HomeEconomie & FinancesLe retour à la normale, malgré la hausse des prix de l’essence

Le retour à la normale, malgré la hausse des prix de l’essence

Published on

Archives

Alors que Montès Joseph du «Front Unifié des Transporteurs et Travailleurs d’Haïti» (FUTRAH) a averti le Gouvernement que le secteur syndical n’acceptera pas la vente des carburants dans les stations-services aux nouveaux prix : 570 gourdes pour un gallon de la gazoline, 670 gourdes le diesel et 665 gourdes pour le kérosène, le gouvernement de facto a maintenu la hausse des prix du carburant à la pompe.

Un grand nombre de stations-services dans la région métropolitaine de Port-au-Prince ont été approvisionnées, a confirmé, le vendredi 11 novembre, David Turnier, responsable de l’Association Nationale des Distributeurs de Produits Pétroliers. Pour les 4 premiers jours de la réouverture du Terminal Pétrolier de Varreux, plus de 3,1 millions de gallons de produits pétroliers ont été chargés et livrés par 389 camions-citernes (1,9 million de gallons de diesel, 1,2 million de gallons de gazoline et 1000 gallons de kérosène. La vente de carburants aux consommateurs a débuté le samedi 12 novembre. 

David Turnier, de l’Association Nationale des Distributeurs de Produits Pétroliers (ANADIPP), a souligné que l’alimentation des stations se poursuit comme prévu. Il a toutefois souligné des soucis pour alimenter certaines pompes, en raison du climat d’insécurité qui règne, notamment à la sortie nord de Port-au-Prince, plus précisément à Canaan. Dans le Sud aussi, a-t-il poursuivi, les compagnies qui n’ont pas accès au terminal de Thor, confrontent également des difficultés.

David Turnier a également fait savoir que certaines compagnies confrontent un problème de trésorerie pour pouvoir placer des commandes. Le coût des commandes a beaucoup augmenté, selon lui. «Le souci est réel. Chaque compagnie le confronte à sa façon et en fonction de sa relation avec les compagnies pétrolières. C’est au cas par cas. C’est un gros problème», a-t-il souligné.

Le président de l’Association des Propriétaires et Chauffeurs d’Haïti (APCH), Méhu Changeux, appelle le gouvernement de facto à revenir sur sa décision d’augmenter les prix des produits pétroliers sur le marché national. Le prix du carburant a baissé sur le marché international, signale-t-il, tout en demandant de respecter le décret du 9 mars 1995 sur les produits pétroliers.

Ce décret stipule que quand le prix du pétrole baisse à plus de 5 pourcent sur le marché international, il doit être réduit sur le marché national, rappelle-t-il. La population doit s’unir avec les transporteurs pour forcer le gouvernement de facto à revenir sur sa décision, poursuit-il. «Nous sommes en concertation avec toutes les associations pour savoir s’il faut rallumer le flambeau de la mobilisation», annonce Méhu Changeux.

Altidor Jean Hervé

Popular articles

Le déploiement de la force Kenyane en discussion 

La ministre de la justice et de la sécurité publique, Emmelie Prophète, a représenté...

Tout cela n’est que pour un temps…

Il arrivera un moment où tout ceci sera derrière nous.  Quand exactement, je ne...

Le juge de paix de Carrefour, Jean Frantz Ducasse : kidnappé

Les cas de kidnapping se multiplient dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, ces derniers...

Comme quoi, Guy Philippe est aussi menteur que ses patrons…

« 90 jours seulement pour mettre fin au problème des gangs dans le pays », a...

Latest News

Martine…

Casterman est un éditeur que les grands enfants adorent.  C’est grâce à lui que...

Une ordonnance historique

Une ordonnance historique mais une saga judiciaire qui ne fait qu’à peine commencer Cela a...