HomePerspective & PolitiqueLes personnes invitées par le commissaire du gouvernement ont boudé l’invitation

Les personnes invitées par le commissaire du gouvernement ont boudé l’invitation

Published on

Archives

L’ancienne Directrice Générale Adjointe de l’ONA, Stéphanie Mondestin, est actuellement au
parquet de Port-au-Prince pour répondre aux questions du commissaire du gouvernement,
Jean Edler Guillaume, sur des faits de prise illégale d’intérêt, de blanchiment du produit du
crime et d’association de malfaiteurs, évoqués dans un rapport d’enquête de l’Unité de Lutte
Contre la Corruption (ULCC). Toutefois, les autres accusés ont boudé l’invitation et n’ont pas
mis les pieds au parquet de Port -au-Prince, ce lundi 27 novembre 2023.
En effet, le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de
Port-au-Prince, Jean Edler Guillaume, a questionné, le lundi 27 novembre, l’ancienne
Directrice Générale Adjointe de l’ONA, Stéphanie Mondestin. Elle avait été appréhendée à
l’Aéroport Toussaint Louverture, jeudi dernier et gardée à vue, jusqu’à son invitation de ce
lundi 27 novembre. Le temps de garde à vue de l’ancienne directrice générale de l’ONA est
terminé. Cette dernière a été libérée par le commissaire du gouvernement. Celui-ci, après
l’avoir entendue, a choisi de la libérer. Toutefois, Stéphanie Mondestin est interdite de quitter
le pays et doit rester disponible pour les besoins de la justice haïtienne. L’action publique a été
mise en mouvement contre elle. Le dossier sera envoyé au cabinet d’instruction.
Stéphanie Mondestin a répondu sur des faits de prise illégale d’intérêt, de blanchiment
du produit du crime et d’association de malfaiteurs, évoqués dans le rapport de l’ULCC, sur
l’acquisition par l’ONA d’une propriété, fonds et bâtisses, pour la somme de quatre-vingt-six
millions trois cent quatre-vingt mille cinquante-trois gourdes et treize centimes devant loger
une école de formation continue.
L’ex-directrice adjointe de l’ONA, Stéphanie Mondestin, avait été interpellée à
l’aéroport, au moment de quitter le pays, le jeudi 23 novembre. L’ancienne directrice adjointe
de l’ONA a été épinglée par l’ULCC dans un rapport sur la corruption. Accompagnée de son
enfant, elle devait se rendre en République Dominicaine.
Pour sa part, dans une correspondance adressée à l’attention du commissaire du
gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Jean Edler Guillaume,
le lundi 27 novembre 2023, l’ancien directeur général de l’ONA, Jemley Jean-Baptiste, a
sollicité un report de son audition au moins à la huitaine. L’ancien DG de l’ONA, épinglé dans
deux rapports d’enquête de l’ULCC, souligne qu’il n’a vu l’invitation que par voie de presse.
L’ancien directeur général de l’ONA ne s’est pas présenté ce lundi au parquet de Port-au-
Prince pour audition, au sujet des faits qui lui sont reprochés dans deux rapports d’enquête sur
l’ONA, émanant de l’Unité de Lutte Contre la Corruption. Il dit n’avoir appris que par voie de
presse qu’il a été invité à comparaître. Selon ses dires, jusqu’à date, il n’a pas encore reçu
cette invitation. Il affirme qu’en date du 20 novembre 2023, l’ULCC a été sommée, sans
succès, de lui communiquer son rapport d’enquête complet, relatif à sa gestion à l’ONA. «Il
importe donc que je prenne des mesures pour préparer ma défense et mon audition», soutient-
il. À cet effet, il sollicite le report de cette invitation, au moins à la huitaine, afin de lui
permettre de constituer ses avocats et de réunir tous les éléments importants, à décharge,
«qu’il pourrait communiquer au Parquet, pour que lumière soit faite sur ces dossiers.» Par
ailleurs, l’ancien directeur général de l’ONA dit être à la disposition de la Justice pour toutes
les suites nécessaires.
Jemley Jean-Baptiste est épinglé dans deux rapports d’enquête de l’Unité de Lutte
Contre la Corruption dont un rapport d’enquête sur l’acquisition, par l’Office National
d’Assurance-Vieillesse (ONA), d’une propriété, fonds et bâtisses, pour la somme de quatre-
vingt-six millions trois cent quatre-vingt-quatre mille cinquante-trois gourdes et quatre-vingt-
treize centimes (86 383 053,93) gourdes, devant loger une école de formation continue.
L’autre porte sur les soupçons de corruption entourant les contrats de location de véhicules,
conclus par l’Office National d’Assurance-vieillesse (ONA) entre juillet 2021 et février 2023.

Jemley Jean-Baptiste est accusé d’abus de fonction, de détournement de biens publics, de
passation illégale de marchés publics, de prise illégale d’intérêt.
À rappeler que le parquet de Port-au-Prince avait invité 12 personnes parmi celles
indexées par les enquêtes de  l’ULCC . Il s’agit de : Joseph Lambert, Nenel Cassy, Gracia
Delva, Hervé Fourcand, Daphnica Paul, Roland Garçon, Wanique Pierre, Nobert Stimphil,
Piterson Juste, Alfredo Antoine, Stéphanie Mondestin, Jemley Marc Jean-Baptiste, qui ont été
les 12 personnes invitées par le commissaire du gouvernement, Me Elder Guillaume. Pour
chacun d’entre eux, le chef du parquet de la capitale avait pris le soin de mentionner, dans les
lettres d’invitation, les infractions retenues dans les différents rapports de l’Unité de Lutte
Contre la Corruption, remis à la justice, le 15 novembre dernier, telles que: détournement de
biens publics, abus de fonction, enrichissement illicite, complicité de blanchiment, du produit
du crime et association de malfaiteurs.
Emmanuel Saintus

Popular articles

Le déploiement de la force Kenyane en discussion 

La ministre de la justice et de la sécurité publique, Emmelie Prophète, a représenté...

Tout cela n’est que pour un temps…

Il arrivera un moment où tout ceci sera derrière nous.  Quand exactement, je ne...

Le juge de paix de Carrefour, Jean Frantz Ducasse : kidnappé

Les cas de kidnapping se multiplient dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, ces derniers...

Comme quoi, Guy Philippe est aussi menteur que ses patrons…

« 90 jours seulement pour mettre fin au problème des gangs dans le pays », a...

Latest News

Haïti : crise politique 

Le Mouvement Point Final crie au Coup d'État.  La présence d'Ariel Henry au pouvoir...

Ariel et ses acolytes sont pris au piège

La démission d’Ariel Henry du poste de commandant en chef à la Primature est...

Ariel Henry, le premier ministre de facto, doit laisser le pouvoir

Alors que la situation en Haïti reste difficile, les dirigeants de facto au pouvoir...