En Bref

Published on

spot_img

Archives

Un avion des forces armées canadiennes, en mission de renseignement, survole Haïti

Un Lockheed CP-140 Aurora, de l’Aviation Royale du Canada, le seul avion stratégique du renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR Intelligence, Surveillance and Reconnaissance) du Canada, un avion de patrouille à long rayon d’action (7400 km) doté d’équipements de surveillance à la fine pointe de la technologie, est actuellement en mission au-dessus d’Haïti, afin de soutenir les efforts de la Police Nationale d’Haïti (PNH), en vue du rétablissement de la sécurité dans le pays, a informé, le samedi 4 février 2023, Sébastien Carrière, l’Ambassadeur du Canada en Haïti. Cette surveillance est une autre étape de la réponse du Canada à la crise haïtienne, qui repose sur quatre piliers : le dialogue politique inclusif, les sanctions, l’aide humanitaire et l’assistance sécuritaire. «Pour la sécurité de l’opération, nous ne ferons aucun autre commentaire sur cette mission qui se fait en collaboration et avec l’accord du Gouvernement d’Haïti», a précisé l’Ambassadeur canadien.

Gonaïves, viol collectif à la prison

La Plateforme des femmes organisées pour le développement de l’Artibonite rapporte que dans la nuit du jeudi 26 au vendredi 27 janvier 2023, lors d’une tentative d’évasion, 16 femmes (entre 19 et 60 ans) et 1 mineure (17 ans), incarcérées à la prison des Gonaïves, ont été victimes d’un viol collectif de la part de prisonniers.

PNH Pétion-ville: nouveau commandant

Désignation et installation d’un nouveau Commandant de la juridiction de Pétion-Ville. Il s’agit du Commissaire Principal, Mackenzie Jacques.

Plusieurs morts au Marché Salomon

Le vendredi 3 février, des individus en motocyclette ont ouvert le feu sur des personnes qui se trouvaient au Marché Salomon, provoquant une panique générale. Selon un bilan officieux, basé sur des témoignages concordants, 5 personnes auraient été tuées et plusieurs autres blessées. On ignore le motif de cette attaque armée.

Cap-Haïtien: cap sur le carnaval 2023

Après la grande réussite du Festival International de Jazz de Port-au-Prince (Pap Jazz), Cap-Haïtien met le focus sur la réalisation de son carnaval. La Commission Municipale du Cap-Haïtien tient à informer la population en général, les artisans et les carnavaliers en particulier, que l’organisation officielle du carnaval au Cap-Haïtien se tiendra du 17 au 21 février 2023, sous le thème «Ann Ede OKAP Kenbe Ayiti Vivan».

À la suite de multiples rencontres entre les acteurs et les opérateurs culturels, la Commission Municipale a fait choix de Marc Donald Bazile, comme Coordonnateur général des activités carnavalesques de cette année. Il sera accompagné des représentants des institutions suivantes:

  1. un représentant(e) de la Mairie du Cap-Haïtien;
  2. un représentant(e) du Ministère de la Culture et de la Communication;
  3. un représentant(e) du Ministère du Tourisme;
  4. un représentant (e) de la Presse;
  5. un représentant(e) de la société civile.

Le Carnaval des Étudiants, qui est une originalité capoise dans le traditionnel carnaval en Haïti, présentera cette année de très belles chorégraphies et des prestations sonores spéciales. L’organisation du carnaval municipal de cette année s’inscrit dans une logique visant à maintenir cette tradition du vivre ensemble et de paix dans la vie des Capoises et des Capois. La Commission Municipale souhaite un joyeux carnaval dans la paix à tout le monde et encourage la participation du secteur privé à ces festivités populaires.

Au moins 64 personnes tués en janvier

Le dernier rapport partiel de l’Ordre des Défenseurs des Droits Humains, sur l’insécurité en Haïti, fait état de 64 personnes tuées par balle (dont 18 policiers) du 1er au 31 janvier 2023, contre 52 tuées en 2022, pour la même période, soit une hausse de 23%.

Plus de 70% de tous les dépôts bancaires sont en US$

Le dollar est plus que jamais la monnaie refuge en Haïti. «Au 30 novembre 2022, pour le premier trimestre fiscal 2022-2023, le ratio «Dépôts en devises converties en pourcentage des dépôts totaux» a atteint 70,53 % contre 67,34 % au 30 septembre 2022», informe la BRH.

Véhicules blindés, commande partiellement livrée

La commande du gouvernement haïtien de 18 véhicules blindés pour la Police Nationale d’Haïti n’est toujours pas complétée, après l’avance de plus de 12 millions de dollars américains. Cette somme a été versée à l’entreprise canadienne ProFound Corporation par l’État haïtien, depuis plus de 6 mois déjà.

Installation officielle du HCT, annoncée

Le lundi 30 janvier, le Premier Ministre, Dr Ariel Henry, a eu une fructueuse séance de travail avec les trois membres du Haut Conseil de la Transition (HCT): Mme Mirlande H. Manigat, Laurent Saint-Cyr et Calixte Fleuridor. Plusieurs sujets d’intérêt national ont été débattus. Il a été décidé que le Premier Ministre procèdera à l’installation officielle, en début de semaine prochaine, des Hauts Conseillers.

Insécurité généralisée: propos de Jocelerme Privert

«Cette situation d’insécurité généralisée qui a déjà occasionné la mort de bon nombre de mes compatriotes et le calvaire de la population civile, a trop duré. L’exécution spectaculaire, de paisibles citoyens et des membres des forces de l’ordre par des bandits armés, nous interpelle. Des dispositions urgentes et célères doivent être prises pour freiner cette machine infernale et mettre un terme à l’action criminelle de ces malfrats, menaçant l’existence même de notre société».

Ex-Président d’Haïti par intérim, Jocelerme Privert.

La RD renforce la frontière dominicaine

Le samedi 25 janvier, le Commandant Général de l’armée dominicaine, Carlos Onofre Fernández, arrivé à la frontière en hélicoptère, a confirmé le renforcement de la surveillance, en raison de l’augmentation des actes de violence en Haïti. Il a dit que les renforts avaient reçu l’ordre d’être prêts à faire face à toute éventualité et a précisé que jusqu’à présent, la zone frontalière était calme.

Le SYNAPOHA exige des mesures de correction de la situation

Après la publication du rapport du service de renseignement de la Direction Départementale de l’Artibonite (DDA), le Syndicat National des Policiers Haïtiens (SYNAPOHA) exige que l’Inspection Générale de la Police Nationale d’Haïti (IGPNH) et le parquet auditionnent le Commissaire Divisionnaire, Bruce Myrthil, Directeur Départemental de l’Artibonite, pour qu’il vienne s’expliquer sur la mort des 6 policiers du Commissariat de Liancourt. Le syndicat informe que la DDA met en cause 2 Inspecteurs généraux et un Commissaire divisionnaire dans ce drame.

Le P M impopulaire auprès de ses voisins

Selon plusieurs témoignages, depuis le mouvement violent de protestation des policiers, à la suite de la mort de 6 de leurs frères d’armes, lors des attaques contre le Commissariat de Liancourt, Ariel Henry a renforcé sa sécurité, en doublant le nombre de soldats des FAd’H dans la zone et en interdisant la circulation de véhicules autour de sa résidence. Cette mesure touche ses voisins qui ne peuvent plus utiliser leur véhicule et sont obligés de se déplacer à pied…

Rapport de la Banque Mondiale sur Haïti

Selon la Banque Mondiale, l’effet combiné de la crise politique, de la détérioration des conditions économiques et de sécurité depuis 2018, de la pandémie de COVID-19 et du séisme de 2021, plonge Haïti davantage dans la pauvreté. Une réponse bien coordonnée est essentielle pour aborder les problèmes systémiques qui empêchent Haïti d’atteindre ses objectifs de développement durable.

Les policiers de nouveau sur le béton

À Saint-Marc, aux Gonaïves, à Jérémie, à Petit-Goâve, les policiers ont de nouveau pris le béton pour protester contre la mort de leurs frères d’armes, tués lors des attaques du Commissariat de Liancourt, le 26 janvier. Les policiers continuent de réclamer les corps de leurs camarades morts au combat et des équipements adéquats pour lutter contre les gangs armés. Un calme apparent régnait à Port-au-Prince où les activités reprenaient timidement. Très peu d’élèves ont pris le chemin de l’école, compte tenu des risques de violences.

Politique: déclaration de la CARICOM sur la violence en Haïti

La Communauté des Caraïbes (CARICOM) est profondément préoccupée par les incidents contrastés impliquant la Police Nationale d’Haïti (PNH) qui indiquent la gravité des défis auxquels la police est confrontée ainsi qu’une nouvelle dégradation de la sécurité en Haïti. La CARICOM condamne fermement la mort des policiers et exprime ses condoléances aux familles des policiers qui ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions. La colère et la consternation des policiers à la mort de leurs frères d’armes, depuis le début de l’année, sont partagées par tous.

Cependant, l’abandon du rôle des forces de sécurité, pour protéger chaque citoyen et maintenir l’ordre public déstabilise, davantage le pays. Les actions de protestation des membres de la police contre le Premier Ministre ne peuvent être tolérées. La CARICOM exhorte les membres de la Police Nationale d’Haïti à préserver la paix et l’ordre, et à s’abstenir de toute action qui ne pourrait que contribuer à causer des dommages encore plus importants au pays et à la population.

PNH: réunion d’urgence du CSPN

Le dimanche 29 janvier 2023, le Conseil Supérieur de la Police nationale (CSPN), présidé par le Premier Ministre Ariel Henry, s’est réuni. À l’agenda, les violentes protestations des policiers, le 26 janvier, à la suite de la mort de leurs frères d’armes les 20 janvier à Métivier et le 25 janvier à Liancourt, et les dispositions à adopter pour que les policiers puissent faire leur travail dans les meilleures conditions possibles.

Le Commandement de la Police Nationale a fourni au Premier Ministre a. i. Ariel Henry un rapport préliminaire sur les derniers événements. Par ailleurs, le CSPN a demandé une enquête approfondie sur les incidents qui se sont produits à l’aéroport International Toussaint Louverture et réclamé de la Police Nationale d’Haïti (PNH) une révision et un renforcement des mesures sécuritaires à l’aéroport et dans d’autres infrastructures stratégiques et régaliennes. Le CSPN a également demandé au Haut Commandement de la Police de prendre en compte, autant que possible, les revendications des policiers, afin qu’ils soient en mesure de répondre à leur mission qui est de protéger et de servir la population qui, plus que jamais, a besoin de ses forces de l’ordre.

Insécurité: «Belvil» résiste aux attaques du gang «Kraze Baryè»

Après avoir réduit en décombres le sous-commissariat de Pernier, dans la nuit du samedi 25 au dimanche 26 janvier 2023, les hommes du gang «Kraze Baryè», dirigés par Vitelhomme, ont démoli dimanche soir une partie du mur de protection du quartier de Belvil où réside une population de la classe moyenne aisée. Le dimanche 26 janvier au soir, les hommes de Vitelhomme ont attaqué Belvil. La première attaque s’est produite là où les résidents avaient placé des containers servant de barrage pour se protéger des attaques et des tirs des gangs, mais ils n’ont pas pu forcer ce barrage, face à la résistance de la population. Lors d’un autre assaut, ils ont attaqué la localité Bellevue, limitrophe de Belvil, mais ils ont de nouveau échoué… Refusant de s’avouer vaincus, les membres du gang de Vitelhomme ont attaqué une troisième fois et ont réussi à démolir, dans la soirée, avec des engins lourds, une partie du mur d’enceinte de Belvil qui donne sur la route menant à Torcel, mais ils ont été repoussés par une équipe de sécurité de Belvil.

Pour le CARDH, seule une force internationale adaptée peut aider à stopper le règne des gangs et à protéger les citoyens

Le tout dernier rapport du Centre d’Analyse et de Recherche en Droits de l’Homme (CARDH) fait état de 14 policiers tués en 2018, 37 en 2019, 29 en 2020, 31 en 2021 et 54 en 2022, pour affirmer que les assassinats de policiers se font à un rythme exponentiel. Tout en appelant à ce que la police nationale soit dotée de nouveaux moyens adéquats pour faire face aux gangs armés qui sèment la terreur, l’organisation des droits humains estime que face au pourrissement de la situation, seule une force étrangère spécialisée peut aider la police à rétablir l’ordre, car les efforts de la police sont largement insuffisants pour freiner la prolifération des gangs.

«La situation d’insécurité quasi-généralisée qui prévaut en Haïti, engendrant une grave crise humanitaire et des violations de droits humains, est insoutenable. L’assassinat en cascade de policiers, la hausse du kidnapping, les cas de viols contre des femmes et des filles, l’extension des gang confirment chaque jour la nécessité d’une intervention internationale, adaptée (bilatérale ou multilatérale) pour accompagner la police, afin de déloger les gangs et, du coup, renforcer l’institution policière en matériels, formation, unités d’élites, technologies…», écrit le CARDH.

Dans ce rapport, l’organisation de défense de droits humains avance qu’au nom du principe de la responsabilité de protéger, l’international devrait sortir de la rhétorique de promesses, de réunions, pour agir concrètement, sinon, ajoute-t-elle, on continuera d’assister à l’effondrement d’Haïti.

Le FBI offre une récompense de 1 million USD pour l’arrestation de Vitelhomme Innocent

Vitelhomme Innocent, alias «Vitelòm», chef du gang «Kraze Baryè», est recherché par le FBI pour: complot en vue de prendre des otages et prise d’otages, par un acte d’accusation déposé auprès du Tribunal de district des États-Unis pour le District de Columbia.

RÉCOMPENSE

Le programme de récompenses contre la criminalité transnationale organisée du Département d’État des États-Unis offre une récompense allant jusqu’à un million de dollars américains, pour toute information menant à l’arrestation et/ou à la condamnation de Vitelhomme.

OBSERVATIONS

Innocent détient des liens avec la République Dominicaine ou pourrait s’y rendre.

IL DOIT ÊTRE CONSIDÉRÉ COMME ÉTANT ARMÉ ET DANGEREUX

Si vous détenez des informations concernant cette personne, veuillez contacter votre bureau local du FBI aux USA : https://www.fbi.gov/contact-us/field-offices, l’ambassade américaine ou le consulat américain le plus proche.

Bureaux du FBI à travers le monde : https://www.fbi.gov/contact-us/legal-attache-offices. Soumettre une information anonyme en ligne : https://tips.fbi.gov/

L’EDH s’explique sur le rationnement et les black-out

L’Électricité d’Haïti (EDH), dans une note, s’explique sur le rationnement drastique du nombre d’heures d’électricité voire le blackout total dans certaines zones du pays. La compagnie évoque «la baisse du niveau du lac de Péligre, à cause de la saison sèche, la crise du carburant aggravée par le contrôle des zones stratégiques par les gangs armés et des problèmes techniques, d’ordre structurel, nécessitant de grands investissements…» Compte tenu de la situation, l’EDH informe ses abonnés que des modifications assez importantes ont été apportées au programme de distribution du courant électrique. L’entreprise annonce qu’en attendant la prochaine saison pluvieuse et la résolution des crises nationales qui n’épargnent pas le secteur de l’énergie, la Direction Générale est en train de mettre en œuvre «une stratégie de distribution rotative avec le minimum de courant électrique disponible, afin de pouvoir offrir même au rabais à ses abonnés, une distribution d’énergie.»

«L’EDH lance un appel à la compréhension de ses abonnés qui, malheureusement, ne sont pas alimentés, comme à l’accoutumée, et leur renouvelle sa détermination à continuer à répondre à ces défis croissants auxquels fait face l’institution.»

Smith Prinvil / Eliacin Evens

Popular articles

COUN : le CPT inaugure le Centre d’opérations d’urgence national

Le Centre d’Opérations d’Urgence National a été inauguré par les membres du Conseil Présidentiel...

Interrogations sur les motifs de refoulement des Haïtiens munis de visa américain, canadien ou Schengen

Le refoulement des Haïtiens, munis de visa américain, canadien ou Schengen, débarquant dans les...

Conférence de commémoration du 199ème anniversaire de la dette de l’indépendance d’Haïti:

" Impact de la dette de l'indépendance dans le sous-développement d'Haïti"Le Mouvement Point Final...

Instabilite

De l'instabilité sociopolitique dégradante aux ingérences des puissances impérialistes occidentales en Haïti, le peuple...

Latest News

12 juin 2024, Journée nationale de l’enfant :

MEDIC Haïti et le Mouvement Point Final dénoncent la mauvaise situation des enfants dans...

Haïti, Crime financier :

Le Mouvement Point Final demande des Comptes de la Gestion des 32 mois de...
spot_img