril au mercredi 3 mai 2024.

MMSS : Trinité & Tobago ne fournira aucune aide militaire 

Le Gouvernement de Trinité-et-Tobago a déclaré plus tôt cette semaine qu’il ne fournira aucune aide militaire à la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité (MMSS) pour aider la Police Nationale d’Haïti (PNH) cden Haïti, expliquant que le pays n’est pas en mesure de fournir des forces militaires, des policiers ou des agents sur le terrain pour cette Mission de SOutien.

Le DHS n’a pas l’intention pour le moment de redésigner Haïti au TPS

Jeudi 4 avril 2024, le Secrétaire à la Sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas, a conseillé aux Haïtiens d’éviter de voyager par voie maritime illégalement vers les États-Unis « Laissez-moi être clair, lorsque nous interdisons des individus haïtiens en mer, nous les renvoyons en Haïti le plus rapidement possible. En fait, nous l’avons fait au cours des dernières semaines et nous continuerons de le faire. Nous continuons à appliquer la loi. »

Par ailleurs, Alejandro Mayorkasa déclaré que le Département de la sécurité intérieure (DHS) n’avait « […] pas l’intention pour le moment de désigner de nouveau Haïti au Statut de Protection Temporaire TPS :Temporary Protected Status » qui a permis aux ressortissants haïtiens résidant actuellement aux États-Unis de vivre et de travailler en raison des conditions dangereuses dans leur pays. Rappelons que la prolongation et la désignation actuelles du TPS prennent fin le 3 août 2024.

« Notre message aux haïtiens est très clair : ne prenez pas la mer. Nous avons vu trop de tragédies lorsque des personnes mettent en danger leur vie et celle de leurs proches, » rappelant « Nous disposons de voies légales, sûres et ordonnées permettant aux personnes admissibles à une aide aux États-Unis d’arriver ici. » Plus de 151,000 Haïtiens ont été légalement admis aux États-Unis dans le cadre du programme conditionnel de deux ans que l’administration Biden a lancé en janvier 2023, » sans que l’on sache ce qu’il adviendrait du statut d’immigration de ces personnes une fois après ces deux ans.

Changement de date des examens d’État (Officiel)

Après plusieurs réunions de travail sur l’évolution de l’année scolaire et la planification des actions à mener, compte tenu de la situation actuelle et dans le souci de protéger l’avenir académique des élèves, le Ministère de l’Éducation Nationale informe qu’il a été décidé de réorganiser le calendrier de l’année scolaire.

Nouvelles dates des examens d’État :

Du 22 au 24 juillet : Examens de la 9ème année fondamentale
Du 22 au 26 juillet : Examen des Écoles Normales d’Instituteurs (ENI)
Du 22 au 26 juillet : Examens des Centres d’Éducation Familiale
Du 5 au 8 août : Examen du Bac

Le Ministère met également l’accent sur l’organisation des examens de 9e année cette année, en particulier pour les nouvelles matières telles que l’éducation civique, l’éducation physique et sportive, l’éducation artistique et esthétique et l’éducation aux technologies de production. Ces examens seront obligatoires. Pour la première année d’évaluation de ces 4 nouvelles matières, le Ministère dit à tous les élèves d’être calmes et affirme qu’il organisera un examen spécial qui ne pénalisera personne.

Comme l’année dernière, le Ministère accompagnera tous les élèves pour les aider à réussir leurs examens en mettant en place toutes sortes d’émissions éducatives à la radio, à la télévision, sur des clé USB, sur les sites du ministère, avec des capsules d’apprentissage compensatoires avec une présence d’enseignants partout, en particulier pour le département de l’Ouest. Le Ministère salue le travail des dirigeants scolaires à travers le pays qui utilisent tous les moyens pour continuer à accompagner les élèves dans leur apprentissage, malgré les difficultés…

Enfin, le Ministère rappelle à tous les directeurs d’école, que l’inscription en ligne des élèves et enseignants prend fin le 12 avril 2024. C’est sur le site internet du ministère que chaque directeur d’école doit accomplir cette formalité. C’est l’une des conditions pour qu’une école participe aux examens d’État.

 L’OCHA a alloué 12 US$ de fonds d’urgence à Haïti

Martin Griffiths, Coordonnateur des secours d’urgence du Bureau de Coordination des affaires humanitaires (OCHA), a alloué 12 millions de dollars du Fonds central d’intervention d’urgence (Central Emergency Response Fund) pour aider les personnes touchées par les violences qui ont éclaté dans la capitale Port-au-Prince depuis le 29 février 2024.

Les fonds serviront à fournir de la nourriture, de l’eau, une protection, des soins de santé, ainsi qu’un soutien en matière d’assainissement et d’hygiène aux personnes déplacées et aux communautés d’accueil de Port-au-Prince et du département voisin de l’Artibonite également touché par la violence.

Parallèlement, l’OCHA affirme que la situation reste tendue et instable, les attaques contre les établissements de santé aggravant la situation déjà désastreuse. Selon l’UNICEF, trois femmes et enfants sur quatre n’ont pas accès aux services essentiels de santé publique et de nutrition dans la zone métropolitaine.

L’intervention d’urgence se poursuit, mercredi 3 avril, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a distribué 17,000 repas chauds aux personnes déplacées à Port-au-Prince.

L’Organisation Internationale pour les Migrations a distribué plus de 70,000 litres d’eau dans 6 sites de personnes déplacées à travers la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Emmanuel Saintus

Popular articles

Interrogations sur les motifs de refoulement des Haïtiens munis de visa américain, canadien ou Schengen

Le refoulement des Haïtiens, munis de visa américain, canadien ou Schengen, débarquant dans les...

Conférence de commémoration du 199ème anniversaire de la dette de l’indépendance d’Haïti:

" Impact de la dette de l'indépendance dans le sous-développement d'Haïti"Le Mouvement Point Final...

Instabilite

De l'instabilité sociopolitique dégradante aux ingérences des puissances impérialistes occidentales en Haïti, le peuple...

Mythe ou vérité ? Le peuple haïtien, pour son propre malheur, choisirait-il des bandits comme leaders?

 Les analystes politiques prennent le vilain plaisir de culpabiliser les victimes en guise de...

Latest News

Newsreel

As the presidential transitional council, Conseil présidentiel de transition (CPT) struggles to see if...

Haïti Conseil Présidentiel : le CP Athlétique Club

Le mois d’avril, disent certains, est cruel.  Quand le pain quotidien n’est pas certain,...

221ième de notre Bicolore : et si les ancêtres revenaient parmi nous !

18 novembre 1803 - 18 novembre 2023, 221 années contemplent tristement la création de...