HomeInsécurité & BanditismeLes gangs terroristes continuent de souffler sur les braises

Les gangs terroristes continuent de souffler sur les braises

Published on

spot_img

Archives

Absolument ! Tuer ces ordures est la seule façon de les stopper ! Il n’y en a pas d’autres ! Un
psychopathe va toujours jusqu’au bout de ses fantasmes et, le stopper est le seul moyen
possible, car il ne s’arrêtera pas de lui-même. Discuter avec eux autour d’une table est inutile
car leur méthode est le meurtre, le mensonge, la manipulation et la tromperie. Si les moutons
sur cette planète avaient compris cela, il y a longtemps que ces crimes contre l’humanité
auraient cessé. Et ce n’est ni avec des roses ou de la guimauve qu’on les stoppe !
C’est le sauve-qui-peut dans la débandade générale pour la population haïtienne civile
dans divers quartiers de la capitale, Port-au-Prince et ses environs. Elles viennent de recevoir
l’ordre d’évacuer ce qui peut l’être.
En effet, une forte panique a secoué, dans l’après-midi du dimanche 5 mars 2023,
plusieurs quartiers du centre-ville de Port-au-Prince, où des tirs nourris ont été de nouveau
entendus. Des bandits armés ont été vus dans diverses rues, alors que de nombreuses
personnes tentaient d’abandonner leurs résidences pour fuir les zones de danger, notamment
Saint-Antoine, Solino, Bel-Air, Delmas 24, Lalue et Nazon.
La situation de tension, qui persistait depuis plusieurs jours, s’est visiblement
aggravée, dans un contexte de criminalité poussée. Des crimes, incluant le kidnapping,
s’intensifient dans la zone métropolitaine de la capitale, ces derniers jours, en dépit des
dispositions sans cesse annoncées par la Police Nationale d’Haïti (PNH).
Depuis plusieurs jours, Port-au-Prince est le théâtre d’une véritable explosion de
violence. En 48 heures, au moins 80 enlèvements en plein jour ont été recensés partout dans la
ville, y compris dans des quartiers aisés jusqu’ici épargnés. Depuis le jeudi 2 mars, des bandits
lourdement armés, venant des quartiers de Bel-Air et de Village-de-Dieu ont lancé une
attaque sur les quartiers de Solino, de Delmas 24, de Fort National et de Nazon. Ces
assaillants ont incendié plusieurs maisons et véhicules dans le quartier populeux de Saint-
Michel, poussant des centaines de résidents à fuir.
Également, plusieurs véhicules ont été incendiés, lors d’une attaque de bandits armés
contre le sous commissariat de Lotin, situé entre Fort-Jacques et Fermathe (est de la capitale,
Port-au-Prince), dans la soirée du mercredi 1 er mars 2023. Un policier, qui essayait de se
mettre à l’abri, a été blessé en tombant.
Dans la matinée du 1 er mars 2023, le professeur de mathématiques au lycée de La
Saline, Ennery Rock Isidor, sa femme, leur enfant et deux autres personnes qui les
accompagnaient ont été enlevés à la ruelle Alerte.
Il y a eu plus de 50 personnes tuées en février. Au cours du même mois de février, au
moins 55 personnes ont été tuées par balles ou par armes blanches, selon un bilan partiel de
l’Organisation des Citoyens pour une Nouvelle Haïti (OCNH). Les départements les plus
touchés étaient l’Ouest et l’Artibonite.
Du lundi 27 février au mercredi 1 er mars 2023, des groupes armés, qui s’affrontent
pour augmenter leurs pans de territoire, depuis le bas de Delmas, en passant par Sans-Fil, la
zone de Poste Marchand, l’aire du Champ-de-Mars (principale place publique dans la
capitale), ont créé de vives tensions au centre-ville de Port-au-Prince , où les crépitements
d’armes lourdes inquiétaient les habitantes et habitants.
Les actes de kidnapping se sont également multipliés dans le pays, particulièrement
dans la capitale, a observé le Journal Haïti Progrès.
Tôt dans la matinée du jeudi 2 mars 2023, un père et sa fille ont été enlevés par des
bandits lourdement armés, devant la barrière principale d’un établissement scolaire privé, à
l’avenue Christophe.
Egalement, Jean Brunel Chermeille, un employé des Archives nationales d’Haïti
(ANH), a été kidnappé, le mercredi 1 er mars 2023, à Delmas 75, où des employés de l’ANH

ont entamé un mouvement de protestation pour dénoncer l’enlèvement de leur collègue et
demander sa libération.
En plus, le même jour, le directeur général du ministère de la Jeunesse, des Sports et
de l’Action Civique (MJSAC), Mario Florvil, a été kidnappé sur la route de Frères, dans la
commune de Pétion-Ville.
D’autre part, le Ministère de l’Éducation se dit très préoccupé lorsqu’il constate que
des actes de violence continuent d’être commis contre des parents, des enseignants, des élèves
et d’autres membres du personnel scolaire et les infrastructures (pillage, vol, vandalisme,
incendie) dans plusieurs villes du pays. Cette situation d’insécurité (avec des actes
d’enlèvement, de meurtre et autres) a un grand impact négatif sur les familles et le bon
fonctionnement des écoles. Le ministre condamne, une fois de plus, tous ces actes et lance un
appel urgent à tous les acteurs pour continuer à protéger les écoles et les enfants, ainsi que les
parents et le personnel éducatif. Rappelant «Il n’y a pas d’avenir sans éducation, il n’y a pas de
pays sans éducation», il réitère sa détermination à continuer à œuvrer dans l’intérêt de l’école,
des enfants et de toute la société.
Pour conclure, le CARDH exhorte l’international à passer de la parole aux actes. Dans
un document partagé avec la délégation de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), le
Centre d’Analyse et de Recherche en Droits de l’Homme (CARDH) a exhorté la communauté
internationale, «si elle veut réellement secourir la population haïtienne», de passer de la
parole aux actes, en envoyant une force adaptée pour accompagner la Police Nationale d’Haïti
(PNH) dans sa lutte contre les gangs armés.
Emmanuel Saintus

Popular articles

 

Happy Father’s Day: Dismantling Stereotypes Affecting Black Fathers                                              Malika Jallow  This past Sunday, June 16th, we...

COUN : le CPT inaugure le Centre d’opérations d’urgence national

Le Centre d’Opérations d’Urgence National a été inauguré par les membres du Conseil Présidentiel...

Interrogations sur les motifs de refoulement des Haïtiens munis de visa américain, canadien ou Schengen

Le refoulement des Haïtiens, munis de visa américain, canadien ou Schengen, débarquant dans les...

Conférence de commémoration du 199ème anniversaire de la dette de l’indépendance d’Haïti:

" Impact de la dette de l'indépendance dans le sous-développement d'Haïti"Le Mouvement Point Final...

Latest News

Niger : le suspense et la tension montent après l’attaque du pipeline par le Front Patriotique pour la Libération

Dans la nuit du 16 juin, le Front Patriotique pour la Libération (FPL) a...

Juneteenth and Reparations

 Rena Black The commemoration of Juneteenth, which acknowledges the end of slavery, takes place on...

 

Happy Father’s Day: Dismantling Stereotypes Affecting Black Fathers                                              Malika Jallow  This past Sunday, June 16th, we...
spot_img