HomePerspective & Politique24 mois après, l’opposition et le pouvoir en panne de tout

24 mois après, l’opposition et le pouvoir en panne de tout

Published on

Archives

Comme pour sa première année de gestion à la tête du pays, le Premier Ministre haïtien reçoit
une note salée de la part de certains opposants dont Nou Pap Konplis, 24 mois après sa prise du
pouvoir. Kidnappings, assassinats, famine, désespoir, migration massive des jeunes constituant la
force active qualifiée du pays: voilà ce qui caractérise la gouvernance du patron de la Primature
et ses alliés, depuis deux ans, selon certains observateurs.
«Nous ne pouvons pas parler de bilan pour Ariel Henry. C’est un Premier Ministre qui ne
fait rien, qui n’est pas utile à la République», a fait savoir Ricardo Fleuridor, avant de détailler
ainsi. «Sur le plan sécuritaire, le Premier Ministre n’a pas su honorer ses différentes promesses,
notamment celle de ramener la paix dans le pays, l’une de ses plus grandes responsabilités
d’ailleurs. Les gangs se sont multipliés; les Haïtiens ont quitté le pays par millier. Des cas de
suicide, aucune politique publique en santé mentale pour les victimes de kidnapping», tel est le
constat dressé par Ricardo Fleuridor. Sur le plan politique, il est clair qu’il n’y aura pas
d’élections cette année. Les personnalités choisies pour intégrer le Conseil Électoral provisoire
(CEP) ne sont pas au-dessus de tout soupçon, a ajouté Ricardo Fleuridor qui dit croire que, sans
un vrai accord politique, aucune élection ne sera possible.
Par ailleurs, à l’initiative de plusieurs structures socio-politiques, une journée de
protestation s’est tenue le jeudi 20 juillet 2023, à travers les rues des Communes de Port-au-
Prince et de Delmas. Ce mouvement avait pour objectif de dénoncer les 2 ans de mauvaise
gouvernance du Premier Ministre Ariel Henry à la tête du pays.
Aux environs de 10 heures, plusieurs centaines de protestataires répondaient à l’appel
dans les zones telles que Champ-de-Mars, à Musseau (Delmas 60) et au Carrefour de l’Aéroport,
communément appelé «Carrefour Résistance», pour dénoncer la gestion jugée calamiteuse du
neurochirurgien, à la tête du pays. Cependant, à Musseau, devant la résidence du Premier
Ministre, des partisans du pouvoir et ceux de l’opposition ont été sur place pour défendre leur
clan: d’un côté, ceux qui exigent le départ du PM à la tête du pays, d’un autre, ceux qui exigent
la mise en place, sans délai, du CEP et l’organisation des prochaines compétitions électorales.
Ce mélange met à nu l’incapacité des opposants au pouvoir de faire leur propre bilan, tant
ils n’arrivent pas à chanter la même chanson. Toutefois, cela n’excuse en rien l’échec des
accords signés par le pouvoir avec certains alliés.
Qui pis est, devant les calamités des citoyens, l’équipe en place fait peu de cas de leur
sort, en refusant de réviser à la baisse, en fonction du coût du baril du pétrole sur le marché
international, le prix des produits pétroliers sur le marché local.
Altidor Jean Hervé

Popular articles

Interrogations sur les motifs de refoulement des Haïtiens munis de visa américain, canadien ou Schengen

Le refoulement des Haïtiens, munis de visa américain, canadien ou Schengen, débarquant dans les...

Conférence de commémoration du 199ème anniversaire de la dette de l’indépendance d’Haïti:

" Impact de la dette de l'indépendance dans le sous-développement d'Haïti"Le Mouvement Point Final...

Instabilite

De l'instabilité sociopolitique dégradante aux ingérences des puissances impérialistes occidentales en Haïti, le peuple...

Mythe ou vérité ? Le peuple haïtien, pour son propre malheur, choisirait-il des bandits comme leaders?

 Les analystes politiques prennent le vilain plaisir de culpabiliser les victimes en guise de...

Latest News

Lettre ouverte au Conseil Présidentiel de Transition (CPT)

Des Partis et Regroupements politiques, dans une lettre ouverte en date du lundi 20...

Le CPT organise son premier Conseil des Ministres 

Alors que les gangs armés de la coalition « Viv Ansanm » ont contraint des membres...