HomeInsécurité & BanditismeSix mois après… l’insécurité reste de même

Six mois après… l’insécurité reste de même

Published on

Archives

Compte tenu des récents affrontements armés entre les gangs et la police, et de la forte menace
de crimes violents et d’enlèvements dans tout Port-au-Prince, le Département d’État exhorte les
citoyens américains à planifier leur départ d’Haïti, dès que possible, par des moyens
commerciaux. Dans l’intervalle, l’organisation Défenseurs Plus a publié son rapport semestriel
sur la situation des droits humains dans le pays. Dans ce document, l’organisme de défense des
droits humains a noté que la crise socio-politique qui sévit dans le pays a négativement impacté
les activités scolaires. Dans ce même rapport semestriel, le responsable juridique de Défenseurs
Plus, Wilkenson Jean Denis, a précisé que 600 cas d’assassinat sont enregistrés, 271 cas
d’enlèvement et 200 présumés bandits ont été tués, dans le cadre du mouvement populaire d’auto-
défense, connu sous la dénomination de Bwa Kale.
Les derniers affrontements violents ont particulièrement touché les quartiers de Vivy-
Mitchell, Tabarre, Torcel, Tapage et Truitier, et mettent le gouvernement américain dans des
conditions extrêmement limitées dans sa capacité à fournir des services d’urgence aux citoyens
américains en Haïti. Ainsi le Département d’État exhorte les citoyens américains à planifier leur
départ d’Haïti, dès que possible, par des moyens commerciaux, peut-on lire dans une note rendue
publique. Dans cette note, il est rappelé que Haïti est classée au plus haut niveau (4), « ne pas
voyager », dans le classement des avertissements de voyage et ce, précise la note, en raison des
enlèvements, des crimes et des troubles civils. « Les enlèvements sont répandus et les victimes
incluent régulièrement des citoyens américains. Les affaires d’enlèvement impliquent souvent
des négociations de rançon, et des citoyens américains victimes ont été physiquement blessés,
lors d’enlèvements. La police locale manque généralement de ressources pour répondre
efficacement aux incidents criminels graves », fait remarquer la note.
La situation est on ne peut plus alarmante, compte tenu du laxisme de l’État à adopter des
mesures devant régulariser le fonctionnement de l’appareil judiciaire, à commencer par satisfaire
les membres du personnel, souvent en grève pour exiger de meilleures conditions de travail, a
ajouté Wilkenson Jean Denis, dans le cadre de la présentation des grandes lignes du rapport
semestriel, relatif aux droits de l’homme dans le pays. Les écoliers avaient du mal à se rendre en
salle de classe en toute quiétude, vu l’ampleur de la violence des gangs armés. Le responsable de
plaidoyer de l’organisation, Mardoché Chèrenfant, a évoqué des cas de viol dont sont victimes
les femmes. La faim guette des milliers de personnes dans le pays, a-t-il relevé dans ce
semestriel.
Par ailleurs, le nommé Innocent Mackenley, membre influent du gang de «Ti Bwa»,
récemment installé comme chef de gang à Bizoton 55 (Carrefour), a été interpellé, le mercredi 26
juillet 2023, par la DCPJ, à l’Aéroport international Toussaint Louverture. L’homme a été arrêté
au moment où il s’apprêtait à se rendre en Floride, dans le cadre du «programme Humanitaire
Parole», initié par le président américain, Joe Biden. Bénéficiant de ce programme, un chef de
gang est arrêté, en partance pour les États-Unis. La Police confie que le nommé Mackenley
Innocent était activement recherché par la DCPJ, pour son implication présumée dans
l’assassinat du policier Frantzy Occil, le 31 mai 2023, ainsi que dans celui de l’employé de
l’OAVCT, Pedro Mondélus, le 12 juillet 2023 à Thor 12, dans la commune de Carrefour.
De son côté, la Chambre des Représentants aux États-Unis a voté à l’unanimité, le mardi
25 juillet 2023, le projet de loi “S.896/HR 1684, The Haïti Collusion Transparency Act of
2023”. L’annonce a été faite tôt ce mercredi par le Bishop Grégory Toussaint, responsable de
l’Église Tabernacle de Gloire, l’un des supporteurs de ce texte. Il s’agit d’un cadre légal,

exigeant des autorités américaines de faire preuve de transparence dans les liens existant entre
gangs criminels, élites politiques et économiques en Haïti.
Par ailleurs, des agents du Bureau des Affaires Financières et Économiques ont arrêté
Jean Michel Jean Lussito, à l’Aéroport International Toussaint Louverture. Il a été interpellé par
le BAFE/DCPJ, en date du 22 juillet 2023, à l’aéroport International Toussaint Louverture. Son
arrestation fait suite à une plainte déposée contre lui par l’une de ses victimes pour abus de
confiance et pour association de malfaiteurs, commis au préjudice de Ricardo Michel et de
plusieurs autres victimes.
Altidor Jean Hervé

Popular articles

Interrogations sur les motifs de refoulement des Haïtiens munis de visa américain, canadien ou Schengen

Le refoulement des Haïtiens, munis de visa américain, canadien ou Schengen, débarquant dans les...

Conférence de commémoration du 199ème anniversaire de la dette de l’indépendance d’Haïti:

" Impact de la dette de l'indépendance dans le sous-développement d'Haïti"Le Mouvement Point Final...

Instabilite

De l'instabilité sociopolitique dégradante aux ingérences des puissances impérialistes occidentales en Haïti, le peuple...

Mythe ou vérité ? Le peuple haïtien, pour son propre malheur, choisirait-il des bandits comme leaders?

 Les analystes politiques prennent le vilain plaisir de culpabiliser les victimes en guise de...

Latest News

Évasion de prison et avis de recherche en Haïti

Le Mouvement Point Final plaide pour une réforme dans la gestion pénitentiaire en Haïti.Le...

Haïti : la révélation troublante du président colombien

Alors que les groupes terroristes criminels « Viv Ansanm » continuent d’assassiner et de violer de...

Les gangs sont sans pitié

Genard Joseph, secrétaire d'État au Bureau à l'Intégration des Personnes Handicapées (BSEIPH), est profondément...