HomeActualitéEn Haïti, des militant-es Alternatiba s’activent contre l’utilisation du styrofoam

En Haïti, des militant-es Alternatiba s’activent contre l’utilisation du styrofoam

Published on

Archives

spot_img

Quelle place occupe l’Environnement dans les décisions politiques en Haïti? La réponse à cette question se trouve même en parcourant les grandes villes du pays, et surtout la capitale Port-au-Prince.

Il est un fait indéniable: l’Environnement en Haïti est traité en parents pauvres, et donc l’État n’agit pas pour sa protection. En conséquence, l’Environnement est sale, pollué, dégradant, méprisé, etc. Une couverture forestière de 0,32% (Loop, 31 octobre 2018). L’utilisation du Styrofoam, interdit par un arrêté ministériel en date du 10 Juillet 2013, a mis des jeunes de partout en Haïti dans les rues pour exiger l’application de cet arrêté.

societe2
societe2

De nombreuses organisations, mouvements et des particuliers, font du climat et de l’Environnement leur cheval de bataille partout dans le monde. On organise de grands mouvements, et parallèlement ils font des propositions. En Haïti, il existe aussi certaines structures qui embrassent ces causes. On peut citer entre autres: Groupe d’Action Francophone pour l’Environnement (GAFE), Ti jès Eko, Haïti Climat et Collectif Alternatiba Haïti. Cette dernière crée un vaste Mouvement National Citoyen pour le Climat, et fait de chaque 10 Juillet une «Journée Nationale de Mobilisation Citoyenne Contre le Styrofoam en Haïti». Cette journée fait partie de ses actions pour exiger l’application de l’arrêté ministériel du 10 Juillet 2013, interdisant entre autres la fabrication, l’utilisation, la vente et la commercialisation de ces produits sur tout le territoire haïtien à cause de ses conséquences néfastes sur la santé humaine et animale, et aussi sur l’environnement, notamment l’inondation.

societe2
societe2

Supporté par le GAFE, le Collectif Alternatiba Haïti, au travers de ses groupes locaux dont Cité Soleil, Hinche, Kenskoff, Pétion-Ville, Petit-Goâve, Belladère, Carrefour, Port-au-Prince, Delmas et Sud, a fait de cette journée du 10 Juillet 2020 un vaste mouvement d’actions non-violentes partout dans le pays pour exiger l’application de l’arrêté ministériel du 10 Juillet 2013. C’est ainsi que les militant-es investissent les rues, animent des conférences, etc. Tout ceci dans le but de faire entendre leur voix par les autorités. En effet, devant la Mairie de Pétion-Ville, des militant-es des Collectifs Alternatiba Cité Soleil et Pétion-Ville, ce 10 Juillet, avaient bloqué le passage, et en brandissant des pancartes de revendication contre l’utilisation de ces produits, disent-ils, qui sont un danger à plusieurs degrés. Chaque Collectif de leur côté mène une action, non-violente, pour dénoncer la passiveté et la complicité de l’État. Pour celui de Petit-Goâve, il s’agissait d’une mobilisation nationale virtuelle où une centaine de personnes a envoyée leur photo et nom pour une campagne exigeant l’application de l’Arrêté. Ce Collectif a aussi organisé une campagne de sensibilisation où l’on accole des messages de leurs revendications dans les points stratégiques de la Ville.

L’ingénieur David Tilus, un des responsables du GAFE, dans son intervention, n’écarte pas la possibilité d’intenter une action en justice contre l’État haïtien, car il y a déjà une pétition en circulation. Il a fait savoir que des militant-es ont pu filmer les hauts responsables de l’État consommer dans ces produits qui sont interdits par ce même État. Il va plus loin pour expliquer que des cadres de l’État commercialisent eux-mêmes ces produits, et sont disponibles dans les institutions étatiques dont les Ministères. Pour la juriste Miselène Jean, représentante du Collectif de Petit-Goâve, la lutte contre le Styrofoam c’est une quête de Justice pour l’environnement et tous (tes) ceux et celles qui s’y trouvent, lutter contre la corruption et mettre l’État face à ses responsabilités.

La journée du 10 Juillet est parmi les activités qu’entreprennent les militant-es du Mouvement Alternatiba en Haïti. Il faut rappeler que suite à une activité organisée devant la SONAPI le 10 Juillet 2019, son directeur général de l’époque a pu interdire l’utilisation de ces produits dans l’enceinte des usines. Le Styrofoam (polystyrène) est un produit à base de pétrole, d’une composition chimique de benzène et de styrène. Et le Mouvement Alternatiba, qui a pris naissance en France en 2013, est implanté en Haïti par le biais de GAFE en 2015. C’est un mouvement qui dénonce et propose à la fois d’autres alternatives pour une Justice Sociale, Environnementale et Climatique.

À quand l’application de cet arrêté ministériel?

Job Pierre Louis

[email protected]

Popular articles

Ouragan Béryl :

Le Mouvement Point Final a fait des visites des lieux dans le Sud -Est...

Les élections américaines 2024 :

Le Mouvement Point Final présente un petit compte-rendu sur les débats de Joe Biden...

 

Happy Father’s Day: Dismantling Stereotypes Affecting Black Fathers                                              Malika Jallow  This past Sunday, June 16th, we...

COUN : le CPT inaugure le Centre d’opérations d’urgence national

Le Centre d’Opérations d’Urgence National a été inauguré par les membres du Conseil Présidentiel...
spot_img

Latest News

Afrique

Kenya : le chef de la police démissionne après des manifestations meurtrières Le chef de...

Que dit la Loi

De la force publique haïtienne  Généralement dès qu'on dit Force publique, on voit toutes les...

En Bref

Agriculture : Vers une reprise des exportations de mangues vers les USA ? Dennis Hankins...
spot_img