HomeInsécurité & BanditismeAu moins 2 971 personnes ont été tuées de manière violente…

Au moins 2 971 personnes ont été tuées de manière violente…

Published on

Archives

En marge de deux (2) ans de gouvernance du Premier Ministre de facto Ariel Henry, de juillet 2021
à juillet 2023, au moins 2 971 personnes ont été tuées de manière violente, alors que 2 115 ont été
kidnappées par des membres de gangs. L’Ordre des Défenseurs des Droits Humains (ORDEDH) a
révélé, dans un rapport en date du 20 juillet 2023, le bilan des actes de criminalité enregistrés en
Haïti au cours des 2 ans de gouvernance d’Ariel Henry. Deux (2) ans après sa prestation de serment,
la situation sécuritaire du pays se détériore, notamment avec la prolifération des foyers de gangs qui
s’illustrent dans des cas d’assassinats et des enlèvements en série. Pour preuve, de juillet 2021 à
juillet 2023, période de gouvernance d’Ariel Henry, l’Ordre des Défenseurs des Droits Humains
(ORDEDH) dit dénombrer 2 971 personnes tuées, de manière violente, ajoutées aux 2 115 autres
qui ont été kidnappées. En plus des cas de meurtres suivis d’enlèvements, le Directeur Exécutif de
l’Ordre des Défenseurs des Droits Humains, M. Darbenzky Michaelange Gilbert, dit aussi recenser
17 massacres au cours de cette période. Ils ont été enregistrés dans les quartiers de Canaan, Bel-Air,
Cité-Soleil, Debussy, Thomassin, Solino, Laboule, Pernier, Plaine du Cul-de-Sac, Butte Boyer,
l’Estère, Petite-Rivière de l’Artibonite, Titanyen, Pétion-Ville, Maïs-Gâté, Ravine-Pintade et
Liancourt, entre autres, selon M. Darbenzky Michaelange Gilbert. Pour le Responsable de
l’ORDEDH, la gouvernance du Premier ministre de facto, Ariel Henry, est une période marquée par
la corruption, des défis sécuritaires, l’instabilité politique, la crise économique, la mauvaise gestion
du pouvoir et l’incertitude.
En guise de recommandations, l’ORDEDH dit réitérer son appel pour la mise en place d’un
«Haut État-Major de Crise» autonome, afin de résoudre l’insécurité. Cette entité doit être composée
de 5 personnalités telles que le Directeur Général de la Police Nationale d’Haïti (PNH), le Général
Commandant des FAD’H et 3 membres émanant de la Société civile. L’organisme des droits
humains demande aussi aux autorités judiciaires de poursuivre les auteurs et co-auteurs des crimes
de sang et économiques.
Dans la même veine, dans le cadre du massacre de La Saline, Pierre Richard Duplan et
Arnel Bélizaire ont été auditionnés par le juge Jean Wilner Morin. Accusé dans le massacre de La
Saline, l’ancien délégué départemental de l’Ouest, Joseph Pierre Richard Duplan, a comparu le
lundi 17 juillet au cabinet du juge d’instruction Jean Wilner Morin. Il a été interrogé à titre
d’inculpé pendant près de 3 heures. L’ancien maire de Port-au-Prince et ancien Délégué
départemental de l’Ouest, Joseph Pierre Richard Duplan, a été auditionné, le lundi 17 juillet 2023,
pendant environ 3 heures, par le juge d’instruction Jean Wilner Morin, dans le cadre du dossier des
crimes odieux perpétrés à La Saline, dans la nuit du 13 au 14 novembre 2018, par des bandits
armés. Presque 5 ans après le drame survenu au bidonville de La Saline où des individus armés, en
accord avec des autorités étatiques, selon un rapport de la FJKL, ont assassiné plusieurs dizaines de
personnes, jusqu’à présent, les auteurs qui ont commandité ce bain de sang, sont encore en liberté.
Aucune lumière n’a été faite sur le dossier, permettant l’arrestation des protagonistes de ce
massacre.
L’ancien Délégué du département de l’Ouest, Joseph Pierre Richard Duplan, a comparu,
lundi dernier, au Cabinet du juge d’instruction, Jean Wilner Morin, pour répondre aux questions de
ce dernier sur ce massacre. L’homme politique avait été indexé dans les meurtres qui ont été
commis à La Saline dans le rapport publié le 16 novembre 2018 par la Fondasyon Je Klere (FJKL),
3 jours après le drame survenu dans cette zone et dans d’autres rapports d’organisations tant
nationales qu’internationales. L’audience de l’ancien maire de Port-au-Prince aurait dû se tenir le 26
juin dernier, mais pour des raisons médicales, il avait demandé un report de la date. Selon un
rapport détaillé du Service de Droits de l’Homme (SDH) de la Mission des Nation Unies pour
l’Appui à la Justice en Haïti (MINUJUSTH), ce massacre a été mené par un groupe composé de
cinq gangs différents, faisant des morts et des blessés, des victimes de viol et la disparition de
plusieurs autres personnes. Toutefois, après l’audience, M. Joseph Pierre Richard Duplan n’a pas
donné de détails sur le déroulement de l’audition qui a duré environ 3 heures. «L’instruction est
secrète», a-t-il martelé.

De plus, l’ancien député Arnel Bélizaire a répondu, le mardi 18 juillet 2023, aux questions
du juge instructeur, Jean Wilner Morin, dans le cadre du dossier du massacre de La Saline, survenu
en novembre 2018. À l’issue de l’audition, il a informé avoir établi les faits, la vérité.
Le niveau de cruauté qui caractérisait le massacre de La Saline reste, jusqu’ici,
indescriptible. Des gens décapités, calcinés. Des viols collectifs. Des familles ont disparu et des
maisons détruites. Les gens de ce milieu défavorisé ont vécu l’enfer, selon le décor dépeint par le
Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), dans un rapport effectué quelques
jours après le drame. Selon le RNDDH, en une seule nuit, pas moins de 71 personnes ont été tuées
par les groupes armés à La Saline. Après ce massacre, les attaques armées se sont poursuivies
contre les habitants de cette zone défavorisée.
Cinq ans après, l’enquête sur le dossier piétine encore. Toutefois, avec le juge instructeur
Jean Wilner Morin, la Justice haïtienne veut se réveiller, en invitant des personnalités-clés à
comparaître.
Emmanuel Saintus

Popular articles

Le déploiement de la force Kenyane en discussion 

La ministre de la justice et de la sécurité publique, Emmelie Prophète, a représenté...

Tout cela n’est que pour un temps…

Il arrivera un moment où tout ceci sera derrière nous.  Quand exactement, je ne...

Le juge de paix de Carrefour, Jean Frantz Ducasse : kidnappé

Les cas de kidnapping se multiplient dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, ces derniers...

Comme quoi, Guy Philippe est aussi menteur que ses patrons…

« 90 jours seulement pour mettre fin au problème des gangs dans le pays », a...

Latest News

Assassinat de 5 agents de la BSAP à Pétion-Ville, OPC déplore

Dans une note en date du 8 février 2024, l’Office de la Protection du...

L’insécurité alimentaire persiste en Haïti 

Dans la dernière mise à jour de son bulletin, l’Organisation Internationale Famine Early Warning...

Insécurité : plus de 3000 personnes ont fui leur maison

Les récentes attaques armées, en plein cœur de la capitale, ont poussé plus de...