HomeHot NewsBiden et Abinader ont discuté de la crise haïtienne

Biden et Abinader ont discuté de la crise haïtienne

Published on

spot_img

Archives

Lors d’une réunion au Bureau ovale de la Maison Blanche, le jeudi 2 novembre, le Président des États-Unis, Joe Biden, et son homologue de la République Dominicaine, Luis Abinader, ont débattu de la crise haïtienne.

Les discussions ont été axées autour de la crise en Haïti et le renforcement de la coopération économique bilatérale. Joe Biden a évoqué la crise en Haïti qui partage la même île avec la République Dominicaine, et le déploiement prochain pour un an (prolongeable) d’une force multinationale pour assister la police haïtienne: une demande du Gouvernement haïtien.

Lors de la rencontre, ils ont réaffirmé les relations mutuelles, la lutte contre la corruption et le trafic de la drogue et, surtout, l’engagement à unir les efforts pour établir la paix en Haïti, a rapporté la presse américaine. Le Président américain a exprimé son désir de continuer à soutenir, aux côtés d’Abinader, la force multinationale, dirigée par le Kenya, et a remercié Abinader: «pour son leadership, pour son initiative dans la région et enfin pour avoir travaillé ensemble sur la situation historique de sécurité humanitaire en Haïti.»

La réunion a eu lieu dans le cadre de la visite d’Abinader aux États-Unis, pour participer au forum de l’Alliance pour la prospérité économique dans les Amériques (APEP), auquel participent plusieurs présidents latino-américains.

«Nous travaillons ensemble pour remédier à la situation humanitaire et sécuritaire historique en Haïti. Comme je l’ai dit à l’Assemblée générale des Nations Unies, le peuple haïtien ne peut pas attendre. Et ensemble, nous continuerons à soutenir la mission multinationale, dirigée par le Kenya», a déclaré Biden à Abinader, qui, dans le même temps, l’a appuyé dans toutes les approches.

Le dirigeant dominicain a dit appuyer les efforts internationaux visant à stabiliser Haïti mais a réitéré que son pays avait déjà contribué de manière significative à l’amélioration de la situation en Haïti.

Enfin, les deux présidents ont réaffirmé que les relations entre les deux nations traversent l’un de leurs meilleurs moments et ont souligné leur désir de renforcer leurs relations économiques, l’un des sujets centraux de cette rencontre qui s’est ensuite poursuivie à huis clos, à la veille du premier sommet de l’Alliance pour la prospérité économique des Amériques (APEP), lancé par Biden.

Outre l’aspect économique, Abinader a souligné les relations étroites entre les peuples des deux nations, avec plus de deux millions de Dominicains résidant aux États-Unis, ce qui représente la plus grande diaspora en dehors de la République Dominicaine. «Le peuple dominicain est votre ami. Le peuple dominicain est votre allié. Le peuple dominicain est votre partenaire.»

Pour sa part, Biden a mentionné que l’amitié entre les États-Unis et la République dominicaine «est profonde» et s’étend à travers les générations, tout en réaffirmant que cette relation «est plus forte que jamais».

Par ailleurs, la Fondation haïtienne «Zanmi Timoun» exprime sa vive préoccupation face à l’augmentation des cas de déportation de la République Dominicaine d’enfants haïtiens mineurs, non accompagnés, ces derniers mois.

Du 1er au 27 octobre 2023, le Centre de transit de la fondation «Zanmi Timoun», à Belladère, a reçu 89 enfants non accompagnés (77 garçons et 12 filles), en hausse de 32,7% par rapport au mois précédent où 58 enfants mineurs non accompagnés avaient été rapatriés (47 garçons et 11 filles). «Ces déportations traduisent le durcissement de la politique migratoire du Gouvernement dominicain envers Haïti, depuis le démarrage de la construction du canal d’irrigation en Haïti, avec prise d’eau sur la Rivière Massacre».

«Ce comportement exprime également le non-respect du Gouvernement dominicain actuel pour les accords et traités internationaux, signés par son pays, plus précisément, la Convention internationale des droits de l’Enfant de 1989 et le protocole d’accord sur les mécanismes de rapatriement signés entre les deux gouvernements, en 1999».

Les articles 9 et 22 de la Convention internationale relative aux droits de l’Enfant stipulent clairement que les États signataires doivent veiller à ce que les enfants ne soient pas séparés de leurs parents contre leur gré. Malheureusement, cette situation est monnaie courante dans la majorité des cas de déportations des enfants effectuées par la République Dominicaine.

«De plus, les enfants sont arrivés dans le centre de transit Zanmi Timoun dans des conditions humiliantes et inimaginables : pieds nus, vêtements déchirés, affamés, ce qui est condamné par cette Convention et les autres instruments internationaux relatifs aux droits de la personne.»

«La Fondation invite tous les acteurs concernés à se prononcer sur cette situation, car, il y a trop d’enfants séparés de leurs parents. Selon les témoignages de certaines personnes rapatriées, des enfants auraient été arrêtés et détenus par les autorités dominicaines, alors que leurs parents étaient rapatriés en Haïti. Les autorités haïtiennes doivent demander aux autorités dominicaines de surseoir à ces déportations faites dans le non-respect des Conventions internationales relatives aux droits humains».

Altidor Jean Hervé

Popular articles

 

Happy Father’s Day: Dismantling Stereotypes Affecting Black Fathers                                              Malika Jallow  This past Sunday, June 16th, we...

COUN : le CPT inaugure le Centre d’opérations d’urgence national

Le Centre d’Opérations d’Urgence National a été inauguré par les membres du Conseil Présidentiel...

Interrogations sur les motifs de refoulement des Haïtiens munis de visa américain, canadien ou Schengen

Le refoulement des Haïtiens, munis de visa américain, canadien ou Schengen, débarquant dans les...

Conférence de commémoration du 199ème anniversaire de la dette de l’indépendance d’Haïti:

" Impact de la dette de l'indépendance dans le sous-développement d'Haïti"Le Mouvement Point Final...

Latest News

William Ruto promet l’enfer aux gangs criminels en Haïti

La situation en Haïti s’apprête à connaître un tournant majeur, avec l’arrivée imminente d’une...

« Ayiti, le meilleur est à venir ! »

Après autour de deux siècles de tumultes et d'épreuves multiformes et pluridimensionnelles : notre...

Quand cèdent les digues et que tout et n’importe quoi deviennent possibles

Nous avons été nombreux à observer la dégradation de la situation au pays, ces...
spot_img