Enbref

Published on

spot_img

Archives

«Jouthe Joseph est un voleur, un chef de gang, l’ami des bandits»: dixit M e Lucmane Délile
Au cours de son intervention à l’édition de nouvelles: «Premyè Okazyon», sur la Radio Caraïbes
FM, le mercredi 26 juillet, l’ancien ministre de la Justice et de la Sécurité n’a pas ménagé ses mots
en parlant de l’ancien Premier ministre haïtien. «Jouthe Joseph est un chef de gang», a lâché
monsieur Délile. «Jouthe Joseph est un voleur, un chef de gang, l’ami des bandits», a déclaré d’un
ton ferme, l’ancien ministre de la Justice et de la Sécurité publique, durant la présidence de Jovenel
Moïse. Pour lui, son ancien collaborateur, à savoir Jouthe Joseph, est le pire des premiers ministres
qu’avait choisi l’ancien président Jovenel Moïse. Pour Me Lucmane Délile, Jouthe Joseph lui en
veut, parce qu’il avait refusé d’échanger, et même être de mèche avec des gangs armés, suivant la
demande, dit-il, de monsieur Joseph.
L’ancien Commissaire du gouvernement près le Tribunal de Première Instance de Port-au-
Prince, Lucmane Délile, selon ses déclarations, a révélé avoir révoqué les Commissaires du
gouvernement des juridictions de la Croix-des-Bouquets et de Jérémie, pour leur implication dans la
libération de détenus (des criminels notoires) sans décision de justice. Selon monsieur Délile, les
deux Commissaires en question avaient facilité l’entrée de la drogue en Haïti, pour le compte du
gouvernement dont le chef d’alors était Jouthe Joseph.
D’autre part, le Dr Samson Marseille a été enlevé. Le Dr Samson Marseille, responsable de
la direction d’Épidémiologie, du Laboratoires et de la Recherche du Ministère de la Santé publique,
a été enlevé dans la soirée du 27 juillet 2023, entre Delmas 31 et 33, alors qu’il s’apprêtait à rentrer
chez lui.
De plus, dans la commune de Petite-Rivière-de-l’Artibonite, le gang « Gran Grif » sème la
terreur. Des groupes armés opérant au centre-ville de Petite-Rivière de l’Artibonite, de concert avec
leurs alliés, ont fait irruption tôt, le vendredi 28 juillet, dans la localité de Mirault, 3 e section de la
commune précitée. Ils ont assassiné au moins trois (3) personnes. Les bandits armés ont également
incendié plusieurs maisons dans cette zone, a déclaré l’agent exécutif intérimaire de Petite-Rivière,
M e Lereste Dort. «Le Gran Grif de Savien et ses alliés continuent de massacrer la population du
bas-Artibonite. Ils ont tué trois personnes, brûlé leurs cadavres et blessé plusieurs autres à Petite-
Rivière. Les bandits ont également incendié plusieurs maisons», a dit le maire.
La banalisation de la vie devient de plus en plus une réalité en Haïti. Des criminels ôtent la
vie à de paisibles citoyens, sans aucune inquiétude. L’une de leurs dernières victimes est une jeune
dame dont on ignore l’identité qui a été tuée par balles, dans la nuit du 28 au 29 juillet 2023. L’acte
a été commis à la rue Marcadieu, à proximité du Lycée Français. La victime portait un petit corsage
sans manche, de couleur noire, et une mini-jupe multicolore. Elle portait également des sandales de
forme plate de couleur marron.
Par ailleurs, «Vers l’incrimination de la sextorsion comme un acte de corruption», c’est sur
ce thème que l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) a organisé, le mardi 25 juillet 2023 à
Pétion-Ville, un atelier devant conduire à la rédaction d’un avant-projet de loi, visant à renforcer
l’arsenal juridique contre ce fléau. Le directeur général a. i. du ministère à la Condition Féminine et
aux Droits des Femmes, Emanex Gonzague Denis, au lancement de l’atelier, a attiré l’attention de
l’assistance sur les différentes formes de corruption qui gangrène la société haïtienne et l’obligation
qui incombe à l’État, via ses institutions, de sévir contre la sextorsion, de concert avec les
organisations représentatives du pays. Le directeur général de l’ULCC, maître Jacques Hans Ludwig
Joseph, a fait savoir que cette démarche participe de la politique du gouvernement d’Ariel Henry
contre la corruption. Au regard de plus d’un, la sextorsion désigne tout abus d’autorité visant à
extorquer des faveurs sexuelles, et non de l’argent, dans certains cas.
Le patron de l’ULCC estime que la sextorsion a un lourd impact psychologique sur les
victimes qui, souvent, se renferment sur eux-mêmes, de peur d’être stigmatisées, méprisées. Jacques
Hans Ludwig Joseph a précisé que l’État doit se donner des moyens proportionnels pour lutter
contre la corruption, peu importe la forme sous laquelle elle se présente, et l’incriminer avec
rigueur, tout en protégeant la société.
Emmanuel Saintus

Popular articles

 

Happy Father’s Day: Dismantling Stereotypes Affecting Black Fathers                                              Malika Jallow  This past Sunday, June 16th, we...

COUN : le CPT inaugure le Centre d’opérations d’urgence national

Le Centre d’Opérations d’Urgence National a été inauguré par les membres du Conseil Présidentiel...

Interrogations sur les motifs de refoulement des Haïtiens munis de visa américain, canadien ou Schengen

Le refoulement des Haïtiens, munis de visa américain, canadien ou Schengen, débarquant dans les...

Conférence de commémoration du 199ème anniversaire de la dette de l’indépendance d’Haïti:

" Impact de la dette de l'indépendance dans le sous-développement d'Haïti"Le Mouvement Point Final...

Latest News

En Bref

PNH en Deuil : Intervention Tragique à Solino Ce dimanche 9 juin 2024, une intervention...

En Bref

500 prisonniers risquent de mourir de faim à la prison civile de Petit-Goâve Les prisonniers...

En Bref

La COPAH, indignée  Dans une note, la Conférence des Pasteurs Haïtiens (COPAH) exprime son indignation...
spot_img