HomeEconomie & FinancesNomination d’un nouveau Conseil d’administration à la BRH

Nomination d’un nouveau Conseil d’administration à la BRH

Published on

Archives

À l’issue d’un Conseil des ministres, un nouveau Conseil d’administration a été nommé à la tête de la Banque de la République d’Haïti (BRH). Ainsi, l’économiste Ronald Gabriel, Directeur général de l’institution, est promu Gouverneur, en remplacement de Jean Baden Dubois.

Le Conseil d’administration, nommé par le gouvernement haïtien, est composé de Ronald Gabriel, Gouverneur; Georges Henry Fils, Vice-gouverneur; Mathieu Fortunat, Directeur général; Florian Jean Marié, membre; Michel Delerme, membre.

D’après les informations rapportées par le rédacteur en chef du quotidien Le Nouvelliste, Frantz Duval, le nouveau Gouverneur, Ronald Gabriel, était au poste de Directeur général. Mathieu Fortunat est promu Directeur général, et le vice-gouverneur Georges Henry Fils garde son poste.

Soulignons que le Gouverneur sortant de la Banque des banques, Jean Baden Dubois, occupait ce poste depuis 2015. Il est un cadre respecté de la BRH, avec 24 années d’expériences, selon un communiqué de l’institution financière.

  • Le parcours de Ronald Gabriel

Au cours de la cérémonie de collation de grades, tenue le vendredi 25 août 2023, l’Institut des Sciences, des Technologies et des Études Avancées d’Haïti (ISTEAH) a décerné un doctorat honoris causa à l’économiste Ronald Gabriel, considéré comme une personnalité ayant un parcours remarquable qui puisse servir de modèle à la société haïtienne et à la communauté universitaire en particulier.

Il revenait au président de l’ISTEAH, le Dr Samuel Pierre, de présenter la biographie et les contributions de Ronald Gabriel qui font de lui une personnalité inspirante ayant fait preuve de « vision, de constance, de persévérance, d’opiniâtreté et surtout de compétence, dans ses différentes fonctions » tout au long de sa carrière.

Ronald Gabriel est actuellement directeur général de la Banque de la République d’Haïti (BRH). Il est un amoureux des chiffres et était destiné à travailler dans la sphère économique. En effet, après des études en comptabilité et un diplôme d’études supérieures au Centre de Techniques, de Planification et d’Économie appliquée (CTPEA) de l’Université d’État d’Haïti, il s’est dirigé vers l’Université de Montréal où il a obtenu sa maîtrise en sciences économiques.

Depuis, il n’a jamais trahi ses premières amours et n’a travaillé que dans le secteur économique. Mieux, il s’est concentré sur un secteur spécifique : le secteur bancaire dont il a aujourd’hui une fine connaissance. « Depuis 33 ans, il contribue, avec passion, au développement de la Banque de la République d’Haïti où il offre ses services », a indiqué le Dr Samuel Pierre.

Au cours de cette longue période, il a été, durant douze ans, économiste en chef de la BRH, ce qui lui a permis d’enrichir ses connaissances et sa pratique en matière d’analyse macro-économique, de politique monétaire, de finances publiques et de politiques publiques. À titre de responsable du département de la recherche, il a coordonné et participé aux principales publications de la banque centrale.

Par ailleurs, l’ancien député, Déus Deronneth, crible de critiques le budget national. Le budget de l’exercice fiscal 2023-2024, entré en vigueur le 1er octobre dernier, continuera à appauvrir davantage la population haïtienne et à affaiblir le secteur privé des affaires, à en croire l’ancien député de Marigot, Déus Deronneth.

Lors d’une interview réalisée à l’hôtel Karibe, le samedi 7 octobre 2023, l’économiste Déus Deronneth a mis l’accent sur l’importance d’une bonne gestion et répartition des finances publiques, qui ne peuvent être surestimées, car elles garantissent la transparence, la responsabilité et contribue à promouvoir la bonne gouvernance.

Revendiquant un paradigme de changement, au niveau de la ligne budgétaire haïtienne permettant d’assurer une bonne répartition des richesses du pays entre l’État central et les collectivités territoriales, l’ancien parlementaire favorise le partage du budget national avec 60% pour l’État central et 40% pour les collectivités territoriales, afin de promouvoir l’indépendance de la gouvernance locale.

À rappeler que le budget 2023-2024 est élaboré autour de 3 priorités : renouer avec la croissance économique; améliorer la stabilité sociale; améliorer les conditions sécuritaires.

L’enveloppe globale du budget pour l’exercice fiscal 2023-2024 se chiffre à 320,64 milliards de gourdes dont 75,3% proviendront des ressources domestiques.

Emmanuel Saintus

Popular articles

Instabilite

De l'instabilité sociopolitique dégradante aux ingérences des puissances impérialistes occidentales en Haïti, le peuple...

Mythe ou vérité ? Le peuple haïtien, pour son propre malheur, choisirait-il des bandits comme leaders?

 Les analystes politiques prennent le vilain plaisir de culpabiliser les victimes en guise de...

Un Conseil Présidentiel de 7 membres, à la tête du pays, est-ce pour bientôt?

C’est une démarche boiteuse au mieux, bizarre certainement, mais il fallait bien entreprendre quelque...

La CARICOM recrute 7 nouveaux acteurs haïtiens pour pour une  débauche présidentielle  inédite

Cette organisation qui n’a jamais supporté Haïti dans sa lutte contre ses ennemis internes...

Latest News

Rencontre CARICOM : aucun consensus en vue 

Dans une lettre adressée le dimanche 10 mars au soir à la CARICOM, des...

Soti janvye rive desanm 2023, 133 mil Ayisyen otorize pou rantre Etazini

Daprè dènye chif CBP mete deyò, vandredi 26 janvye 2024 la, e ki gen...

Un premier contingent de 300 policiers kényans, attendu en Haïti

Un premier contingent de 300 policiers kényans devrait débarquer à Port-au-Prince, d’ici à février...