HomeEconomie & FinancesONU / CANADA : encore du bla-bla-bla et des promesses…

ONU / CANADA : encore du bla-bla-bla et des promesses…

Published on

Archives

Le mercredi 26 avril 2023, lors de la réunion du Conseil de Sécurité des Nations Unies consacrée à la
crise en Haïti, Robert Keith Rae, Ambassadeur du Canada aux Nations-Unies, s’exprimant au nom du
Groupe consultatif ad hoc du Conseil économique et social sur Haïti, il a déclaré que «la crise
multidimensionnelle du pays s’aggrave avec des effets dévastateurs sur la vie quotidienne des Haïtiens.
Les gangs ont étendu leur contrôle et continuent de terroriser la population haïtienne ; le kidnapping est
devenu une industrie lucrative ; les enfants et les jeunes continuent d’être recrutés dans des gangs ; les
femmes, les filles et les garçons sont la cible d’horribles violences sexuelles. Pendant ce temps, le prix
de la nourriture et du carburant exerce une pression supplémentaire sur les familles et les entreprises,
avec près de la moitié de la population haïtienne manquant de nourriture et certaines communautés
confrontées à des conditions proches de la famine.» Dans ce contexte, il a souligné «l’importance
cruciale de rétablir la sécurité pour aider à atténuer les souffrances des Haïtiens, permettre aux gens de
quitter leur domicile en toute sécurité et renforcer la confiance des investisseurs dans le pays. Cela
nécessite une approche globale qui freine le flux d’armes et de munitions, renforce la Police Nationale
d’Haïti et l’état de droit, protéger les droits humains et réduire la violence communautaire.»
En outre, il a fortement encouragé les efforts visant à assurer «un dialogue politique national
plus inclusif», afin de tracer la voie à suivre pour remettre le pays sur les rails du développement
durable, notamment par la tenue d’élections justes et transparentes. «La communauté internationale doit
agir rapidement pour répondre aux besoins humanitaires immédiats des Haïtiens, tout en investissant
dans le développement durable du pays pour accroître sa résilience aux chocs futurs. De plus, des
mesures doivent être prises pour répondre aux besoins alimentaires d’urgence des Haïtiens, tout en
fournissant une aide d’urgence aux moyens de subsistance pour construire un système alimentaire plus
résilient et productif.»
Il a également souligné que les mesures immédiates pour rétablir la sécurité doivent
s’accompagner d’efforts pour s’attaquer aux causes profondes de la violence dans le pays: l’extrême
pauvreté, la corruption, l’impunité et la collusion entre les sphères politique et économique. «Dans ce
contexte, les sanctions sont un outil important pour aider à briser le pouvoir des gangs armés», a-t-il dit,
notant également que les solutions à cette crise doivent appartenir aux Haïtiens.
Il a déclaré que le Canada est convaincu qu’il est vital d’agir et que son Gouvernement avait
décidé d’augmenter le soutien à la formation et de fournir de nouveaux équipements à la Police
Nationale d’Haïti cette année.
Emmanuel Saintus

Popular articles

Le déploiement de la force Kenyane en discussion 

La ministre de la justice et de la sécurité publique, Emmelie Prophète, a représenté...

Tout cela n’est que pour un temps…

Il arrivera un moment où tout ceci sera derrière nous.  Quand exactement, je ne...

Le juge de paix de Carrefour, Jean Frantz Ducasse : kidnappé

Les cas de kidnapping se multiplient dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, ces derniers...

Comme quoi, Guy Philippe est aussi menteur que ses patrons…

« 90 jours seulement pour mettre fin au problème des gangs dans le pays », a...

Latest News

Martine…

Casterman est un éditeur que les grands enfants adorent.  C’est grâce à lui que...

Une ordonnance historique

Une ordonnance historique mais une saga judiciaire qui ne fait qu’à peine commencer Cela a...