HomeInsécurité & BanditismeAu moins 13 Haïtiens, tués chaque jour

Au moins 13 Haïtiens, tués chaque jour

Published on

Archives

spot_img

La situation sécuritaire en Haïti continue de se détériorer, alors que la violence des gangs a plongé la vie des Haïtiens dans le désarroi et que les crimes majeurs augmentent fortement, pour atteindre de nouveaux records, a déclaré, devant le Conseil de sécurité de l’ONU, María Isabel Salvador, Représentante Spéciale du Secrétaire Général pour Haïti et Cheffe du Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH. Elle ajoute: « les services de base sont au bord de l’effondrement et, dans certaines communautés, la vie est plus dangereuse aujourd’hui qu’elle ne l’a jamais été. »

Selon un rapport sur Haïti, déposé au Conseil de Sécurité, les crimes graves, les homicides intentionnels et les enlèvements ont connu une augmentation spectaculaire dans les départements de l’Ouest et de l’Artibonite. Entre le 1er juillet et le 30 septembre 2023, la police nationale a recensé 1 239 homicides, contre 577 durant la même période, en 2022.

De juillet à septembre, 701 personnes, dont 221 femmes, 8 filles et 18 garçons ont été victimes d’enlèvement, soit 244% de plus qu’en 2022, sur la même période.

Enfin, selon le même rapport, 395 personnes ont été lynchées, entre le 24 avril et le 30 septembre 2023, pour leur appartenance présumée à des bandes armées, par la population, dans le cadre du mouvement « Bwa kale ».

Par ailleurs, le mardi 24 octobre 2023, au moins 4 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées, dont certaines grièvement, après que des individus lourdement armés aient pris pour cible un mini bus, à Carrefour Peigne (Département de l’Artibonite), qui assurait le trajet Gonaïves / Port-au-Prince. Les hommes du gang « Gran Grif », opérant à Savien, (Petite-Rivière de l’Artibonite), sont pointés du doigt dans cette attaque. Les bandits de base Gran Grif de Savien (Artibonite) ont fait régner la terreur sur la Route nationale, au niveau de Carrefour – Peigne, le mardi 24 octobre 2023. Parmi les 4 personnes tuées figurent deux bénéficiaires du programme humanitarian Parole, qui se rendaient aux États-Unis. Les bandits ont occupé pendant de longues heures la Route nationale numéro 1. Ensuite, ils se sont rendus à Liancourt où ils ont enlevé des résidents et incendié plusieurs maisons. Les habitants de la zone alertent sur un hélicoptère qui a effectué plusieurs aller et retour apportant vraisemblablement des armes et munitions aux bandits. Il n’y a aucune présence policière dans les communes de Petite-Rivière et de Liancourt, depuis l’assassinat de 6 policiers en début d’année.

L’Unité Temporaire Anti-Gang (UTAG), basée à Verrettes, réalise des interventions ponctuelles, lors des offensives des bandits. La quasi-totalité de la population de Savien, de Petite-Rivière et de Liancourt ont fui vers Saint-Marc. Les bandits imposent leur loi dans cette zone où les activités agricoles ont pratiquement cessé.

De plus, deux (2) millions d’Haïtiens vivent dans des zones contrôlées par des gangs. Deux millions de personnes dont 1,6 millions de femmes et d’enfants vivent dans des zones sous contrôle des groupes armés, a déploré Catherine Russell, Directrice Générale de l’UNICEF. Elle a regretté le déplacement forcé, à l’intérieur d’Haïti, de dizaines de milliers de personnes, à cause de l’extrême violence des gangs.

Altidor Jean Hervé

Popular articles

Ouragan Béryl :

Le Mouvement Point Final a fait des visites des lieux dans le Sud -Est...

Les élections américaines 2024 :

Le Mouvement Point Final présente un petit compte-rendu sur les débats de Joe Biden...

 

Happy Father’s Day: Dismantling Stereotypes Affecting Black Fathers                                              Malika Jallow  This past Sunday, June 16th, we...

COUN : le CPT inaugure le Centre d’opérations d’urgence national

Le Centre d’Opérations d’Urgence National a été inauguré par les membres du Conseil Présidentiel...
spot_img

Latest News

Haïti insécurité et la Presse internationale :

Le Mouvement Point Final dénonce la Presse internationale qui fait la promotion et l'apologie...

Haïti-insécurité : on ne pactise pas avec les gangs.

« Pas de pourparlers avec les bandits» déclare la congresswoman américaine Sheila Cherfilus Mc...

L’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH) est toujours sous contrôle des agents de la Police Nationale d’Haïti

Des informations provenant d’une source hospitalière ont démenti formellement les rumeurs circulant autour d’une...
spot_img