HomeActualitéLe retour à la normale des activités scolaires

Le retour à la normale des activités scolaires

Published on

Archives

Le mardi 7 janvier 2020, les activités scolaires ont été reprises dans toutes les régions du pays, après plusieurs mois de turbulences. En effet, les écoliers ont enfin repris le chemin de l’école, ce mardi 7 janvier. Cette ouverture spectaculaire est constatée, après que l’un des porte-parole de l’Alternative Consensuelle, Me André Michel, ait fait savoir que la reprise des activités scolaires dans tout le pays serait effective, à cette date. Après la dernière version de «pays lock», paralysant toutes les activités économiques et scolaires, au début du mois de décembre, les activités avaient été reprises avec le ralentissement de la mobilisation anti-Jovenel, le déblocage des rues, à travers la fin du «kanpe dèyè barikad ou» mais aussi et surtout la reprise clandestine des activités scolaires avec la participation en couleur, des élèves à l’école, bien que ce n’était pas tous les élèves qui pouvaient s’y rendre. Après l’absence des activités scolaires malgré l’annonce du MENFP souhaitant la reprise, la modification du calendrier scolaire a été l’un des éléments significatifs de la détérioration de la situation sociopolitique du pays. La population avait ras-le-bol de voir ses enfants condamnés à la maison et avait décidé, après avoir constaté l’incapacité des autorités de garantir la sécurité et le retour à la normale, d’accompagner les enfants à leur école. Avec la peur au ventre, quelques enfants avaient repris, advienne que pourra, le chemin de l’école, avant que ne viennent les vacances de Noël. Mais avec l’annonce de l’opposition de la reprise effective ou du retour à la normale des activités scolaires, tout le monde semble avoir le feu vert, la ferme assurance, la certitude de pouvoir conduire sereinement leurs enfants à l’école. C’est une garantie que l’équipe au pouvoir ne pouvait donner à la population. Via des annonces sur les réseaux sociaux, des conférences de presse, les leaders de l’opposition ont fait part de leur décision de ne pas s’opposer à l’ouverture des classes car ils ne veulent pas être tenus pour responsables de la perte de l’année scolaire des enfants. Ils disent ne pas vouloir permettre à Jovenel Moïse et à son équipe de gâcher l’année scolaire 2019-2020. À cet effet, ils ont déclaré, pour ce mardi 7 janvier, la reprise des activités scolaires et le maintien de la mobilisation en weekend et en soirée. Ce choix fait non seulement du bien aux élèves et aux étudiants, à leurs parents, aux éducateurs et éducatrices mais, par-dessus tout, à l’équipe au pouvoir, qui n’a pas pu créer, même avec ses actions, ce climat sécuritaire pour garantir le retour des élèves à l’école, en uniforme et en grand nombre.

Emmanuel Saintus

Popular articles

Instabilite

De l'instabilité sociopolitique dégradante aux ingérences des puissances impérialistes occidentales en Haïti, le peuple...

Mythe ou vérité ? Le peuple haïtien, pour son propre malheur, choisirait-il des bandits comme leaders?

 Les analystes politiques prennent le vilain plaisir de culpabiliser les victimes en guise de...

Un Conseil Présidentiel de 7 membres, à la tête du pays, est-ce pour bientôt?

C’est une démarche boiteuse au mieux, bizarre certainement, mais il fallait bien entreprendre quelque...

La CARICOM recrute 7 nouveaux acteurs haïtiens pour pour une  débauche présidentielle  inédite

Cette organisation qui n’a jamais supporté Haïti dans sa lutte contre ses ennemis internes...

Latest News

Newsreel

Finally, an accord has been reached for the creation of the transitional government that...

Togo : l’ombre de l’intimidation plane sur l’opposition

Au Togo, plusieurs membres de l’opposition ont été interpellés et gardés à vue. Le...

La conjecture d’Haïti.

L’institut de mathématique Clay a retenu sept défis mathématiques réputés insurmontables et offre un...