En bref

Published on

Archives

Le journaliste Johnny Ferdinand, attaqué
Le coprésentateur du journal « Premye Okazyon », lui-même, a confirmé l’information, le lundi 18
décembre. Il affirme avoir été suivi par deux motards. En voulant fuir ce qui s’apparentait à une
attaque, sa voiture a heurté un camion. Le journaliste souligne que son état de santé a l’air stable, mais
il affirme ressentir des douleurs, notamment à la tête. Toutefois, il a souligné qu’il devrait se rendre
chez le médecin, le lundi 18 décembre. Johnny Ferdinand affirme prendre au sérieux ce qui s’est passé.
Il annonce qu’il va prendre des mesures pour assurer sa sécurité. Cependant, le confrère réaffirme son
engagement à poursuivre son combat. « Je ne compte pas faire machine arrière », a-t-il dit. Il faut
souligner que les analyses de Johnny Ferdinand dérangent très souvent une frange des différents
secteurs. C’est ce qui pourrait être à la base d’une éventuelle attaque contre le confrère.
Le chef du gang de Tiburon, arrêté
Le vendredi 15 décembre 2023, la Police Nationale d’Haïti (PNH) a arrêté, dans la Commune de
Bonbon (Grand’Anse), le chef du gang de Tiburon, « Ti Mazò ».
Une délégation colombienne visite les 17 ex-militaires détenus en Haïti
Une délégation colombienne, conduite par le ministre des Affaires Étrangères, Álvaro Leyva, et le
médiateur adjoint, Luis Andrés Fajardo, s’est rendu au Pénitencier National à Port-au-Prince, le
vendredi 15 décembre, où sont détenus les Colombiens soupçonnés d’avoir participé à l’assassinat du
Président Jovenel Moïse, le mercredi 7 juillet 2021, alors que celui-ci se trouvait dans sa résidence. La
visite avait un caractère humanitaire, c’est pourquoi les fonctionnaires ont remis aux détenus
colombiens des kits d’hygiène et plusieurs lettres que leurs proches leur avaient envoyées de Colombie.
Le ministre Álvaro Leyva a indiqué, dans un communiqué, qu’avec l’ouverture récente d’un Consulat à
Port-au-Prince, il entendait apporter une assistance aux résidents colombiens et, en particulier, à ceux
qui se trouvent en prison.
Selon le Bureau du Médiateur colombien, les anciens militaires colombiens restent détenus dans la
prison de Port-au-Prince sans qu’une procédure judiciaire formelle n’ait été engagée et dans des
conditions précaires de santé, de nourriture et de surpopulation. Les familles des Colombiens
emprisonnés ont demandé l’aide du gouvernement colombien pour établir un tribunal indépendant, dans
un pays tiers, et coordonner un vol humanitaire, afin que leurs proches puissent leur rendre visite.
L’avocat Juan Pablo Quintero, qui fournit des conseils juridiques depuis la Colombie à certaines
familles des détenus, a assuré que les anciens militaires sont toujours sous mesure préventive et qu’il
n’y a pas eu « de communication adéquate concernant un lien formel avec la procédure pénale. »
Deux commissaires du Gouvernement reçoivent un blâme du Ministère de la Justice
Vendredi 15 décembre 2023, deux commissaires du Gouvernement : Me Jean Ernest Muscadin, près le
Tribunal de Première Instance (TPI) de Miragoâne, et Me Ronald Richemond, du TPI des Cayes, ont
reçu un blâme officiel de Me Emmelie Prophète Milcé, Ministre a.i. de la Justice, pour des
comportements inacceptables.
Patrimoine : l’ancre de la Santa Maria au MUPANAH
« L’ancre de la Santa Maria », conservée au Musée du Panthéon National Haïtien (MUPANAH)
appartient au patrimoine culturel historique d’Haïti. Elle fait partie de la collection permanente du
Musée, illustrant la période colombienne ou espagnole. Sa mise en valeur est réalisée avec des
gravures montrant des scènes de l’arrivée des Espagnols et du massacre des Autochtones. On y trouve
aussi quelques armes européennes : front de cuirasse, casque de fantassin, dague de parade, épée
espagnole et épée de fantassin (XVIe – XVII e siècle).

L’ancre provient de la caravelle « Santa Maria », de Christophe Colomb, échouée le 24 décembre 1492,
au large de la baie de Caracol, au Nord d’Haïti. Elle a été trouvée, vers la fin du XVIII e siècle (1796),
sur l’habitation Fournier-Bellevue, à 900 toises (1,754m) de la mer, et à 4 pieds (1,21m) de profondeur
dans une terre de rapport. C’est le plus précieux « objet témoin » de l’événement historique, marquant
l’arrivée des Espagnols en Amérique, vers la fin du XV e siècle. L’amiral, Christophe Colomb, déclara
prendre possession d’Ayiti, au nom des Rois catholiques d’Espagne. Cette colonisation a occasionné la
quasi-disparition des aborigènes de l’Île.
Panama : modernisation de la douane haïtienne
Dans le cadre de la mise en œuvre du programme de modernisation de la douane haïtienne, une
rencontre a eu lieu à Panama City, entre le Directeur Général des douanes d’Haïti et son homologue du
Panama. Les échanges d’informations, le renforcement des capacités opérationnelles des agents des
douanes, les partages d’expériences, la facilitation du commerce international ont été les points forts de
cette rencontre qui vise la signature d’un protocole d’accord entre les deux douanes.
L’ex-maire de Cité-Soleil, enlevé
Dans l’après-midi du 13 décembre 2023, l’ancien maire de Cité-Soleil, Gustave Benoit, a été enlevé par
des hommes armés, à son domicile à Sibert. Les ravisseurs ont contacté la famille et réclament 600 000
US$, en échange de la libération de l’ancien édile, selon un proche de la famille.
« Corventina » en nomination pour 3 nouveaux trophées
La Grenadière, Melchie Daëlle Dumornay, alias « Corventina », est en compétition dans trois
catégories de la Fédération Internationale d’Histoire et de statistiques du football (IFFHS), soit dans les
catégories : meilleure joueuse du monde féminin, meilleure joueuse du monde jeunesse U-20 et
meilleure meneuse de jeu mondial féminin. Les résultats des gagnantes de tous les Awards seront
connus en janvier 2024. Le jury international est composé de membres de l’IFFHS (journalistes
sportifs, experts du football) de 120 pays de tous les continents.
Futsal : nos Grenadiers dans un groupe difficile
Suite au tirage au sort de la 8 e édition du tournoi de football en salle (Futsal) de la CONCACAF, Haïti
(13 au 20 avril 2024 à Managua, au Nicaragua), Haïti se retrouve dans le Groupe A, aux côtés du
Mexique et du Costa-Rica. Nos Grenadiers devront faire beaucoup d’effort, face à des adversaires
difficiles, pour tenter d’obtenir l’un des 4 billets pour la prochaine Coupe du monde en Ouzbékistan, en
septembre 2024.
Delmas : le maire Jeudy, en visite de chantiers
Le maire Wilson Jeudy a effectué une tournée de ses différents chantiers, notamment ceux de
l’Habitation Hatt, de la Cité-Jérémie, de Delmas 51, 52, 53 et 55. Lors de sa visite à l’Habitation Hatt,
il en a profité pour rappeler les efforts déployés par la Mairie de Delmas pour la réalisation des travaux
en cours, ce qui nécessite impérativement un comportement responsable de la part des citoyens (nes) de
la région, concernant le paiement des impôts.
2 médailles d’or pour une karatéka haïtienne de 7 ans
Dimanche 10 décembre 2023, dans le cadre de la « Coupe départementale de Paris » (France), la jeune
karatéka haïtienne, Mejorika Onyx Dorvil (7 ans), dans la catégorie des -30kg, a remporté 2 médailles
d’or au Centre Sportif Philippe Cattiau. La première médaille en kumite (combat) et la seconde en kata
(démonstration technique).

2 hommes tués dont un décapité
Mercredi 13 décembre 2023, à l’avenue Poupelard, les corps sans vie de deux hommes ont été
découverts, dont l’un a été décapité. Leur identité demeure inconnue et l’on ignore les circonstances
dans lesquelles ils ont été tués.
Cap-Haïtien : réhabilitation du port international
D’ici janvier 2024, les travaux de réhabilitation du port international du Cap-Haïtien vont démarrer », a
annoncé Jocelin Villier, Directeur de l’Autorité Portuaire Nationale (APN). Financé par l’Agence
Américaine pour le Développement International (USAID) à hauteur de 24 millions de dollars
américains, ces travaux de réhabilitation devraient s’achever le 30 septembre 2026.
RD : baisse des exportations vers Haïti
Selon le Ministère de l’Économie dominicain, pour les 10 premiers mois de l’année 2023, les
exportations dominicaines vers Haïti ont enregistrées une baisse de 84,73 millions de dollars (-
16,53%), mais en regard du montant total de toutes les exportations dominicaines dans le monde sur
cette même période, cette baisse ne représente que 0,084%.
Une ambulance de MSF, attaqué ; un patient, exécuté par des individus armés
Mardi 12 décembre 2023, à 16h00, un homme gravement blessé est admis au Centre d’Urgence de
Médecin Sans Frontière (MSF) de Turgeau, un quartier proche du centre-ville de Port-au-Prince. Le
patient est dans un état critique et l’équipe médicale décide de le transférer dans un hôpital offrant des
soins spécialisés. Autour de 17h30, un convoi de deux ambulances quitte la structure pour une
référence conjointe. À quelques mètres à peine du Centre d’Urgence MSF, une dizaine d’individus
armés surgissent d’une ruelle et font barrage au convoi, tapant sur le capot du véhicule de tête et tirant
des coups de feu en l’air, avant d’aller inspecter l’intérieur de l’habitacle. Ils ordonnent ensuite à la
seconde ambulance de faire marche arrière pendant qu’ils extraient le patient de la première, le rouent
de coups et l’exécutent de plusieurs balles, à bout portant, avant de prendre la fuite.
« Pour pouvoir remplir notre mission, nos équipes ont besoin d’un minimum de sécurité. Nous ne
pouvons pas fonctionner si l’intégrité de nos institutions médicales est menacée d’intrusion ou de tout
type d’exaction », déclare Benoît Vasseur, Chef de Mission pour MSF. « Afin d’analyser les causes de
cette attaque et de réévaluer les risques sécuritaires qui pèsent sur l’organisation et son activité, MSF a
le regret de devoir suspendre ses activités au Centre d’Urgence de Turgeau qui restera fermé pour une
durée indéterminée. »
« MSF continue d’offrir des soins médicaux, gratuits et de qualité dans ses autres structures de la
métropole : à l’hôpital de Cité-Soleil, à l’hôpital de traumatologie et des grands brûlés à Tabarre 36 et à
la clinique « Pran Men’m » de Delmas 33, qui prend en charge les survivants (es) de violence sexuelle.
Nos cliniques mobiles vont également poursuivre leurs interventions régulières dans divers secteurs de
la capitale et sur les camps de déplacés. Dans la péninsule du Sud, notre maternité de Port-à-Piment
maintient, quant à elle, son accueil des femmes enceintes, où elles sont de plus en plus nombreuses à
venir accoucher. »
Des Haïtiens défoncent la porte frontière avec un camion container
Jeudi 14 décembre, un chauffeur de camion container a défoncé la porte frontière haïtienne pour
empêcher les autorités haïtiennes de garder fermée la frontière. Les agents de la Police frontalière
(Polifront), chargés de surveiller la frontière qui ont assisté à la scène ne sont pas intervenus face à une
foule très motivée et révoltée de cette fermeture du côté haïtien. Les Haïtiens ont jeté un battant de la
porte frontière endommagée dans la rivière Massacre et sont entrées en grand nombre dans la province
de Dajabón pour acheter de la nourriture et d’autres marchandises à emporter en Haïti.

Rappelons que c’est le deuxième incident du genre, après celui du 28 novembre dernier où des
individus ont scié les chaînes qui maintenaient fermée la porte frontalière du côté d’Haïti, permettant,
pendant quelques heures, aux Haïtiens de transporter en Haïti de grandes quantités de marchandises
dans des camions et des motos à 3 roues, avant l’intervention des autorités policières haïtiennes et la
pose de nouvelles chaînes. Pour le moment, une réunion est prévue entre les autorités haïtiennes et l’on
ignore si elles empêcheront les Haïtiens de participer à l’échange commercial de ce vendredi au marché
frontalier de Dajabón… Rappelons que les autres marchés binationaux fonctionnent et les portes sont
ouvertes, ces jours-là, du côté haïtien, comme à Anse-à-Pitre, sauf à Ouanaminthe où les autorités
départementales du Nord-Est et municipales conditionnent la réouverture des portes, du côté haïtien,
par la levée de toutes les mesures restrictives dominicaines prises à l’encontre d’Haïti et des Haïtiens…
Le Premier Ministre a.i., Ariel Henry, lors d’une réunion avec ces dites autorités, le 6 décembre
dernier, avait pourtant fortement exhorté les autorités locales à éviter toute décision individuelle et à
privilégier une approche collective et consensuelle, de concert avec le pouvoir central, en vue d’une
meilleure harmonisation des actions à entreprendre. Mais ce fut visiblement sans effet.
Eliacin Evens

Popular articles

Instabilite

De l'instabilité sociopolitique dégradante aux ingérences des puissances impérialistes occidentales en Haïti, le peuple...

Mythe ou vérité ? Le peuple haïtien, pour son propre malheur, choisirait-il des bandits comme leaders?

 Les analystes politiques prennent le vilain plaisir de culpabiliser les victimes en guise de...

Un Conseil Présidentiel de 7 membres, à la tête du pays, est-ce pour bientôt?

C’est une démarche boiteuse au mieux, bizarre certainement, mais il fallait bien entreprendre quelque...

La CARICOM recrute 7 nouveaux acteurs haïtiens pour pour une  débauche présidentielle  inédite

Cette organisation qui n’a jamais supporté Haïti dans sa lutte contre ses ennemis internes...

Latest News

En Bref

Le Commissariat de Bon Repos démoli par les bandits écervelés de Canaan. « Jeff gwo...

En Bref

Bastonné par la police en 2015, le jeune normalien, Chedlet Guilloux, est mort ! Coup...

En Bref

Haïti: la Perle des Antilles devient un enfer Depuis le milieu du XIXe siècle, la...