HomePerspective & PolitiqueAriel Henry, un «colosse» aux pieds d’argile

Ariel Henry, un «colosse» aux pieds d’argile

Published on

spot_img

Archives

A fortiori, ce n’est pas la force qui faisait le droit … Mais bien le vice, la sournoiserie et les
diverses névroses et donc névrosé(e)s congénitaux et générationnels … Il est clairement
démontré que ce n’est pas un problème de races, mais bien uniquement d’individus (mécréants,
opportunistes et feignasses) ! De clans ou de sectes!
Le SDP (branche André Michel et Marjorie Michel), aurait-il tourné sa veste? Ça sent le
vent qui tourne. Quand «l’orage gronde, sortir son parapluie ne sert à rien». Pauvres arbres qui
n’avaient rien à faire là. Malgré tout cela (bien visible et bien commenté, par ailleurs) la masse
est dans la nasse de la «propagande», et c’est bien difficile d’en sortir.
Faire couler encore du sang juste afin de donner l’illusion… Le bluff et le mensonge sont
bien des fléaux menant aux pires situations. Dans la famille bluff, l’opération «des fendeurs» de
Ariel et de son équipe provoque non seulement la risée, mais le dégoût dans les milieux politico
nationaux et internationaux … Enfin, ils sont parvenus à faire prendre des vessies pour des
lanternes et à convaincre les diplomates occidentaux que Haïti était un pays homogène où une
seule population vivait, en paix, en toute quiétude, une histoire commune.
Laissons les «experts» se prendre les choux pour nous expliquer le pourquoi du comment,
bien que les carottes me semblent déjà bien cuites. Dommage qu’il fasse chaud, je me serais bien
préparé une bonne potée!
En effet, le SDP rejette un Collège présidentiel de 5 membres. Le Secteur Démocratique
et Populaire (SDP), rejette l’idée d’un Collège présidentiel de 5 membres proposé par Fanmi
Lavalas, PHTK, Montana, EDE, pour résoudre la Crise. «5 cabinets présidentiels et 5 cortèges
présidentiels pour 5 Présidents dans une période intérimaire. C’est le désordre total au Palais!
Atansyon ! Nou pèdi larezon !», a dit le SDP.
Dans un dialogue de sourds à la Jamaïque, le pouvoir offre des postes ministériels,
l’opposition ne jure que par la tête d’ Ariel Henry pour le remplacer par un collège présidentiel.
La conférence inter-haïtienne à la Jamaïque a débouché sur une impasse. Les lignes n’ont pas
vraiment bougé car les acteurs ont des positions diamétralement opposées qui ne vont pas
toujours au profit du plus grand nombre et dans le sens des intérêts supérieurs de la nation.
Certains étaient convaincus que ces discussions n’allaient pas aboutir mais, au final, ce que les
deux camps ont mis sur la table semble avoir été discuté à maintes reprises dans le pays, ces
derniers mois. Des partis politiques, des regroupements d’acteurs ayant signé un accord qui se
réclament de l’opposition en face de l’actuel premier ministre de facto, dans le document baptisé
déclaration de Kingston, Jamaïque, ont proposé la mise en place d’un «Collège Présidentiel, d’un
gouvernement d’unité nationale, dirigé par un premier ministre». Ce gouvernement, selon cette
déclaration, devra satisfaire les priorités définies dans une feuille de route, tenant lieu de termes
de référence pour la transition. Il s’attellera à respecter les prescriptions constitutionnelles
concernant la participation des femmes et devra créer les conditions nécessaires pour inspirer
confiance à la population et instaurer un climat de sécurité favorable à la reprise des activités
économiques, aux réformes et à la tenue d’élections crédibles et inclusives. La proposition d’un
Collège Présidentiel parait un peu surréaliste et risque de devenir un tantinet inefficace, compte
tenu du fait qu’il s’agit d’une expérience inédite dans un pays qui devrait, au lieu de créer des
postes de hauts dignitaires, en supprimer certains, dans un souci d’austérité. Ces positions
démontrent également que la priorité, du point de vue des acteurs politiques, c’est avant tout la
gouvernance, ensuite l’établissement d’un climat de sécurité et le mieux-être de la population.

Du côté du pouvoir, on continue à agiter les postes ministériels au nez et à la barbe de
l’opposition. Personne n’a l’intention de céder sa place. Ariel Henry et ses proches ne jurent que
par les élections. L’un des fervents défenseurs des accords (11 septembre et 21 décembre), Me
André Michel, a fait savoir, non sans essayer de dépeindre l’opposition comme des
intransigeants, que le P. M. Henry est prêt à donner des postes au gouvernement et au niveau du
HCT.
«L’intransigeance de certains compatriotes de l’opposition et leur volonté de s’accaparer
de tous les pouvoirs pendant cette période intérimaire ont fait échouer le Sommet de Kingston,
Jamaïque. La proposition du P. M. Ariel Henry, de procéder à la formation d’un gouvernement
inclusif d’unité nationale et d’augmenter la composition de l’HCT, a été rejetée d’un revers de
main par l’opposition qui a proposé un Collège présidentiel, un nouveau gouvernement et un
autre P. M.», a-t-il écrit sur son compte Twitter.
Un replâtrage d’un gouvernement peut servir à insuffler un nouveau souffle dans l’action
gouvernementale, pour ajuster les réponses données à un problème spécifique, dans un souci
d’efficacité. Mais la finalité ne peut être, en aucun cas, de donner des postes, encore moins de les
occuper comme une fin en soi. Pour l’instant, le front est figé. Les deux camps n’arrivent pas à
se surpasser. La solution préconisée par l’un est l’exacte opposée de l’autre. Le pays s’enfonce
dans l’abîme. Le quotidien des gens devient de plus en plus éreintant. Bravo Messieurs!!!
Emmanuel Saintus

Popular articles

 

Happy Father’s Day: Dismantling Stereotypes Affecting Black Fathers                                              Malika Jallow  This past Sunday, June 16th, we...

COUN : le CPT inaugure le Centre d’opérations d’urgence national

Le Centre d’Opérations d’Urgence National a été inauguré par les membres du Conseil Présidentiel...

Interrogations sur les motifs de refoulement des Haïtiens munis de visa américain, canadien ou Schengen

Le refoulement des Haïtiens, munis de visa américain, canadien ou Schengen, débarquant dans les...

Conférence de commémoration du 199ème anniversaire de la dette de l’indépendance d’Haïti:

" Impact de la dette de l'indépendance dans le sous-développement d'Haïti"Le Mouvement Point Final...

Latest News

Installation du Gouvernement de Garry Conille :

En lieu et place d'un Gouvernement de Technocrates, le PM Garry Conille offre au...

Analysons les évènements :

Le Mouvement Point Final considère le Gouvernement de Transition de Garry Conille, comme la...

Haïti, Crise socio-politique :

Le temps est à la Conférence nationale pour sauver Haïti, selon Ulysse Jean Chenet.Le...
spot_img