HomeActualitéComme quoi, Guy Philippe est aussi menteur que ses patrons…

Comme quoi, Guy Philippe est aussi menteur que ses patrons…

Published on

Archives

« 90 jours seulement pour mettre fin au problème des gangs dans le pays », a promis Guy
Philippe. L’ancien sénateur élu haïtien, Guy Philippe, a promis de résoudre le problème des
gangs en Haïti dans un délai de 90 jours.
La promesse de Philippe a été faite lors d’une escale au Cap-Haïtien. Cet arrêt fait partie
d’une tournée que Guy Philippe a entreprise pour mobiliser le soutien à ce qu’il appelle une
nouvelle révolution. « Je l’ai dit et je le redis : en 90 jours, je peux résoudre ce problème que
je vois dans la rue », a déclaré ce dernier. Pendant ce temps, dans une interview virtuelle dans
l’émission Visión RDN, sur Carivision, Guy Philippe a déclaré que la police haïtienne peut
arrêter les bandits et que l’armée peut aider la police, mais qu’il n’y a pas de volonté
politique. Il a soutenu que la véritable cause de ce phénomène de gangs est la pauvreté et la
corruption. « S’ils veulent aider le peuple et mettre fin à l’insécurité, ils peuvent le faire, mais
il y a de grands intérêts et des gens qui ne veulent pas de paix en Haïti », a-t-il déclaré. Il a
ajouté que la République Dominicaine et Haïti sont deux pays qui partagent une frontière et
doivent vivre en paix.
Une analyse du centre InSight Crime indique que « l’effet que pourrait avoir le retour de
Philippe sur la dynamique criminelle d’Haïti est incertain, mais il existe quelques hypothèses
». Selon InSight Crime, l’une des hypothèses est que Philippe pourrait profiter de ses
relations politiques, économiques et policières pour se lancer dans la course à la présidence et
atténuer l’impact de la violence des gangs par des moyens institutionnels. Son intérêt à
assumer ce poste est lié à la perception messianique qu’il a de lui-même, a expliqué à InSight
Crime, Robert Fatton, expert en politique haïtienne et professeur à l’Université de Virginie.
Guy Philippe s’est rendu dans la zone où les Haïtiens construisent un canal pour détourner la
rivière Massacre. Après avoir été reçu par une foule, il leur a déclaré : « Nous pouvons
construire autant de canaux que nous le jugeons nécessaire ». La figure de Guy Philippe est
devenue internationalement connue, entre autres, parce qu’il a dirigé un soulèvement en Haïti
en 2004, qui a renversé le président de l’époque, Jean-Bertrand Aristide. Mais avant ces
événements, dans les années 90, Philippe était chef de la police au Cap-Haïtien, au nord
d’Haïti, jusqu’à ce qu’en octobre 2000, il soit accusé d’avoir participé à une tentative de coup
d’État contre le président René Préval. Il avait dû fuir le pays et se réfugier en République
Dominicaine, sous le gouvernement d’Hipólito Mejía.
Dans sa tentative de se présenter à la présidence d’Haïti, il a déposé les armes pour adopter la
méthode démocratique, mais selon les informations actuelles, il a obtenu à peine un petit
nombre de voix aux élections de 2006. Philippe a été capturé en janvier 2017, un peu plus
d’un mois après avoir été élu sénateur du département de la Grand’Anse (Sud-Ouest d’Haïti)
et après avoir été poursuivi pendant plus de 10 ans par les autorités américaines. Il a été
condamné par un tribunal de Miami (États-Unis) à neuf ans de prison pour le délit de
blanchiment d’argent provenant du trafic de drogue. En novembre dernier, Philippe est
retourné en Haïti après que le gouvernement américain l’ait rapatrié après avoir purgé sa
peine.
De plus, l’ancien chef rebelle, Guy Philippe, dans une entrevue virtuelle avec l’animateur
Ariel Lara de l’émission vision RDN, a envoyé un message aux autorités dominicaines et au
peuple dominicain, affirmant que les deux Nations avaient de nombreux points communs et
devaient apprendre à vivre en Paix. « Haïti et la République Dominicaine doivent vivre en
Paix… nous devons nous entraider ». Il a souligné qu’il y avait des hommes politiques des
deux côtés de l’île qui ne veulent pas de cette unité entre les deux peuples, pour des raisons
politiques. Philippe a exprimé son intérêt de parvenir à la compréhension entre les citoyens

des deux pays et a affirmé qu’il travaillera pour garantir que les Dominicains et les Haïtiens
vivent en Paix et en harmonie.
Interrogé par Ariel Lara sur ses alliés pour faire face à la grave crise que traverse Haïti, Guy
Philippe a répondu qu’il ne disposait que du soutien déterminé du peuple haïtien et que c’était
la seule chose dont il avait besoin pour affronter les groupes politiques qui veulent maintenir
le chaos pour servir leurs intérêts personnels.
Emmanuel Saintus

Popular articles

Le déploiement de la force Kenyane en discussion 

La ministre de la justice et de la sécurité publique, Emmelie Prophète, a représenté...

Tout cela n’est que pour un temps…

Il arrivera un moment où tout ceci sera derrière nous.  Quand exactement, je ne...

Le juge de paix de Carrefour, Jean Frantz Ducasse : kidnappé

Les cas de kidnapping se multiplient dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, ces derniers...

Haiti Rings the Bell of Freedom for all Humankind

Rasin Ganga The Battle of Vertière, which took place on November 18, 1803, was...

Latest News

Newsreel

As the crisis worsens in the country, the UN Security Council called a special...

Nos révolutions, un peu comme les séismes : à l’improviste

Généralement, les révolutions surviennent sans fanfares ni trompettes.  Elles surviennent, point barre, comme dirait...

“Nostalgie du temps que nous n’avons pas vécu.”

À l'été de 1999, je venais tout juste d'entrer dans la vingtaine. Ayant terminé...