HomeActualitéLa CARICOM recrute 7 nouveaux acteurs haïtiens pour pour une  débauche présidentielle ...

La CARICOM recrute 7 nouveaux acteurs haïtiens pour pour une  débauche présidentielle  inédite

Archives

Cette organisation qui n’a jamais supporté Haïti dans sa lutte contre ses ennemis internes et externes, veut se faire passer comme garante du bien-être du peuple haïtien.  À l’instar de sa sœur siamoise, la OEA, elle se permet, comme toute organisation impérialiste, de lancer un recrutement pour un Conseil Présidentiel en Haïti.  Une grande première dans l’histoire de la CARICOM.  Et, à la grande déception des patriotes et nationalistes haïtiens, ce n’est pas la première fois qu’une entité internationale fait ingérence dans les affaires internes du pays.  Alors, on se demande qui a accordé le droit à cette structure, de se lancer dans une telle aventure, au nom du peuple haïtien.

Depuis sa reconnaissance officielle au sein de cette famille d’États pauvres du continent, Haïti a été confrontée à plusieurs crises politiques et désastres naturels.  La révolte armée contre le régime lavalassien et le coup d’État pour renverser le gouvernement élu démocratiquement, le 29 février 2004, furent les premiers tests de la CARICOM dans le dossier d’Haïti.  Et ils ont montré leur expertise de bons observateurs regardant de loin, sans offrir la main pour aider Haïti durant ces périodes violentes et turbulentes.  Quelques années plus tard, notre pays fut frappé, le 12 janvier 2010, par un tremblement de terre qui avait détruit la vie de presqu’un quart de million d’Haïtiens, en plus des dégâts matériels qui sont estimés à plusieurs milliards de dollars.  Et encore, nos voisins ont montré leur indifférence par rapport à nos malheurs.  Leurs discours aux mots mesurés ne suffisaient pas pour cacher leur hypocrisie.  À chaque crise, leur préoccupation première ou majeure était de renforcer leurs frontières maritimes ⁴, pour empêcher l’arrivée de milliers de demandeurs d’asile haïtiens sur leurs territoires.

Aujourd’hui, après plus de 4 ans de troubles politiques, marqués par des assassinats au quotidien au sein de la population haïtienne, il parait que nos frères et sœurs de la CARICOM étaient tous amnésiques. Pourquoi n’avaient-ils rien fait après l’assassinat de notre président? Ont-ils condamné les Dominicains qui avaient aidé les mercenaires colombiens à se rendre en Haïti, à partir de leur territoire?   Comment expliquer leur manque de solidarité, quand le pays fut plongé dans un chaos institutionnel, avec un gouvernement de transition politique qui criait partout la nécessité d’aider Haïti à faire face à des groupes terroristes bien entraînés, dont l’arsenal dépasse souvent celui de nos policiers patrouilleurs?  Soudainement, vous voulez recruter des dirigeants politiques haïtiens, sans vous soucier des besoins réels du peuple haïtien?  Allez-vous venir installer ces clowns, vous-mêmes?

Les grands défis, quant au développement économique et au retour à l’ordre constitutionnel, sont liés à l’insécurité.  Les puissants chefs qui ont empêché le retour du premier ministre, Dr Ariel Henry, contrôlent encore une grande partie de la capitale haïtienne.  Ils continuent leurs activités terroristes avec les kidnappings, les vols, les viols, la mise à feu des propriétés privées et des bâtiments publics.  La police et les forces de sécurité battent en retraite, face aux attaques quotidiennes de ces criminels.  Et la CARICOM voudrait recruter des magiciens?  Est-ce à cause du stéréotype qui porte à croire que le peuple haïtien est tellement superstitieux qui lui faut un Conseil Présidentiel composé de 7 Rois Mages?

Si la CARICOM veut vraiment aider, si elle veut établir un centre de recrutement, alors on l’attend en Haïti. Qu’elle vienne ici et ainsi elle comprendra que nommer quelques marionnettes, sans prendre en compte des besoins réels du peuple et des forces qui fomentent le chaos, est un coup d’épée dans l’eau.  Un compatriote veut même offrir gratuitement sa villa, avec vue et accès sur la plage dans la zone  de Gressier, qu’il a due abandonner quand il a quitté le pays avec sa famille, cela fait à peine 5 mois.  Nos recruteurs verront, avec leurs propres yeux, les postes de contrôle et les passerelles installées par les bandits, de Mariani jusqu’à Portail Léogâne.  Ainsi, ils pourront demander à leurs gardes du corps de négocier leur passage avec ces soi-disant révolutionnaires et soldats criminels des gangs de G9 et G-Pèp. 

Je reste confiant que les Haïtiens qui respectent les bonnes valeurs et qui, malgré tout, aiment Haïti, vont refuser catégoriquement de faire partie de la mêlée.  Madame Dupuy a donné l’exemple de son intégrité et a montré l’importance de garder sa dignité intacte.  Mais, pour les acteurs opportunistes qui sont prêts à tout faire pour goûter au pouvoir, qu’ils envoient leur portefeuille et expériences à cette entreprise douteuse.

La seule condition que nous devons exiger, c’est de demander aux experts de la CARICOM, d’organiser leurs premières auditions en Haïti.  En effet, que ce recrutement se fasse là où vous allez tourner le film de divertissement pour politiciens adultes.  En contrepartie et comme geste de gratitude, nous pourrions, durant leur visite ou séjour prochain à Gressier, leur retourner cette faveur, sur la route de Mariani, avec un groupe d’accueil avec des révolutionnaires éxotiques.  Kreyòl ki pale, ke KARIKÒM chèche konprann!

Castro Joseph

Popular articles

Interrogations sur les motifs de refoulement des Haïtiens munis de visa américain, canadien ou Schengen

Le refoulement des Haïtiens, munis de visa américain, canadien ou Schengen, débarquant dans les...

Conférence de commémoration du 199ème anniversaire de la dette de l’indépendance d’Haïti:

" Impact de la dette de l'indépendance dans le sous-développement d'Haïti"Le Mouvement Point Final...

Instabilite

De l'instabilité sociopolitique dégradante aux ingérences des puissances impérialistes occidentales en Haïti, le peuple...

Mythe ou vérité ? Le peuple haïtien, pour son propre malheur, choisirait-il des bandits comme leaders?

 Les analystes politiques prennent le vilain plaisir de culpabiliser les victimes en guise de...

Latest News

Newsreel

As the presidential transitional council, Conseil présidentiel de transition (CPT) struggles to see if...

Haïti Conseil Présidentiel : le CP Athlétique Club

Le mois d’avril, disent certains, est cruel.  Quand le pain quotidien n’est pas certain,...

221ième de notre Bicolore : et si les ancêtres revenaient parmi nous !

18 novembre 1803 - 18 novembre 2023, 221 années contemplent tristement la création de...
Exit mobile version