En Bref

Published on

Archives

Bastonné par la police en 2015, le jeune normalien, Chedlet Guilloux, est mort !

Coup dur pour le pays en général, pour la communauté universitaire en particulier. S’engageant dans la lutte pour transformer la réalité de sa société, Chedlet Guilloux, diplômé en philosophie de l’École Normale Supérieure (ENS), est mort ce samedi 30 mars 2024, a-t-on appris de plusieurs sources.  Accusé d’avoir incendié un véhicule de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) et arrêté pour cela le 23 février 2015, Chedlet Guilloux avait été incarcéré à la prison civile de la Croix-des-Bouquets sur ordre du parquet de Port-au-Prince.  Le 5 mars, il avait été remis en liberté grâce au mouvement de ses camarades et son avocat d’alors, André Michel.  Il avait été tellement battu au moment de son arrestation, qu’il s’était, après sa libération, empressé de se rendre à un centre hospitalier pour recevoir les soins exigés par son état de santé.  Il avait été opéré au niveau de son estomac.  9 ans après, les séquelles de cette bastonnade le rattrapent.  Alors qu’il devait subir une deuxième opération, cette fois-ci au niveau de son cou, en raison d’un abcès, celui qui est très respecté dans le milieu universitaire a rendu l’âme ce samedi.  Son départ choque bon nombre de ses camarades et amis.  Cinq jours plus tôt, il avait publié sur son compte Facebook un message traduisant ce qu’il vit : « Pa kite pyès moun leve men sou nou.  9 lane aprè, se mwen ki konn sa m ap pran la ! »

5 000 policiers internationaux pour contrecarrer les gangs armés en Haïti

Alors que l’Organisation des Nations Unies (ONU) a déclaré que la situation en Haïti était « cataclysmique » avec plus de 1550 personnes tuées durant le premier trimestre de l’année 2024, William O’Neill, un expert des droits de l’ONU, a estimé, le jeudi 28 mars 2024, que le pays des Caraïbes a désormais besoin entre 4 000 et 5 000 policiers internationaux pour aider la Police Nationale d’Haïti (PNH) à contrecarrer les terroristes qui prennent pour cible la population civile, des hôpitaux, des écoles, des banques commerciales ainsi que d’autres sites stratégiques dont des ports et l’aéroport international.

Dans une déclaration en juillet 2023, l’expert de l’ONU avait indiqué qu’Haïti avait besoin entre 1000 à 2000 policiers internationaux pour aider la Police Nationale à lutter contre les groupes criminels.  Cependant, par rapport à la détérioration de la crise sécuritaire du pays, William O’Neill a déclaré qu’il faut à présent quelques 5000 policiers pour aider la PNH à reprendre le contrôle de la sécurité et à mettre fin à la violation des droits de l’homme.

S’exprimant lors d’une conférence de presse à l’occasion du lancement d’un rapport du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, O’Neill a plaidé pour une action immédiate, en vue de s’attaquer à la situation cataclysmique où la corruption, l’impunité, et la mauvaise gouvernance ainsi que l’exacerbation de la violence des terroristes ont érodé l’État de droit et emmené les institutions de l’État au bord de l’effondrement.

En ce sens, l’ONU réitère la nécessité d’un déploiement immédiat de la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité (MMSS) en Haïti pour aider les forces de sécurité haïtiennes à rétablir la paix dans le pays.  En outre, l’organisation appelle à des contrôles nationaux et internationaux plus stricts, afin d’endiguer le trafic d’armes et de munitions.

Cela fait pratiquement un mois depuis qu’un groupe terroriste connu sous l’appellation de « Viv ansanm » ont pris la zone métropolitaine de Port-au-Prince en otage, provoquant la fermeture de l’Aéroport International Toussaint Louverture, ainsi que des routes.  Selon l’ONU, cette situation a laissé environ 1,4 millions d’Haïtiens au bord de la famine.

Libération du youtubeur américain Addison Pierre Maalouf par le gang « 400 Mawozo »

Se trouvant entre les mains des bandits armés du gang « 400 Mawozo » depuis le 14 mars dernier, le youtubeur américain, Addison Pierre Maalouf, dont le channel est très suivi, a été libéré ce samedi 30 mars, a-t-on appris de plusieurs sources.

Très populaire pour ses contenus, Maalouf était venu en Haïti réaliser un entretien avec le puissant terroriste, Jimmy Chérizier alias Barbecue, dont le fief se trouve à Delmas 6.  600 000 dollars avaient été réclamés pour sa libération.  Il était accompagné d’un Haïtien du nom de Sacra Séan.  Ce dernier, lui aussi enlevé, est relâché par les malfrats.  Selon les informations disponibles, 40 000 dollars américains ont été versés aux kidnappeurs bien avant la libération des enlevés.

Le pape François prie pour la Paix en Haïti 

Le dimanche 31 mars 2024, le Pape François, depuis la Basilique Saint-Pierre, lors de sa bénédiction urbi et orbi sur le monde, a prié pour que le Seigneur ressuscité vienne en aide au peuple haïtien, « […] afin qu’il puisse bientôt y avoir une fin aux actes de violence, de dévastation et d’effusion de sang dans ce pays, et qu’il puisse avancer sur le chemin de la démocratie et de la fraternité. »

Mandat d’arrêt contre le vice-consul dominicain à Port-au-Prince 

Le ministère des Affaires Étrangères dominicain a suspendu Rafy Joel Peralta Holguín, vice-consul dominicain à Port-au-Prince, Haïti, suite à une plainte pour abus sur une adolescente mineure en territoire dominicain.  Un mandat d’arrêt a été émis à son encontre. L’information a été confirmée par Me Sandra Sierra Difó, procureure, coordinatrice de l’Unité de violence de genre, délits sexuels et domestiques.

Le présumé criminel, Emmanuel Louis, tué à Belladère

Présenté comme un membre de gang, Emmanuel Louis, alias MDX, a été tué ce samedi 30 mars par des membres de la population de la commune de Belladère.  MDX serait un évadé de prison.  Il serait impliqué dans l’assassinat d’un policier, selon les informations.  Il a subi la colère des membres de la population belladèroise.  Un jour plus tôt, deux présumés bandits, dont un policier, avaient subi le même sort, au niveau de Mirebalais, commune du département du Centre.  Ces deux individus avaient en leur possession une forte somme d’argent.  Ils auraient eu pour mission de se rendre en République Dominicaine pour l’achat d’armes et d’autres matériels pour des gangs en Haïti.

Un hélicoptère touché, lors de l’évacuation de ressortissants français

Dans le tumulte de la crise en cours en Haïti, un événement a fait trembler les esprits, alors que les efforts d’évacuation des ressortissants français étaient en cours.  Un hélicoptère transportant des civils français a été touché par des tirs, alors qu’il tentait de quitter le pays en proie à l’instabilité, selon ce qu’a rapporté TF1, le samedi 30 mars, précisant qu’aucun blessé n’a été recensé.

Le capitaine de vaisseau, Adrien Schaar, qui supervisait l’opération d’évacuation, a confirmé cet incident, lors d’une entrevue avec TF1.  Heureusement, aucun des passagers à bord n’a été blessé dans l’attaque, mais l’incident a semé la panique parmi les personnes évacuées.

Au total, 163 Français ainsi que près de 80 ressortissants étrangers ont été évacués du pays, dans le cadre de ces opérations de sauvetage.  Parmi eux se trouvaient des diplomates, des travailleurs humanitaires et des expatriés dont la vie était en danger, face à l’escalade de la violence et de l’instabilité politique en Haïti.

Cet incident soulève des questions, une fois de plus, sur la capacité des autorités locales à garantir la sécurité des ressortissants étrangers, alors que le pays est plongé dans un climat de troubles civils.  Les grandes puissances multiplient les opérations d’évacuation, mais l’attaque contre l’hélicoptère démontre les défis et les risques auxquels sont confrontées les opérations d’évacuation dans un environnement aussi volatile.  En attendant, les opérations d’évacuation se poursuivent avec vigilance, dans l’espoir de mettre en sécurité tous ceux qui sont pris au piège par cette spirale de violence et d’instabilité en Haïti.

Félicitations au nouveau Président du Guatemala 

L’Ambassadeur Gandy Thomas, Représentant permanent a.i. de la Mission permanente d’Haïti auprès de l’Organisation des États Américains (OEA), a présenté ses félicitations au Président nouvellement élu du Guatemala, Bernardo Arévalo, lors de la session protocolaire du Conseil permanent de l’OEA convoquée pour la circonstance.

5 ressortissants taïwanais évacués 

À la suite de l’interruption des services aériens commerciaux avec Port-au-Prince, le gouvernement de Taïwan (République de Chine), a facilité le départ de 5 ressortissants taïwanais ayant exprimé le désir de quitter Haïti.  L’ensemble des collaborateurs de l’Ambassade de Taïwan en Haïti, incluant la Mission Technique Taïwanaise et les partenaires du secteur privé, impliqués dans les projets bilatéraux, maintiennent leurs opérations, malgré les difficultés actuelles, réaffirmant leur engagement indéfectible envers Haïti.

Économie : 6e année de décroissance 

L’Économiste Enomy Germain affirme que l’économie haïtienne connaîtra une 6e année consécutive de croissance négative, en raison de la persistance du climat de violence et d’insécurité qui provoque le blocage systématique des activités commerciales.

Rationnement de l’électricité

Électricité d’Haïti (Ed’H) informe sa clientèle que le rationnement enregistré dans la distribution électrique, au niveau de la zone métropolitaine de Port-au-Prince, est dû en grande partie à la saison sèche qui réduit considérablement le niveau du lac (161,29 m seulement) permettant aux turbines de la Centrale de Péligre de tourner.  En plus, 4 sous-stations et la Centrale de Varreux, vandalisées par des individus armés, ont affecté négativement la capacité de production déjà précaire de l’entreprise.  Cependant, la direction générale reste attentive à ces complications, en ces temps difficiles, et continue à travailler d’arrache-pied à une augmentation substantielle de la production électrique, en attendant le retour de la saison pluvieuse, d’ici le mois de mai.  La direction générale réitère donc son appel au calme, à la retenue, à la compréhension et à la patience de ses abonnés, jusqu’à la reprise normale de la situation générale du pays, ceci, pour la satisfaction de tous et de chacun.

Himmler Rébu prédit l’échec du CPT 

Le colonel Himmler Rébu du Parti du Grand Rassemblement pour l’Évolution d’Haïti (GREH) signataire de l’accord du 30 janvier dont le représentant au Conseil Présidentiel de Transition (CPT) est l’ancien Sénateur Edgard Leblanc Fils, coordonnateur du Parti politique Organisation du Peuple en Lutte (OPL), prédit l’échec du CPT, en raison de la présence de représentants de partis politiques dans la structure.  Pour Rébu, il faut passer rapidement au plan B qui est la désignation d’un juge de la Cour de Cassation, la nomination d’un Premier Ministre et d’un cabinet ministériel.

Consulat d’Haïti à Montréal, fermé pour la période des Pâques

Le Consulat Général d’Haïti à Montréal informe que ses bureaux seront fermés le vendredi 29 mars et le lundi 1er avril 2024, à l’occasion du Vendredi Saint et du Lundi de Pâques.  Les services consulaires reprendront le mardi 2 avril 2024, de 9h30 à 16h00.

Pâques : banques fermées

L’Association Professionnelle des Banques (APB) avise le public en général et la clientèle des banques en particulier que les guichets des banques seront fermés en raison de la période des Pâques, les vendredi 29 mars et samedi 30 mars 2024.

Justice : L’ex-député Cholzer Chancy, libéré

L’ancien député, Cholzer Chancy, président du parti politique Alliance pour une Société sans Exclusion (ASE), arrêté le 22 janvier par le juge Al Duniel Dimanche, et après avoir passé 2 mois en prison, a été libéré après son audition par Me Merlan Bélabre, le nouveau juge en charge du dossier de corruption au Centre National des Équipements (CNE).  Cholzer Chancy doit toutefois rester à la disposition de la justice.

Réouverture de l’Hôpital Général peu probable 

En raison de la dégradation de la situation sécuritaire, Evelyne Fremont, la présidente du Syndicat des travailleurs de la santé de l’Hôpital Général, juge impossible la reprise des activités le 1er avril prochain, comme annoncé par le Dr Jude Milcé, directeur exécutif du centre hospitalier.  Par ailleurs, Evelyne Fremont a lancé un appel aux bandits armés, leur demandant d’observer une trêve en faveur des malades.

Gonaïves : reprise timide des activités scolaires 

Lundi 25 mars 2024, après plus de deux mois d’arrêt forcé, les activités scolaires ont repris timidement aux Gonaïves.

Six mesures clés pour surmonter la crise

Jeudi 28 mars 2024, « Human Rights Watch », dans un document d’information, a recommandé 6 mesures-clés pour permettre une gouvernance démocratique, la protection des droits humains et l’accès aux biens et services essentiels en Haïti.  « Les événements en cours en Haïti soulignent l’urgence d’une réponse large du Conseil de sécurité à la crise des droits humains et de répondre aux besoins du peuple haïtien », a déclaré Nathalye Cotrino, chercheuse sur les crises et les conflits à « Human Rights Watch ».  « Il est essentiel que les dirigeants haïtiens, régionaux et internationaux agissent pour empêcher que la situation ne devienne encore plus incontrôlable et pour véritablement soutenir les Haïtiens sur la voie d’une gouvernance démocratique, d’une sécurité de base, de l’État de droit et de l’accès aux produits de première nécessité, afin qu’ils puissent librement exercer et jouir de leurs droits humains. »

  • Recommandations :
  1. Les membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies devraient tenir leur promesse envers le peuple haïtien et établir d’urgence une mission de soutien à la sécurité autorisée par l’ONU, et dotée de toutes les garanties nécessaires en matière de droits de l’homme.
  2. Établir de toute urgence un gouvernement de transition composé de dirigeants haïtiens qui ne sont pas ternis par des allégations crédibles de corruption, de soutien à des groupes criminels, de violations des droits de l’homme ou d’autres crimes graves.
  3. Fournir de toute urgence les ressources nécessaires pour permettre l’acheminement immédiat et sûr de l’aide humanitaire aux Haïtiens dans le besoin.
  4. Aider Haïti à reconstruire son système judiciaire, dans le respect des droits, en donnant la priorité à la responsabilité pour les violations graves des droits de l’homme.
  5. Intensifier les efforts pour arrêter le flux d’armes et de munitions vers Haïti.
  6. Ne pas expulser, renvoyer ou forcer les gens à retourner en Haïti.

Evens Eliacin

Popular articles

Interrogations sur les motifs de refoulement des Haïtiens munis de visa américain, canadien ou Schengen

Le refoulement des Haïtiens, munis de visa américain, canadien ou Schengen, débarquant dans les...

Conférence de commémoration du 199ème anniversaire de la dette de l’indépendance d’Haïti:

" Impact de la dette de l'indépendance dans le sous-développement d'Haïti"Le Mouvement Point Final...

Instabilite

De l'instabilité sociopolitique dégradante aux ingérences des puissances impérialistes occidentales en Haïti, le peuple...

Mythe ou vérité ? Le peuple haïtien, pour son propre malheur, choisirait-il des bandits comme leaders?

 Les analystes politiques prennent le vilain plaisir de culpabiliser les victimes en guise de...

Latest News

Newsreel

As the presidential transitional council, Conseil présidentiel de transition (CPT) struggles to see if...

Haïti Conseil Présidentiel : le CP Athlétique Club

Le mois d’avril, disent certains, est cruel.  Quand le pain quotidien n’est pas certain,...

221ième de notre Bicolore : et si les ancêtres revenaient parmi nous !

18 novembre 1803 - 18 novembre 2023, 221 années contemplent tristement la création de...