HomeUncategorizedAu moins 2 439 personnes ont été assassinées en Haïti

Au moins 2 439 personnes ont été assassinées en Haïti

Published on

Archives

Alors que l’insécurité bat son plein en Haïti, l’ancien Directeur Général de la Police Nationale
d’Haïti (PNH), Mario Andrésol, se dit très inquiet face à la situation sécuritaire du pays et l’absence
d’actions de la part des autorités pour la redresser. Selon lui, les possibilités d’une solution interne à
la crise sécuritaire vont continuer à réduire, à mesure que les jours passent. « Entre le 1 er janvier et
le 15 août de cette année, au moins 2 439 personnes ont été tuées et 902 autres blessées », a révélé,
à Genève, Ravina Shamdasani, la Porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l’homme. Les
rapports sur Haïti, la semaine écoulée, ont souligné l’extrême brutalité de la violence infligée à la
population et l’impact qu’elle a sur leurs droits humains, a révélé le porte-parole du Haut-
Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Ravina Shamdasani, dans un rapport publié
le 18 août 2023.
« Dans la nuit du 14 au 15 août, un représentant municipal local, sa femme et son enfant ont
été abattus dans leur maison du quartier Decayette de Port-au-Prince, par des membres d’un gang.
L’homme a apparemment été pris pour cible, en représailles pour son soutien signalé à un groupe
d’autodéfense local, créé pour affronter les gangs. Quelques heures plus tôt, le 14 août, cinq
hommes et deux femmes d’une même famille avaient été brûlés vifs, lorsque leur maison du quartier
Carrefour-Feuilles avait été incendiée par le gang de Grand Ravine. Ils auraient également été ciblés
en raison de leur soutien à un groupe d’autodéfense. Ces quartiers, ainsi que le quartier Savane-
Pistache, étaient ciblés par le gang de Grand-Ravine, depuis le 25 juillet. La violence s’est
intensifiée entre le 11 et le 15 août, des membres de gangs tuant ou blessant quelque 28 personnes et
pillant ou incendiant au moins 50 maisons. Deux policiers associés aux groupes d’autodéfense ont
également été tués. Des unités de police spécialisées ont finalement été déployées le 15 août et ont
forcé le gang à quitter les environs immédiats. Cependant, la situation reste extrêmement précaire
car la police s’est retirée par la suite et des membres de gangs opèrent toujours dans les zones
environnantes. D’autres quartiers de la zone métropolitaine de Port-au-Prince, tels que Tabarre et
Croix-des-Bouquets, ont connu également des pics de violence ces dernières semaines, alors que les
gangs rivalisent pour s’installer dans de nouvelles zones, tout en consolidant leur contrôle sur des
zones déjà sous leur emprise.
Entre le 1 er janvier et le 15 août de cette année, au moins 2 439 personnes ont été tuées et
902 autres blessées. De plus, 951 personnes ont été enlevées. En réponse à la violence persistante
des gangs et à l’insécurité généralisée, il y a eu une augmentation des mouvements de “justice
populaire” ou des groupes d’autodéfense, conduisant également à la violence. Depuis le 24 avril
2023 jusqu’à la mi-août, plus de 350 personnes ont été lynchées par la population locale par des
groupes d’autodéfense. Parmi les personnes tuées figurent 310 membres présumés de gangs, 46
membres du public et un policier.
Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Türk, qui s’est rendu
en Haïti en février de cette année, demande que des mesures urgentes soient prises à la suite de
l’appel du Secrétaire Général des Nations Unies, en faveur d’une force multinationale non onusienne
pour aider la police haïtienne à faire face à la grave situation sécuritaire et pour le rétablissement de
l’état de droit, dans le strict respect des normes et standards internationaux, relatifs aux droits de
l’homme. Les droits humains du peuple haïtien doivent être protégés et ses souffrances atténuées.»
Emmanuel Saintus

Popular articles

Le déploiement de la force Kenyane en discussion 

La ministre de la justice et de la sécurité publique, Emmelie Prophète, a représenté...

Tout cela n’est que pour un temps…

Il arrivera un moment où tout ceci sera derrière nous.  Quand exactement, je ne...

Le juge de paix de Carrefour, Jean Frantz Ducasse : kidnappé

Les cas de kidnapping se multiplient dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, ces derniers...

Comme quoi, Guy Philippe est aussi menteur que ses patrons…

« 90 jours seulement pour mettre fin au problème des gangs dans le pays », a...

Latest News

Création d’une unité d’enquête criminelle transnationale en Haïti 

Un accord a été signé entre le directeur adjoint des opérations internationales du Service...

“Nostalgie du temps que nous n’avons pas vécu.”

Par Camilingue À l'été de 1999, je venais tout juste d'entrer dans la vingtaine. Ayant...

 Ayiti, résolution, révolution : le « révolu-son » des « résolu-cons » … 

C’est loin d’être une perte de temps que de remonter le temps, de temps...