HomeCoup d’oeil sur le mondeLe Kenya à encore retourner sa veste

Le Kenya à encore retourner sa veste

Published on

spot_img

Archives

Le mardi 24 octobre, la Haute Cour du Kenya a prorogé, jusqu’au 9 novembre prochain, l’interdiction du déploiement de policiers kényans, dans le cadre de la Mission Multinationale d’Appui à la Sécurité (MMAS) en Haïti. Ce retard est imputable à une plainte déposée par le chef de l’opposition, Ekuro Aukot, qui soutient que l’envoi des policiers serait inconstitutionnel et manquait de soutien juridique. Enock Mwita, juge de la Haute Cour, a annoncé que la question serait analysée et débattue lors d’une séance publique le 9 novembre prochain. Rappelons que le déploiement n’a pas encore été voté par l’Assemblée Nationale du Kenya.

La Cour suprême du Kenya a pris la décision de la prolongation de l’interdiction du déploiement de 1 000 policiers kényans en Haïti, dans le cadre de la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité (MMSS), approuvée par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, à la suite d’une plainte déposée le 9 octobre dernier par l’ancien candidat à la présidence Ekuro Aukot. Ce dernier avait contesté le déploiement des policiers kényans en Haïti, dans le cadre de la MMSS. Selon M. Aukot, la loi autorisant le président du Kenya à déployer des forces kényanes entrait en conflit avec des articles de la Constitution. À travers la pétition de l’ancien candidat, le président du Kenya, William Ruto, avait également été critiqué pour avoir accepté de prendre la tête d’une mission visant à établir la paix, alors que le Kenya fait face à des crises sécuritaires, notamment des attaques de militants et des conflits ethniques.

D’autre part, la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité (MMSS) en Haïti facilitera un retour à la normale de la situation sécuritaire dans le pays, selon Eric Stromayer. Le chargé d’affaires de l’ambassade des États-Unis à Port-au-Prince, Eric Stromayer, dans une vidéo publiée le lundi 23 octobre sur les pages des réseaux sociaux de l’ambassade américaine, a fait le point sur la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité en Haïti qui devrait arriver bientôt dans le pays. Le diplomate a souligné que la MMSS a pour rôle d’aider la PNH à combattre la violence des gangs. «Cette mission sera dirigée par le Kenya. Nous apprécions beaucoup l’engagement du Kenya d’aider le peuple haïtien», a-t-il déclaré, avant d’indiquer les rôles de cette mission. «Le rôle de cette Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité en Haïti, c’est de soutenir le peuple haïtien, pendant qu’elle travaille avec la police nationale d’Haïti. La mission va améliorer les capacités de la PNH pour qu’elle puisse faire face aux actes de violence généralisée des gangs.» Eric Stromayer soutient qu’il est nécessaire de combattre les actes d’insécurité, afin de faciliter un retour à la stabilité durable dans le pays. «Il n’y a pas beaucoup de personnes qui vivent en Haïti qui pourraient dire que ce support (la mission) n’est pas nécessaire», a lâché le Chargé d’affaires, pour montrer combien est importante la venue de cette mission. Il a aussi indiqué que la MMSS n’a pas pour objectif de soutenir un leader ou un parti politique. «Nous continuons à mettre le projecteur sur une solution politique trouvée par les Haïtiens, basée sur un consensus visant le retour à l’ordre démocratique», a-t-il dit.

À travers une résolution, les États-Unis ont pris des dispositions solides pour contrôler les violations des droits humains lors de cette mission, a annoncé Eric Stromayer. Cette résolution des États-Unis à l’ONU demande de créer des mécanismes pouvant contrôler et surveiller les dérives de certains soldats et policiers de cette mission, afin d’éviter les erreurs du passé telles que la violence sexuelle, entre autres.

Les États-Unis envisagent de financer la mission à hauteur de 100 millions de dollars, a indiqué Eric Stromayer, précisant que l’administration Biden va travailler avec le congrès américain, à propos de ce support qui permettra au Département de la Défense d’apporter son soutien logistique, matériel et des formations spécialisées.

Emmanuel Saintus

Popular articles

 

Happy Father’s Day: Dismantling Stereotypes Affecting Black Fathers                                              Malika Jallow  This past Sunday, June 16th, we...

COUN : le CPT inaugure le Centre d’opérations d’urgence national

Le Centre d’Opérations d’Urgence National a été inauguré par les membres du Conseil Présidentiel...

Interrogations sur les motifs de refoulement des Haïtiens munis de visa américain, canadien ou Schengen

Le refoulement des Haïtiens, munis de visa américain, canadien ou Schengen, débarquant dans les...

Conférence de commémoration du 199ème anniversaire de la dette de l’indépendance d’Haïti:

" Impact de la dette de l'indépendance dans le sous-développement d'Haïti"Le Mouvement Point Final...

Latest News

Selon Amnesty International, le déploiement de la MMSS en Haïti doit être guidé.

Dans une déclaration en date du 4 juin 2024, Amnesty International s’est dit très...

Haïti et la CARICOM

De droit, Haïti n'est pas membre de la CARICOM et la CARICOM n'a pas...
spot_img