HomeHealthDeux mois de grèves des médecins résidents de l’HUEH

Deux mois de grèves des médecins résidents de l’HUEH

Published on

Archives

Les médecins résidents sont en grève depuis plus de 2 mois, plus exactement depuis le 22
décembre 2022. Et, après plus de 2 mois, la grève se poursuit face à un gouvernement sourd à
leurs revendications légitimes.
Les médecins résidents grévistes affirment que d’autres hôpitaux publics du pays vont
suivre le mouvement de grève, soulignant que les conditions de fonctionnement de l’HUEH
ne sont pas différentes de celles des autres hôpitaux publics. Les grévistes réclament des
moyens matériels nécessaires au bon fonctionnement de l’hôpital qui, depuis près d’un an,
reçoit seulement 4 heures d’électricité en moyenne par jour. Ils exigent de meilleures
conditions d’hygiène et sanitaires pour éviter que des patients, notamment en salle post-
opératoire, ne contractent des infections.
Côté salarial, les médecins résidents rappellent que leur salaire appelé « frais de
résidence » s’élève à 12 500 gourdes brut mensuel (84 dollars américains par mois), avant
déduction de l’impôt sur le revenu.
Concernant les conditions de séjours des médecins résidents, ils affirment que la
situation est déplorable, précisant que 11 résidents sont logés dans une salle qui n’a que 3 lits,
pas d’accès d’eau dans les douches, pas d’eau courante, pas de cafétéria, pas de buanderie.
Dans la même lignée, le Dr Bernard Liautaud qui s’occupe de la formation aux centres
GHESKIO, institution spécialisée dans la prise en charge du VIH/SIDA, de la tuberculose et
des maladies cardiovasculaires, estime que le nouveau programme humanitaire de séjour
conditionnel (« Humanitarian Parole ») de l’administration Biden, contribue au départ des
ressources les plus compétentes d’Haïti. « Nous allons commencer à subir l’immigration
choisie».
Notez qu’au moins 20 policiers sont déjà aux États-Unis, dans le cadre de ce
programme de séjour conditionnel, selon un haut responsable du Département d’État.
Toutefois, si l’on regarde l’explosion des demandes de passeports provenant de policiers, on
est en droit de s’inquiéter, car ce n’est que la pointe de l’iceberg, et l’institution policière
pourrait perdre plusieurs centaines de ses agents.
Emmanuel Saintus

Popular articles

Interrogations sur les motifs de refoulement des Haïtiens munis de visa américain, canadien ou Schengen

Le refoulement des Haïtiens, munis de visa américain, canadien ou Schengen, débarquant dans les...

Conférence de commémoration du 199ème anniversaire de la dette de l’indépendance d’Haïti:

" Impact de la dette de l'indépendance dans le sous-développement d'Haïti"Le Mouvement Point Final...

Instabilite

De l'instabilité sociopolitique dégradante aux ingérences des puissances impérialistes occidentales en Haïti, le peuple...

Mythe ou vérité ? Le peuple haïtien, pour son propre malheur, choisirait-il des bandits comme leaders?

 Les analystes politiques prennent le vilain plaisir de culpabiliser les victimes en guise de...

Latest News

Newsreel

As the presidential transitional council, Conseil présidentiel de transition (CPT) struggles to see if...

Haïti Conseil Présidentiel : le CP Athlétique Club

Le mois d’avril, disent certains, est cruel.  Quand le pain quotidien n’est pas certain,...

221ième de notre Bicolore : et si les ancêtres revenaient parmi nous !

18 novembre 1803 - 18 novembre 2023, 221 années contemplent tristement la création de...