HomeQue dit la LoiQue dit la Loi?

Que dit la Loi?

Published on

Archives

De la dénonciation calomnieuse
La dénonciation calomnieuse est l’acte par lequel un individu dénonce un autre, l’impliquant
dans une infraction qu’il n’a pas commise.
Assez souvent, l’on confond le mensonge, la médisance, à la dénonciation
calomnieuse qui est un acte formel et un fait prévu et puni par la loi.
La loi ne prévoit pas de sanctions pour des diatribes ou de déclarations verbales faites,
soit à travers les médias, soit par le biais des tiers.
Pour qu’il y ait dénonciation, il faut entre autres: deux éléments essentiels:
1- Un acte formel par devant les autorités de police et ou de justice;
2- Le fait reproché est prévu et puni par la loi.
Conformément aux articles 21 et 30 du code d’instruction criminelle, la dénonciation
se fait toujours par un tiers. Autrement dit, un témoin d’une infraction ou quelqu’un qui n’est
ni victime directe, ni l’auteur de l’acte. C’est une personne qui a vu et/ou entendu, et qui
assume ses responsabilités de citoyen, de dénoncer l’acte par devant qui de droit.
Cependant, cette dénonciation peut n’avoir aucun fondement. C’est pourquoi l’on
parle de dénonciation calomnieuse. Il peut s’agir d’une personne qui choisit de nuire à une
autre et qui invente des histoires, dans le but de lui faire du mal. Dans ce cas, la personne
victime a cette possibilité de poursuivre le dénonciateur. Et c’est l’article 318 du code pénal
qui nous dit ceci: «Quiconque aura fait par écrit une dénonciation calomnieuse contre un ou
plusieurs individus aux officiers de justice ou de police, sera puni d’un emprisonnement d’un
mois à un an.»
Plus loin, l’article 319 aggrave la sanction lorsqu’il dit: «Dans tous les cas, le
calomniateur sera, à compter du jour où il aura subi sa peine, interdit, pendant cinq ans au
moins et dix ans au plus, des droits mentionnés en l’article 28 du présent Code.»
À noter que les droits dont on parle, dans l’article 28, ne sont autres que les droits
civils et politiques et qui correspondent à ceux décrits dans l’article 52 de la Constitution de
1987.
Me Inseul Salomon
Avocat, sociologue.

Popular articles

Instabilite

De l'instabilité sociopolitique dégradante aux ingérences des puissances impérialistes occidentales en Haïti, le peuple...

Mythe ou vérité ? Le peuple haïtien, pour son propre malheur, choisirait-il des bandits comme leaders?

 Les analystes politiques prennent le vilain plaisir de culpabiliser les victimes en guise de...

Un Conseil Présidentiel de 7 membres, à la tête du pays, est-ce pour bientôt?

C’est une démarche boiteuse au mieux, bizarre certainement, mais il fallait bien entreprendre quelque...

La CARICOM recrute 7 nouveaux acteurs haïtiens pour pour une  débauche présidentielle  inédite

Cette organisation qui n’a jamais supporté Haïti dans sa lutte contre ses ennemis internes...

Latest News

Newsreel

News coming from the nations leaders last week offered some hope that things will...

Frankétienne : Un nom qui sonne comme une insolence

Né le 12 Avril 1936 à Ravine Sèche dans le département de l’Artibonite, Jean-Pierre...

La reddition de compte, ultimement, est personnelle : avis en est donné aux concernés

Je sais que la politique est une lutte idéologique qui s’exprime de toute sorte...