HomeEducation & DéveloppementLancement d'un Projet pilote d’inventaire des mémoires de l’esclavage en Haïti

Lancement d’un Projet pilote d’inventaire des mémoires de l’esclavage en Haïti

Archives

L’Institut d’Études et de Recherches Africaines d’Haïti (IERAH) et la Chaire UNESCO en Histoire et Patrimoine de l’Université d’État d’Haïti (CUHP-UEH) sont heureux d’annoncer qu’ils viennent d’organiser, du lundi 28 août au vendredi 1er septembre 2023, au Cap-Haïtien, au local de l’Organisation de Gestion de la Destination Nord d’Haïti (OGDNH) / Historic Haïti, sis à la Rue 18F, une université d’été qui vise à former trente (30) enquêteurs volontaires, dans le cadre du lancement du Projet pilote d’inventaire des mémoires de l’esclavage en Haïti (août à décembre 2023) dont la phase initiale concerne 9 des 19 communes du Département du Nord.

Cette université d’été s’est réalisée en format hybride et a été animée par des formateurs chevronnés et expérimentés, des spécialistes haïtiens et étrangers de la culture et du patrimoine dont: Kenrick Demesvar, Farah François Hyppolite, Neat Achille, Jean Ronald Augustin, Jean Sergo Louis, Wisly Dieujuste, Jean Rony Gustave et Reynold Sénécharles. Les conférences en ligne ont été animées par des intervenants en Haïti et ailleurs dans le monde, comme Harold Gaspard, Laurier Turgeon, Érol Josué, David Telcy, Louis Josué Honoré, Jakenson Baptiste, Marinos Ioannides, Kyriakos Efstathiou, Alexa Voss, Jean Mozart Féron et Kesler Bien-Aimé.

Les participants ont été recrutés parmi les étudiants et étudiantes du Campus Henri Christophe de Limonade (CHCL), l’Université Publique du Nord à Cap-Haïtien (UPNCH) et les professionnels de la culture et patrimoine dont des représentants de la Direction Régionale Nord de l’Institut de Sauvegarde du Patrimoine National (ISPAN), de l’Organisation de Gestion de la Destination Nord d’Haïti (OGDNH), de la Direction Départementale Nord du Ministère de la Culture et de la Communication (MCC) ainsi que d’organisations de la société capoise. Plusieurs partenaires ont contribué à la réalisation de cette université d’été, en particulier :

– le Rectorat de l’Université d’État d’Haïti (UEH);

– l’Association Touristique d’Haïti (ATH)/AVIS S.A.;

– la Fondation Françoise Canez Auguste;

– le Bureau de l’UNESCO en Haïti;

– le Bureau National d’Ethnologie (BNE);

– la Commission Nationale Haïtienne de Coopération avec l’UNESCO. (CNHCU);

– le Centre National d’Information GéoSpatiale (CNIGS);

– l’Institut Panaméricain de Géographie et d’Histoire (IPGH);

– la Direction Régionale Nord de l’Institut de Sauvegarde du Patrimoine National (ISPAN);

– la Direction Départementale Nord du Ministère de la Culture et de la Communication (MCC);

– le Comité National Haïtien de la Route de l’Esclave;

– la Société Haïtienne d’Histoire, de Géographie et de Géologie;

– la Société Capoise d’Histoire et de Protection du Patrimoine;

– the UNESCO Chair on Digital Cultural Heritage at Cyprus University of Technology;

– the EU ERSA Chair on Digital Cultural Heritage at Cyprus University of Technology;

– the Bonn Center for Dependency and Slavery Studies de l’université de Bonn;

– le Laboratoire d’Enquête Ethnologique Multimédia (LEEM) et l’Institut du Patrimoine Culturel

– (IPAC) de l’Université Laval;

– la Coordination du Programme de Master en Histoire, Mémoire et Patrimoine;

– le Centre d’Études sur le Patrimoine et le Tourisme (CEPAT);

– l’Institut National Patrimoine et Tourisme (INAPAT).

Notons que le Projet pilote d’inventaire des mémoires de l’esclavage est lancé dans le contexte de la:

  • Commémoration des 232 ans de la Cérémonie du Bois-Caïman (14 août) et du Soulèvement général des esclaves dans le Nord d’Haïti (22/23 août);
  • Commémoration de la Journée Internationale du Souvenir de la Traite négrière et de son abolition (23 août);
  • Commémoration des 230 ans de la Proclamation de la liberté générale des esclaves à Saint-Domingue par Léger Félicité Sonthonax (29 août);
  • Commémoration de la Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage (2 décembre).

Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine 2015-2024

Ce projet a pour objectif principal de réaliser un inventaire des mémoires de l’esclavage (lieux, récits, événements, personnages, témoignages, objets) principalement dans le Nord d’Haïti. Il entend mener une étude approfondie des habitations coloniales, afin d’identifier les rapports que les communautés locales, les groupes et individus développent avec ces lieux et traditions ainsi que le type d’appropriation qui se fait de ces lieux de mémoire.

Les objectifs spécifiques du projet sont les suivants:

1. Animer une session de formation à l’intention d’un groupe de trente étudiants et professionnels du patrimoine sur le Système d’Information Géographique (SIG), sur les Outils digitaux pour la gestion du patrimoine et les techniques d’inventaire du patrimoine.

2. Dresser une liste géolocalisée des anciennes habitations coloniales qui se trouvent dans le Nord de la République d’Haïti, à partir des données existantes et/ou collectées sur le terrain.

3. Inventorier les mémoires individuelles et/ou collectives (des lieux, des personnages, des récits et événements, des pratiques, des représentations et des formes d’expression) liées à l’esclavage dans la zone d’étude.

4. Réaliser une reproduction 3D d’un site de mémoire, à savoir la Citadelle Henry, monument emblématique du Parc National Historique : Citadelle, Sans-Souci et Ramiers, site classé sur la liste du patrimoine mondial.

L’inventaire aura permis de dresser des fiches d’enquêtes sur l’ensemble des sites et pratiques identifiés. L’ensemble des données recueillies de cet inventaire seront, d’une part, mises en ligne et d’autres part feront l’objet d’une publication. Déjà, une quarantaine de sites et de traditions liées à l’esclavage ont été inventoriés et localisés dans les 9 communes ciblées par le projet. Les enquêteurs volontaires fraîchement formés, vont poursuivre le travail de repérage, de localisation par GPS et d’inventaire à partir des fiches et de la base de données créées en utilisant le logiciel Kobo Toolbox.

Un tel projet de recherche contribuera à faire mieux connaître les éléments du patrimoine culturel, matériel et immatériel, liés à l’esclavage, qui se retrouvent dans le Département du Nord, leurs états de conservation et les mesures nécessaires pour leur protection. De plus, les résultats de l’enquête permettront de faire la promotion d’une forme de tourisme de mémoire.

Smith Prinvil

Popular articles

Le déploiement de la force Kenyane en discussion 

La ministre de la justice et de la sécurité publique, Emmelie Prophète, a représenté...

Tout cela n’est que pour un temps…

Il arrivera un moment où tout ceci sera derrière nous.  Quand exactement, je ne...

Le juge de paix de Carrefour, Jean Frantz Ducasse : kidnappé

Les cas de kidnapping se multiplient dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, ces derniers...

Comme quoi, Guy Philippe est aussi menteur que ses patrons…

« 90 jours seulement pour mettre fin au problème des gangs dans le pays », a...

Latest News

“Nostalgie du temps que nous n’avons pas vécu.”

À l'été de 1999, je venais tout juste d'entrer dans la vingtaine. Ayant terminé...

Bilan quinquennal du Fonds National de l’Éducation et perspectives 2024

Jean Ronald Joseph, le directeur général du Fonds National de l’Éducation (FNE), lors d’un...

L’actuel directeur général, Meniol Jeune, et un autre haut responsable du MENFP, sous lasellette

Dans un rapport rendu public le mercredi 15 novembre 2023, l’Unité de Lutte Contre...
Exit mobile version