HomeActualitéHaïti : la révélation troublante du président colombien

Haïti : la révélation troublante du président colombien

Published on

Archives

Alors que les groupes terroristes criminels « Viv Ansanm » continuent d’assassiner et de violer de paisibles citoyens, de vandaliser et de piller des dépôts, de brûler des écoles et des universités, les discours sur l’arrivée des troupes étrangères en Haïti refont surface.  À en croire Fred Mitchell, le ministre bahaméen des Affaires Étrangères, les premières troupes kényanes devraient arriver en Haïti le 26 mai 2024.  Il a également déclaré, dans les médias bahaméens, que le contingent d’officiers de la Royal Bahamas Defence Force (RBDF) qui rejoindront la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité (MMSS) seront en alerte à compter de cette date.

Rappelons que les Bahamas enverront trois pelotons de 50 hommes en Haïti, qui participeront aux opérations de sécurité et aux opérations d’infanterie et qui ont reçu une formation spéciale, entre autres, en tactiques d’infanterie et en missions militaires, par le Commandement des opérations spéciales des États-Unis dans le Nord.

L’arrivée des troupes kényanes en Haïti coïncidera avec une visite que le président kényan, William Ruto, effectuera aux États-Unis, dans le cadre de la célébration du 60e anniversaire des relations diplomatiques entre les États-Unis et le Kenya.

Cerise sur le gâteau : la récente déclaration du président de la Colombie, concernant la perte massive de munitions par l’armée colombienne, est une révélation troublante qui soulève de sérieuses préoccupations quant à la sécurité régionale et internationale.  La perte de millions de balles, de grenades et de missiles est un grave dysfonctionnement qui met en danger la stabilité et la sécurité des nations voisines, y compris Haïti.  Les implications de cette perte sont profondément inquiétantes, car elles ouvrent la possibilité que ces munitions se retrouvent entre les mains de groupes terroristes ou soient utilisées dans le cadre d’activités de contrebande.  Haïti, déjà confrontée à des défis sécuritaires considérables, ne peut se permettre d’ignorer cette menace potentielle.  La prolifération des armes et des munitions alimente les cycles de violence et d’instabilité, sapant les efforts de développement et compromettant la sécurité des citoyens.

Le chef de l’État de la Colombie, Gustavo Petro, après avoir effectué deux inspections dans des bases militaires du pays, a révélé hier mardi que plus d’un million de projectiles et de munitions ont été perdus.  D’après les informations rapportées par le journal EFE Noticias, le président colombien a indiqué que ces munitions volées pourraient être vendues à des groupes armés colombiens et introduites en contrebande en Haïti, pays confronté à une escalade de violence des gangs armés.  “La seule façon d’expliquer ce type de pénurie est que des réseaux, composés de militaires et de civils, se consacrent au commerce massif d’armes, en utilisant les armes légales de l’État colombien”, a déclaré le président colombien, soulignant que les réseaux qui auraient volé les armes les vendaient “à des groupes armés en Colombie” ou les utilisaient éventuellement “dans des conflits étrangers, le plus proche étant Haïti”.

Selon Gustavo Petro, au Fort de Tolemaida, situé dans le département central de Tolima, il manquait : 746 grenades de 81 millimètres, 3 712 grenades à main M-26, 2 880 grenades de 40 millimètres, 1 590 grenades de 60 millimètres, 797 grenades à maillons de chaîne de 40 millimètres, 8 203 munitions de calibre 7,62, 41 745 munitions de calibre 5,56, 131 577 munitions de calibre 7,62 et 626 614 munitions de calibre 5,56.

À la base de la 10e Brigade de l’Armée, au nord du pays, après inspection, ils n’ont pas trouvé “deux missiles Spike, 37 missiles Nimrod (tous deux de fabrication israélienne), 550 roquettes RPG, 22 grenades de 155 millimètres, 621 grenades de 106 millimètres, 1 077 obusiers de 105 millimètres, 1 077 grenades de calibre 90 millimètres, 960 grenades de 81 millimètres” et “1 218 grenades de 60 millimètres”.

Il manque également dans les dépôts “4 171 grenades de 40 millimètres, 24 cartouches de calibre L70HE de 40 millimètres, 1 494 grenades à maillons de chaîne de 40 millimètres, 3 694 grenades à main M-26, 17 456 charges antichar, 22 293,50 charges antichar TAP, 330 419 munitions de calibre 7,62 Slap, 9 829 munitions de calibre 162, 761 551 munitions de calibre 5,56, 57 992 munitions de calibre 5,56 Slap et 1 262 munitions de calibre spécial .38.

Il faut aussi rappeler qu’Haïti se trouve à quelques heures de bateau rapide de la base de la Brigade 10, située dans la région des Caraïbes colombiennes.

Il est impératif que les autorités haïtiennes, en collaboration avec les partenaires internationaux, prennent des mesures immédiates pour enquêter sur cette affaire et prévenir toute utilisation abusive des munitions perdues.  La coopération régionale et internationale est essentielle pour lutter contre le trafic illicite d’armes et pour renforcer les capacités de contrôle aux frontières.

En conclusion, la révélation de la perte de munitions par l’armée colombienne est un rappel brutal de la fragilité de la sécurité mondiale.  Haïti et ses partenaires régionaux doivent rester vigilants et unis dans leur engagement à prévenir la propagation de l’instabilité et de la violence.  L’heure est à l’action concertée pour protéger la paix et la sécurité dans la région.

Emmanuel Saintus

Popular articles

Interrogations sur les motifs de refoulement des Haïtiens munis de visa américain, canadien ou Schengen

Le refoulement des Haïtiens, munis de visa américain, canadien ou Schengen, débarquant dans les...

Conférence de commémoration du 199ème anniversaire de la dette de l’indépendance d’Haïti:

" Impact de la dette de l'indépendance dans le sous-développement d'Haïti"Le Mouvement Point Final...

Instabilite

De l'instabilité sociopolitique dégradante aux ingérences des puissances impérialistes occidentales en Haïti, le peuple...

Mythe ou vérité ? Le peuple haïtien, pour son propre malheur, choisirait-il des bandits comme leaders?

 Les analystes politiques prennent le vilain plaisir de culpabiliser les victimes en guise de...

Latest News

Newsreel

As the presidential transitional council, Conseil présidentiel de transition (CPT) struggles to see if...

Haïti Conseil Présidentiel : le CP Athlétique Club

Le mois d’avril, disent certains, est cruel.  Quand le pain quotidien n’est pas certain,...

221ième de notre Bicolore : et si les ancêtres revenaient parmi nous !

18 novembre 1803 - 18 novembre 2023, 221 années contemplent tristement la création de...