En Bref

Published on

spot_img

Archives

Opération musclée contre le gang de Savien

Le samedi 16 septembre, des agents de Police Nationale d’Haïti (PNH) ont mené une opération musclée à Savien (département de l’Artibonite), au cours de laquelle plusieurs membres du gang «Gran Grif» auraient été tués, lors d’échanges de tirs avec la police, selon plusieurs témoins.

Justin Trudeau causera d’Haïti à New-York 

Le Premier Ministre du Canada, Justin Trudeau, a annoncé qu’il se rendra à New York, du 19 au 21 septembre 2023, pour participer à la 78e session de l’Assemblée générale des Nations Unies. Lors de son séjour à New York, Trudeau tiendra des discussions en vue de trouver des moyens par lesquels la Communauté Internationale peut soutenir de façon concrète les solutions, dirigées par les Haïtiens, à la crise en cours et contribuer à favoriser le développement durable.

Faux militaire dominicain, vraie peine prison pour un Haïtien

Le Tribunal Permanent de la province de San Juan de la Maguana a imposé trois mois de prison ferme au citoyen haïtien, Alito Heschina, pour avoir porté l’uniforme militaire dominicain et s’être fait passer pour un membre des forces armées et pour avoir franchi illégalement et sans problème, 8 postes de contrôle militaires. Il purgera sa sentence dans la prison publique qui opère dans la forteresse Général José María Cabral, siège de la troisième brigade des forces armées.

Nord: Sécurité des biens et des vies

Le Commissaire Divisionnaire, Fred Joseph, Directeur Départemental de la Police du Nord, a rencontré, la semaine écoulée, les Maires et les Mairesses des 19 communes du département. La situation sécuritaire et des stratégies à mettre en place, pour pouvoir protéger les vies et les biens des gens de la région du Nord, ont été les points principaux de l’Agenda.

Le Parti EDE se retire des négociations

Le dimanche 17 septembre 2023, répondant à l’appel de Claude Joseph, leader du Parti «Engagements pour le Développement» (EDE), des Haïtiens ont marché pacifiquement dans les rues de Port-au-Prince pour se solidariser avec la population de Carrefour-Feuilles, prise au piège de l’insécurité, et aussi avec les Haïtiens en République Dominicaine. Dans la foulée, Claude Joseph annonce que son Parti se retire de la table des négociations pour se ranger du côté du peuple, dans la mobilisation.

Beaucoup d’Haïtiens retournent en Haïti

La petite porte, au poste frontière, est ouverte de temps en temps, à Elías Piña, pour permettre aux Haïtiens qui redoutent des persécutions de rentrer dans leur pays.

Jacmel: le Commissaire du Gouvernement meurt dans un accident

Le vendredi 15 septembre 2023, Lyonel Chérima, le Commissaire du Gouvernement de la juridiction de Jacmel et son agent de sécurité, un policier de la 28e promotion sont morts dans un accident de la circulation sur la route nationale numéro 2, au niveau de l’Acul, à Léogâne.

Un Haïtien arrêté pour ses propos irrespectueux envers Abinader

Jeudi 14 septembre 2023, Jude Charles (44 ans), un Haïtien en situation migratoire irrégulière, qui a exprimé son manque de respect envers le Président dominicain Luis Abinader, sur le réseau Tik Tok, a été arrêté dans le secteur Santa Lucía, dans la municipalité de Las Matas de Santa Cruz, (province de Monte Cristi). Jude Charles a été localisé par des agents de prévention et d’enquête de la Police Nationale Dominicaine, après que des de la Direction des Renseignements aient surveillé et retracé le compte @charlesjude17. Jude Charles, détenu, sera remis aux autorités de la Direction Générale de l’Immigration, pour les fins légales correspondantes.

Les autorités haïtiennes, préoccupées pour la sécurité des ressortissants haïtiens en Dominicanie

Le Ministère Haïtien des Affaires Etrangères s’est entretenu, le vendredi 15 septembre, avec l’Ambassadeur dominicain en Haïti, Farouk Miguel Castillo. Les échanges ont porté sur la crise née de la reprise des travaux de construction du canal sur la rivière Massacre. Lors de cette rencontre, Émmelie Prophète Milcé, la Chancelière a. i. d’Haïti, a fait part des préoccupations du gouvernement par rapport à la sécurité des ressortissants haïtiens se trouvant sur le territoire dominicain.

Cette convocation a permis à la Ministre Emmelie Prophète de manifester clairement la désapprobation du gouvernement haïtien, face à la fermeture des frontières haïtiano-dominicaines qui auront des conséquences négatives sur les relations entre les deux pays. Ce fut l’occasion pour Mme Prophète d’exprimer ses préoccupations par rapport à la sécurité des ressortissants haïtiens vivant sur le territoire dominicain. Elle a demandé à l’Ambassadeur dominicain d’inviter son Gouvernement à prendre toutes les dispositions pour les protéger.

Dans une note publiée sur le compte X (anciennement Twitter) du Ministère de la Communication, le gouvernement précise, qu’au terme des échanges, il s’est mis d’accord avec l’Ambassadeur Miguel Castillo, que seule la voie du dialogue peut permettre aux deux pays de résoudre de manière durable ce différend.

À rappeler que les canaux de communication entre Haïtiens et Dominicains sont pour l’instant fermés. Les dirigeants dominicains déclarent qu’ils ne vont pas retourner sur la table de dialogue, tant que les travaux de construction du Canal sur la rivière Massacre ne seront pas arrêtés.

Jacmel: décès du commissaire du gouvernement Lyonel Chérima

Le commissaire du Gouvernement de Jacmel est décédé, le vendredi 15 septembre dans un accident de la route. Son attaché de sécurité, un policier de la 28e promotion qui l’accompagnait, est lui aussi mort dans l’accident. Lyonel Chérima, le commissaire du gouvernement de Jacmel, n’a pas survécu à un accident de la circulation sur la route de l’Acul, à Léogâne. Un policier de la 28e promotion (son nom ne nous est pas encore révélé) est également passé de la vie à trépas. Un trailer dont les pneus ont éclaté a emporté le véhicule dans lequel ils se trouvaient. Originaire de la ville de Petit-Goâve, Me Lyonel Chérima a passé 5 ans à titre de Commissaire du Gouvernement de Jacmel.

Le SELEH plaide en faveur de la construction d’une 2e prise sur la rivière Massacre

Le Syndicat des Employés de la Loterie de l’État Haïtien (SELEH) appelle les acteurs du secteur des jeux de hasard et d’argent en Haïti à envisager le financement d’une 2e prise sur la Rivière Massacre. La décision du président dominicain d’ordonner la fermeture de la frontière, à cause de la construction en Haïti, d’un canal sur la rivière massacre, suscite de nombreuses réactions en Haïti. Des acteurs de plusieurs secteurs se disent solidaires des paysans du Nord-Est, dans la réalisation de cet ouvrage, afin d’irriguer la plaine de Maribaroux.

Le Syndicat des Employés de la Loterie de l’État Haïtien (SELEH) appelle les acteurs du secteur des jeux de hasard et d’argent en Haïti, à envisager le financement d’une 2ème prise sur la Rivière Massacre. Cela, dit le SELEH, dans une note de solidarité, leur permettra d’irriguer une bonne partie des plus de 700 hectares de terre de la plaine de Maribaroux qui resteront sans être irrigués, malgré la construction de la 1ère prise du côté d’Haïti, que la population est prête à finaliser.

Le SELEH salue et applaudit la bravoure et l’esprit patriotique des habitants du Grand Nord, spécialement ceux de Ouanaminthe (Nord-Est) qui ne reculent pas, face aux menaces farfelues du groupe qu’il assimile à des «néonazis de la République Dominicaine, emmenés par le dérangé Abinader».

Le SELEH attire l’attention de tout un chacun, qu’après la nécessité de sécuriser notre pays, la décision d’Abinader d’interdire le commerce avec Haïti est le deuxième plus grand catalyseur pouvant favoriser de nouveaux investissements dans le pays.

GARR exprime sa solidarité avec les paysans

Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) exprime sa solidarité avec les paysans engagés dans des travaux de construction, à Ouanaminthe (Nord-Est d’Haïti), d’un canal sur la rivière Massacre, pour irriguer des champs agricoles, en conférence de presse, le vendredi 15 septembre 2023.

Trois individus interpellés par les forces de l’ordre à Saut-d’Eau

Trois individus ont été interpellés à Mirebalais, par des agents des forces de l’ordre, le samedi 9 septembre 2023, pour leur implication présumée dans l’enlèvement d’une dame, d’après ce qu’a publié, le mercredi 13 septembre 2023, l’institution policière.

Ces trois individus répondent aux noms de Sylme Fanel, Joël Chéry et Chérimond Chéry. Ils ont été interpellés à Madame Cie, le samedi 9 septembre 2023, par la Police de Mirebalais, pour leur implication présumée dans l’enlèvement d’une dame, le lundi 4 septembre 2023, dans la section communale de Saut-d’Eau. Par conséquent, les forces de l’ordre ont dû ouvrir une enquête liée à ce dossier, après qu’elles aient été alertées par la population de Saut-d’Eau. Toujours selon la police, ces trois individus ont servi de relais pour des gangs qui opèrent au niveau de Madame Cie. Pour l’instant, ils sont en détention, avant de répondre aux questions des autorités compétentes du pays.

Reprise graduelle des activités à Petit-Goâve

Après deux journées de tension où plusieurs personnes sont sorties victimes, la ville de Petit-Goâve, située à 68 kilomètres au sud de Port-au-Prince, recommence à fonctionner comme d’habitude, dans son calme poétique. Certaines voies publiques, qui ont été barricadées, sont partiellement dégagées. La circulation était un peu fluide, le samedi 16 septembre, au niveau de la commune. Certaines institutions privées rouvrent leurs portes. Au niveau de la Grand-Rue, quelques pierres restent alignées sur le sol, mais le transport en commun fonctionne, contrairement au mercredi 13 et jeudi 14 septembre, où presque toutes les activités ont été perturbées, voire paralysées. La semaine écoulée, des membres de certains quartiers populaires de la ville ont décidé de dresser des barricades sur les voies publiques, empêchant ainsi la libre circulation des véhicules. Certains individus ont même fermé de force certaines institutions dont des écoles privées.

Rivière Massacre: Dener Céide dit oui à la construction du canal

Des voix s’élèvent en ce qui a trait à la construction du canal d’irrigation sur la rivière Massacre dans la commune de Ouanaminthe. Si les autorités dominicaines s’y opposent, bon nombre d’Haïtiens, en revanche, y voient une source de soulagement. Ainsi, le musicien haïtien, Dener Céide, dit oui à l’achèvement de cet ouvrage.

«Je ne saurais me taire quand j’ai une voix qui est appelée à s’exprimer», écrit l’auteur du texte «San pou san», qui se montre très sensible à la situation difficile de ses frères et sœurs, haïtiens et haïtiennes. Ce message du maestro du groupe Zafèm s’inscrit dans le sillage des élans de solidarité aux paysans de Ouanaminthe.

«Ouanaminthe est notre cause. Production nationale est notre responsabilité», continue Dener Céide, dans une publication sur sa page Facebook. Quelques jours plus tôt, dans une prestation, il avait appelé les dirigeants haïtiens à agir dans l’intérêt du pays. Depuis la reprise de la construction des travaux du canal, beaucoup d’Haïtiens ont dû quitter en trombe la République Dominicaine. Il faut signaler que plusieurs mesures ont été adoptées par l’administration dominicaine, comme celle de fermer totalement la frontière avec Haïti.

Smith Prinvil

Popular articles

 

Happy Father’s Day: Dismantling Stereotypes Affecting Black Fathers                                              Malika Jallow  This past Sunday, June 16th, we...

COUN : le CPT inaugure le Centre d’opérations d’urgence national

Le Centre d’Opérations d’Urgence National a été inauguré par les membres du Conseil Présidentiel...

Interrogations sur les motifs de refoulement des Haïtiens munis de visa américain, canadien ou Schengen

Le refoulement des Haïtiens, munis de visa américain, canadien ou Schengen, débarquant dans les...

Conférence de commémoration du 199ème anniversaire de la dette de l’indépendance d’Haïti:

" Impact de la dette de l'indépendance dans le sous-développement d'Haïti"Le Mouvement Point Final...

Latest News

En Bref

PNH en Deuil : Intervention Tragique à Solino Ce dimanche 9 juin 2024, une intervention...

En Bref

500 prisonniers risquent de mourir de faim à la prison civile de Petit-Goâve Les prisonniers...

En Bref

La COPAH, indignée  Dans une note, la Conférence des Pasteurs Haïtiens (COPAH) exprime son indignation...
spot_img