HomeEconomie & FinancesRodolphe Jaar plaide coupable devant un procureur américain

Rodolphe Jaar plaide coupable devant un procureur américain

Published on

spot_img

Archives

Admettant avoir fourni un support matériel et des ressources pour l’assassinat de Jovenel
Moïse , Rodolphe Jaar plaide coupable devant un procureur américain. Il a même soudoyé les
agents de sécurité du chef de l’État.
Dans un document signé de l’assistant du procureur des États-Unis, Andrea Goldbarg,
de Rodolphe Jaar, ainsi que de son avocat, l’accusé admet que les faits qui lui sont reprochés
par les États-Unis, dans l’assassinat du président Jovenel Moïse, sont avérés et affligeants. M.
Jaar admet avoir «fourni un soutien matériel et des ressources, en particulier du personnel (y
compris lui-même), des fonds, du matériel et des services, en sachant et en ayant l’intention
que le soutien matériel et les ressources seraient utilisés pour préparer et exécuter la
destitution du président haïtien, Jovenel Moïse, par enlèvement et/ou assassinat
(«l’opération») ». Rodolphe Jaar a acquiescé devant l’assistant du procureur qu’il a fourni des
fonds qui ont été utilisés en partie pour acquérir des armes, afin de faciliter l’exécution de
l’opération. Il a également apporté un soutien logistique comme de la nourriture, un logement
et d’autres nécessités, à divers co-conspirateurs. Il a reconnu avoir donné de l’argent pour
corrompre certains fonctionnaires haïtiens qui étaient responsables de la sécurité du Président
Moïse, afin que les mercenaires puissent avoir accès au président Moïse, au cours de
l’opération.
Rodolphe a reconnu sa culpabilité dans le fait d’avoir assisté à plusieurs réunions avec
des co-conspirateurs pour discuter de l’opération. Lors de ces réunions, il a rencontré Antonio
Intriago (qui s’était rendu en Haïti depuis le district sud de la Floride), James Solages, Joseph
Joël John, Joseph Vincent, German Rivera et d’autres.
Le 6 juillet 2021, la nuit précédant l’opération, alors que de nombreux co-
conspirateurs de Jaar, dont James Solages, Joseph Joël John, Joseph Vincent, German Rivera
et Mario Antonio Palacios Palacios, se préparaient à l’opération, dans une propriété contrôlée
par lui, James Solages a dit à Jaar et aux autres personnes présentes, en substance, que
l’opération allait aboutir à l’assassinat du président Moïse, poursuit le document.
Rodolphe Jaar a aussi signé cette déclaration dans laquelle il assume que le 7 juillet
2021, ses co-conspirateurs sont entrés dans la résidence présidentielle en Haïti avec l’intention
et le but de tuer le Président Moïse. Ces actes criminels ont été calculés pour influencer et
affecter la conduite du gouvernement haïtien par l’intimidation et la coercition.
Emmanuel Saintus

Popular articles

COUN : le CPT inaugure le Centre d’opérations d’urgence national

Le Centre d’Opérations d’Urgence National a été inauguré par les membres du Conseil Présidentiel...

Interrogations sur les motifs de refoulement des Haïtiens munis de visa américain, canadien ou Schengen

Le refoulement des Haïtiens, munis de visa américain, canadien ou Schengen, débarquant dans les...

Conférence de commémoration du 199ème anniversaire de la dette de l’indépendance d’Haïti:

" Impact de la dette de l'indépendance dans le sous-développement d'Haïti"Le Mouvement Point Final...

Instabilite

De l'instabilité sociopolitique dégradante aux ingérences des puissances impérialistes occidentales en Haïti, le peuple...

Latest News

12 juin 2024, Journée nationale de l’enfant :

MEDIC Haïti et le Mouvement Point Final dénoncent la mauvaise situation des enfants dans...

Haïti, Crime financier :

Le Mouvement Point Final demande des Comptes de la Gestion des 32 mois de...
spot_img