HomeActualitéL’Enantiodromie guette l’OEA

L’Enantiodromie guette l’OEA

Published on

Archives

« Pas de transition dans la transition », dixit OEA. Voilà ce que l’on appelle “prendre ses désirs pour la réalité”. Tout est ancré dans sa tête ; un coup de marteau dessus et, c’est le marteau qui aura une bosse. Quand il y a une pathologie, il faut la soigner.

Un paranoïaque délirant dangereux nécessite son hospitalisation sous contrainte pour des soins psychiatriques à visée contenante et neutralisante. En géopolitique il n’existe pas une telle procédure d’urgence. Il n’y a pas d’instance d’autorité en mesure de stopper l’engrenage de la violence. Il ne reste comme issue que d’attendre l’effondrement final du paranoïaque en priant pour qu’il n’entraîne pas le monde entier dans sa chute comme il en a les moyens nucléaires de le faire.

Il n’existe aucune structure d’urgence pour freiner un sociopathe qui atteint les hautes sphères de pouvoir. Si elle existait, cette structure d’urgence serait capable aussi d’abriter un sociopathe encore plus dangereux s’il est arrivé à s’y introduire.

D’où la nécessité de revenir aux structures traditionnelles améliorées par l’expérience passée des monstruosités des guerres et nourries d’humanité et de tempérance.

Le soutien américain au massacre des haïtiens s’explique avant tout par le fait que les Etats Unis sont le meilleur bras armé de l’oligarchie financière en Haïti. Et l’Oligarchie n’a pas encore décidé d’abandonner Ariel Henry. Evitez d’aller chercher midi à14 heures, ce sera bien plus efficace ! Par ailleurs demander à l’occidentalisme d’arrêter les mensonges, c’est comme demander à la terre d’arrêter de tourner sur elle-même.

Je pense que les psychopathes qui sont aux manettes ne sont pas soignables car ils ne font pas la différence entre le bien et le mal ils ont perdu tout bon sens, le nihilisme le renoncement aux valeurs est certainement le déclencheur de la crise systémique qui touche l’occident mais le résultat ne relève pas de la paranoïa: le surendettement est chiffré le défi démographique est là et bien chiffré lui aussi, très bien sauf que ça n’est pas la guerre mondiale qui va résoudre le problème ça sera l’inverse.

Ils pensaient pouvoir se débarrasser des Haïtiens “en douce” mais ça n’a pas marché. Ils sont beaucoup plus résilients….

C’est vrai ! C’est difficile de faire plus résilient que les Palestiniens ! En vivant ce qu’ils vivent depuis des décennies, beaucoup de peuples à la place des Haïtiens auraient déjà abandonné.

En effet, la 4e réunion du Comité ad hoc consultatif restreint sur la situation en Haïti, Cristobal Dupouy, représentant spécial du Secrétaire Général de l’Organisation des États américains (OEA) en Haïti a déclaré « Je pense que nous souhaitons tous une sorte d’accord nationale, non pas tant pour une transition prolongée, une transition dans la transition que pour le renouveau démocratique d’Haïti et le retour à l’ordre constitutionnel ».

Emmanuel Saintus

Popular articles

Le déploiement de la force Kenyane en discussion 

La ministre de la justice et de la sécurité publique, Emmelie Prophète, a représenté...

Tout cela n’est que pour un temps…

Il arrivera un moment où tout ceci sera derrière nous.  Quand exactement, je ne...

Le juge de paix de Carrefour, Jean Frantz Ducasse : kidnappé

Les cas de kidnapping se multiplient dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, ces derniers...

Comme quoi, Guy Philippe est aussi menteur que ses patrons…

« 90 jours seulement pour mettre fin au problème des gangs dans le pays », a...

Latest News

Newsreel

As the crisis worsens in the country, the UN Security Council called a special...

Nos révolutions, un peu comme les séismes : à l’improviste

Généralement, les révolutions surviennent sans fanfares ni trompettes.  Elles surviennent, point barre, comme dirait...

“Nostalgie du temps que nous n’avons pas vécu.”

À l'été de 1999, je venais tout juste d'entrer dans la vingtaine. Ayant terminé...