HomeInsécurité & BanditismeL’insécurité fait rage dans le bas-Artibonite

L’insécurité fait rage dans le bas-Artibonite

Published on

Archives

Des bandits armés ne cessent de semer la terreur dans le département de l’Artibonite, ces
derniers jours. Le dernier rapport de la « Fondasyon Je Klere » (FJKL) révèle que, dans le
bas-Artibonite (Liancourt, L’Estère, Petite-Rivière de l’Artibonite et Verrettes), 29 personnes
ont été exécutées sommairement, en juillet 2023, une dizaine de personnes kidnappées,
plusieurs femmes violées et plusieurs dizaines de maisons pillées et/ou incendiées, des actes
attribués aux gangs « Gran Grif » et « Kokorat sans Ras ».
Dans la même lignée, le vendredi 4 août, au petit matin dans l’Artibonite, trois
agriculteurs ont été assassinés au niveau de « Kafou Pèy », alors qu’ils se rendaient au champ,
par des hommes du gang « Gran Grif » de Savien, selon des témoignages. Les bandits armés
de «Baz Gran Grif» ont attaqué une nouvelle fois la population civile de Liancourt, le
vendredi 4 août 2023. Au moins trois personnes ont été assassinées et plusieurs autres
blessées, lors de cette attaque meurtrière.
Selon Radio Référence des Gonaïves, les bandits de Savien, qui se sont regroupés sous
la dénomination «Baz Gran Grif», ont réalisé cette énième attaque, en représailles contre la
population de la commune de Liancourt qui avait mis en déroute cette bande criminelle, le 29
juillet dernier. Environ 6 membres de ce gang armé avaient été tués, le 29 juillet dernier, par
des habitants de Verrettes et de Liancourt qui se sont regroupés en brigade de protection et de
vigilance, pour contrecarrer les actions criminelles des hommes de Savien.
Cette nouvelle attaque, réalisée par ce groupe armé qui ne jure que par l’embrasement
de plusieurs communes du département de l’Artibonite, laisse la population de Liancourt dans
une situation perplexe. Pris de panique et abandonnés par les autorités étatiques, plusieurs
citoyens ont dû abandonner leurs maisons, pour se réfugier ailleurs. Élevé au rang de
commune avec la publication du décret du 22 juillet 2015, Liancourt connaît, dès sa
naissance, des crises liées surtout à la politique. Les assauts répétés, lancés par des hommes
armés de «Baz Gran Grif» viennent aggraver les conditions de vie des habitants de cette
commune.
Par ailleurs, le samedi 5 août 2023, des membres du gang de Grand-Ravine ont tenté
d’envahir des quartiers de Carrefour-Feuilles. Des policiers de la zone sont intervenus pour
repousser les bandits. Lors des échanges de tirs, le policier Eddy Dorisca, (18 e promotion) a
été mortellement blessé d’une balle au cou.
En outre, le samedi 5 août, la Brigade d’Intervention des Gonaïves a procédé à
l’arrestation de 2 membres du gang « Kokorat San Ras »: Zéphyrin Ednel et Charles
Bendjouly, ils sont accusés de vol, viol et kidnapping.
Emmanuel Saintus

Popular articles

Instabilite

De l'instabilité sociopolitique dégradante aux ingérences des puissances impérialistes occidentales en Haïti, le peuple...

Mythe ou vérité ? Le peuple haïtien, pour son propre malheur, choisirait-il des bandits comme leaders?

 Les analystes politiques prennent le vilain plaisir de culpabiliser les victimes en guise de...

Un Conseil Présidentiel de 7 membres, à la tête du pays, est-ce pour bientôt?

C’est une démarche boiteuse au mieux, bizarre certainement, mais il fallait bien entreprendre quelque...

La CARICOM recrute 7 nouveaux acteurs haïtiens pour pour une  débauche présidentielle  inédite

Cette organisation qui n’a jamais supporté Haïti dans sa lutte contre ses ennemis internes...

Latest News

Haïti insécurité

Attaque de la Bibliothèque nationale d'Haïti ! La mémoire du pays est souillée, selon le...

Les gangs tuent au quotidien en Haïti

Les gangs, soit-disant révolutionnaires, continuent encore de frapper.  Alors qu’ils se sont unis sous...

Situation «cataclysmique» en Haïti, selon l’ONU

Alors que les terroristes enclavent la majeure partie du pays et tiennent toute la...