HomePerspective & Politique«Haïti est en danger. Il faut une intervention armée en Haïti», dixit...

«Haïti est en danger. Il faut une intervention armée en Haïti», dixit Jean Victor Généus.

Published on

Archives

Le Ministre des Affaires Étrangères, Jean Victor Généus, réitère une fois de plus son appel pour le
déploiement d’une force armée spécialisée, internationale. Le spectre effrayant d’affrontements
violents se dessine, prédit M. Généus qui réclame une action urgente. De l’avis du Chancelier, cette
force internationale est indispensable pour aider le gouvernement à endiguer la violence des gangs, à
rétablir l’état de droit et à établir les conditions nécessaires à l’organisation des élections.
Du rapport du Secrétaire général de l’ONU, au discours du Ministre des Affaires Étrangères et
des Cultes, Jean Victor Généus, devant le Conseil de Sécurité de l’ ONU , le mercredi 26 avril, il n’y a
pas de bonne nouvelle à annoncer, tant les violences des gangs gangrènent le pays. Le Chancelier
haïtien a même parlé des dernières 48 heures où le contexte de sécurité en Haïti s’est considérablement
détérioré. Il a fait référence aux «scènes épouvantables de violence, enregistrées dans les rues de la
capitale», qui traduisent, selon lui, «la colère extrême d’un peuple exaspéré qui ne veut plus accepter de
subir passivement la violence des gangs». Mais la solution pour le ministre, qui croit qu’il faut agir vite
avant qu’il ne soit trop tard pour cette population prise en otage par les gangs armés et leurs
commanditaires, consiste en un déploiement d’une force armée spécialisée internationale.
Selon le ministre des Affaires Étrangères, environ 80% de la zone métropolitaine sont sous le
contrôle ou l’influence des groupes armés. «Haïti est en danger et a besoin de l’aide d’urgence de la
grande famille des Nations Unies, pour sortir de cette zone de turbulence. En sa qualité de membre de
l’ONU, Haïti sollicite l’accompagnement dont elle a grandement besoin», a dit Jean Victor Généus,
tout en soulignant que le gouvernement fait sien l’appel du Secrétaire général qui réaffirme «qu’il faut,
de toute urgence, déployer une force armée spécialisée internationale».
Par ailleurs, le Chancelier haïtien a évoqué la mise en application de «l’Accord du 21 décembre
2022 pour un Consensus national pour une transition inclusive et des élections transparentes» qui a déjà
conduit à la mise en place du Haut Conseil de Transition (HCT) et de la Cour de Cassation, la plus
haute instance judiciaire. Et maintenant, le cap est mis sur la formation du Conseil Électoral Provisoire
(CEP), en vue de renouveler les institutions fortes représentant le moteur de la démocratie. Le HCT,
rappelle-t-il, doit choisir 9 conseillers électoraux, sur une liste de 20 personnes proposées par différents
secteurs, pour former le CEP.
Dans la même veine, Maria Isabel Salvador, la nouvelle Représentante spéciale du Secrétaire
général, Cheffe du Bureau Intégré des Nations Unies pour Haïti (BINUH), dans un premier rapport sur
Haïti, a indiqué qu’au-delà du soutien immédiat dont la police nationale a besoin, il est urgent de
progresser vers une solution nationale à l’impasse politique de longue date. Cette solution est
fondamentale pour rétablir une sécurité durable et soutenable, ainsi que la stabilité sociale et
économique.
Malgré les problèmes de sécurité en Haïti, a-t-elle ajouté, les efforts se poursuivent, en vue de la
mise en œuvre de l’Accord du 21 décembre. Le HCT, qu’elle a déjà rencontré, continue à travailler
avec le gouvernement et les différentes parties prenantes. Leurs efforts continuent à élargir le
consensus sur la voie à suivre. La mise en œuvre de l’accord se poursuit, notamment par des mesures
visant à mettre en place un Conseil Électoral Provisoire. Cette étape est cruciale pour la tenue
éventuelle d’élections qui, espérons-le, dit-elle, marqueront le retour à une gouvernance démocratique.
Emmanuel Saintus

Popular articles

Instabilite

De l'instabilité sociopolitique dégradante aux ingérences des puissances impérialistes occidentales en Haïti, le peuple...

Mythe ou vérité ? Le peuple haïtien, pour son propre malheur, choisirait-il des bandits comme leaders?

 Les analystes politiques prennent le vilain plaisir de culpabiliser les victimes en guise de...

Un Conseil Présidentiel de 7 membres, à la tête du pays, est-ce pour bientôt?

C’est une démarche boiteuse au mieux, bizarre certainement, mais il fallait bien entreprendre quelque...

La CARICOM recrute 7 nouveaux acteurs haïtiens pour pour une  débauche présidentielle  inédite

Cette organisation qui n’a jamais supporté Haïti dans sa lutte contre ses ennemis internes...

Latest News

Newsreel

Finally, an accord has been reached for the creation of the transitional government that...

Togo : l’ombre de l’intimidation plane sur l’opposition

Au Togo, plusieurs membres de l’opposition ont été interpellés et gardés à vue. Le...

La conjecture d’Haïti.

L’institut de mathématique Clay a retenu sept défis mathématiques réputés insurmontables et offre un...