HomeEconomie & FinancesHaïti: l’émergence des monstres

Haïti: l’émergence des monstres

Published on

Archives

À regarder les diverses formes de cruautés impitoyables qui se pratiquent depuis quelque temps
dans le pays, on ne peut s’empêcher de se demander si elles ne sont pas autorisées. Malgré les
coïncidences, ce serait aller vite en besogne de croire que l’honorable docteur, correspondant au
Premier ministre, autoriserait ces actes abominables. C’est également une distraction de
s’attarder à faire le lien entre les membres du gouvernement et les différents cartels de «bandits».
Un fait, c’est qu’on identifie des individus qui exécutent ces actes d’horreur, de terreur, de
terrorisme… que sais-je des monstruosités. Cette dernière qualification est plus commode,
surtout lorsqu’on fait l’appariement entre l’auteur et l’acte.
Certaines désignations sont devenues des appellations contrôlées. À titre d’exemple,
lorsque des individus massacrent un village à Gao au Mali au nom d’un «Dieu»: ce sont des
terroristes. Quand c’est à Source Matelas en Haïti, le massacre est perpétré pour un autre «Dieu»:
ce sont des bandits. La différence tient à la dénomination du dieu. Au Mali le dieu s’appelle
Jéhovah ou Allah. En Haïti, le dieu s’appelle Gourdes ou Dollars.
Si vous ne trouvez pas d’explication aux faits insolites qui se passent en Haïti, Antonio
Gramsci propose une hypothèse: «Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à
apparaître et, dans ce clair-obscur, surgissent les monstres».
Le vieux monde, caractérisé par l’économie de rente et ses corollaires, éprouve des
difficultés face aux changements survenus dans le monde, au cours de ce premier quart du 21 e
siècle. La géopolitique, l’environnement, les développements scientifiques et techniques rendent
difficile l’articulation de cet État arriéré, avec le reste du monde. Haïti est devenue réellement un
problème pour la stabilité de la région. Il est donc difficile de faire du neuf avec l’ancien.
Selon l’indice du capital humain, un enfant, né aujourd’hui en Haïti, ne deviendra que
45% aussi productif qu’il pourrait l’être, s’il avait bénéficié d’une éducation et d’une santé
complète. Plus d’un cinquième des enfants sont à risque de limitations cognitives et physiques, et
seulement 78 pour cent des jeunes de 15 ans survivront jusqu’à 60 ans.
Un tel système ne peut se maintenir sans des psychopathes, prêts à commettre n’importe
quelle atrocité pour créer la peur dans la société et annihiler toute tentative de révolte. En
attendant la naissance de cette nouvelle Haïti, nous devrons nous préparer à voir des monstres de
plus en plus effrayants.
Guy Craan MD MSc.
[email protected]

(AP Photo/Dieu Nalio Chery)( / AP)

Popular articles

Interrogations sur les motifs de refoulement des Haïtiens munis de visa américain, canadien ou Schengen

Le refoulement des Haïtiens, munis de visa américain, canadien ou Schengen, débarquant dans les...

Conférence de commémoration du 199ème anniversaire de la dette de l’indépendance d’Haïti:

" Impact de la dette de l'indépendance dans le sous-développement d'Haïti"Le Mouvement Point Final...

Instabilite

De l'instabilité sociopolitique dégradante aux ingérences des puissances impérialistes occidentales en Haïti, le peuple...

Mythe ou vérité ? Le peuple haïtien, pour son propre malheur, choisirait-il des bandits comme leaders?

 Les analystes politiques prennent le vilain plaisir de culpabiliser les victimes en guise de...

Latest News

HISTORICAL ACCOUNT OF HAITIAN PEOPLE FROM A DIFFERENT PERSPECTIVE

Rasin Ganga [email protected] Part five Peasants class versus the State  The Peasant Class creates mechanisms that render establishing a state...

ISTWA PÈP AYISYEN YON LÒT APWÒCH

Senkyèm pati aRasin [email protected] Peyizànri parapò ak leta Peyizànri an pwodwi yon latriye mekanis ki rann...

« Ayiti, le meilleur est à venir ! »

Après autour de deux siècles de tumultes et d'épreuves multiformes et pluridimensionnelles : notre...