HomeInsécurité & BanditismeDes meurtres en cascade dont 21 policiers abattus au cours des 4...

Des meurtres en cascade dont 21 policiers abattus au cours des 4 premiers mois de 2023

Published on

Archives

spot_img

Le dimanche 9 avril 2023, trois policiers de la Brigade d’Intervention, affectés au Sous-
Commissariat de Thomassin, commune de Pétion-Ville, ont été pris dans une embuscade
mortelle, tendue par des individus lourdement armés, présumés membres du gang «Ti
Makak». Pierre Paul fils Dorcely (28 ème promotion), Nicolas Robinson (25 ème promotion) et
Medèze Fortilien (26 ème promotion) ont été lâchement assassinés, à Thomassin 32. En cette
circonstance, la Direction Générale de la Police Nationale d’Haïti (PNH) envoie ses
sympathies aux familles, aux proches et aux collègues de ces policiers, victimes dans
l’exercice de leurs fonctions. «Nos frères policiers sont aujourd’hui, une nouvelle fois, tombés
sous les balles assassines des malfrats, sans foi ni loi. Nous déplorons ces actes barbares. Aux
familles, aux frères d’armes de ces vaillants policiers victimes, nous adressons nos sincères
condoléances et nous les assurons de notre solidarité. Nous renouvelons au peuple haïtien
notre détermination inébranlable à tout faire, en vue d’aboutir à la création d’un climat de
sécurité et de stabilité dans le pays, trop meurtri et endeuillé. Nous ne restons pas insensibles
à cette situation et nous sommes à pied d’œuvre pour y apporter une solution durable», a
lamenté le Premier Ministre Ariel Henry.
De son coté, «le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique (MJSP) déplore
l’embuscade, d’une alarmante gravité, contre une patrouille policière à Thomassin 32, ce
dimanche de Pâques. Le Ministère pleure et déplore la mort de trois policiers, trois serviteurs
de la société, et prie les collègues, la famille et les amis des victimes, dépositaires de l’autorité
de l’État, de croire en ses sincères condoléances. Le MJSP tient à rassurer la Police Nationale
d’Haïti (PNH), les personnes éplorées et la population, en général, que le Gouvernement et le
Haut commandement de la PNH travaillent ensemble en vue de faire régner la loi et la
tranquillité. Le Ministère demande à la population de faire preuve de lucidité et de solidarité
avec la Police pour que cessent les exactions des bandits et pour que le pays puisse jouir d’un
climat durable de paix et de sécurité.»
21 policiers sont morts au cours des 4 premiers mois de 2023, rappelle le Syndicat
National des Policiers Haïtiens (SYNAPOHA).
Par ailleurs, deux (2) membres de l’Église épiscopale et un ex-employé sont
recherchés pour trafic d’armes et de munitions. Dans ce dossier de trafic d’armes et de
munitions, découvert dans un container dans la zone de la Saline, à Caribbean Port Service
(CPS), arrivés en Haïti sous la couverture de la franchise détenue par l’Église Épiscopale
d’Haïti, la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) lance 3 avis de recherche
concernant les suspects suivants :
Père Fritz Désiré, Directeur du collège Saint-Pierre et ex-Président du Comité
permanent de l’Église Épiscopale d’Haïti (EEH), soumis à un mandat d’amener dans le
dossier de trafic d’armes de l’Église épiscopale d’Haïti; Père Jean Mardoché Vil, prêtre
épiscopal de La Gonâve (haut dignitaire de l’Église épiscopale), soumis à un mandat d’amener
dans le dossier de trafic d’armes de l’Église épiscopale d’Haïti; Vundla Sikhumbuzo, un ex-
employé, engagé par les autorités de l’Église épiscopale en 2011, pour aider à mettre de l’ordre
dans les opérations commerciales de l’Église en Haïti. Il appert que cette institution ignorait le
passé de ce Zimbabwéen, trafiquant d’armes international. Ces 3 personnes sont recherchées
pour : 1. Trafic d’armes et de munitions; 2. Contrebande; 3. Évasion fiscale et fraude fiscale;

  1. Abus de confiance; 5. Enrichissement illicite; 6. Blanchiment des avoirs; 7. Association de
    malfaiteurs.
    En outre, dans son bulletin numéro 11, la Cellule d’Observation de la Criminalité
    (COC) du Centre d’Analyse et de recherche en Droit de l’Homme (CARDH) révèle que 389
    enlèvements ont été recensés pour le premier trimestre de 2023 (janvier, février, mars), soit
    une augmentation de plus de 72% par rapport à la même période en 2022 et + 175% par

rapport à 2021. 29 ressortissants étrangers, en provenance de 3 pays, ont été enlevés durant le
premier trimestre contre 40 en provenance de 9 pays en 2022, pour la même période, soit une
diminution de 27%.
Le CARDH explique que plusieurs raisons peuvent expliquer l’augmentation des
enlèvements, comparée à la baisse observée au dernier trimestre de 2022. Et ces raisons sont :
i) le besoin de compenser une perte financière en raison des sanctions;
ii) le contexte préélectoral;
iii) le fait que de nouvelles zones sont contrôlées par des gangs et que de nouvelles
alliances sont créées (Haut Bel-Air, allié de Gran-Ravin et de Village-de-Dieu / Ti Makak allié
de Vitelhomme, etc.)
Le CARDH va plus loin et déclare ce qui suit. «Face à l’incapacité d’une police sous-
équipée à protéger les vies et les biens et la posture de la coopération internationale qui
s’enlise dans la rhétorique réunions, promesses, la population commence à s’organiser pour se
protéger contre la cruauté des gangs, (droit naturel). Des bandits sont exécutés. En
représailles, des citoyens sont aussi tués. Devant la gravité de la situation et pour éviter le
pire, la coopération internationale devrait sortir de son cycle “promesses, réunions, envoi de
missions en Haïti…»
Pour sa part, le Gouvernement doit assumer ses responsabilités en faisant des
changements dans l’administration publique, en initiant le processus de vetting de la police.
La population doit être mobilisée de manière responsable dans cette quête de sécurité.
Par ailleurs, on compterait 195 tués par balles en 1 mois. L’organisation des Citoyens
pour une Nouvelle Haïti (OCNH) dit avoir répertorié, au cours du mois de mars 2023: 195
décès par balles (169 hommes, 10 femmes, 6 filles, 4 garçons, un nouveau-né, un étudiant, 3
policiers et un soldat des Forces Armées d’Haïti). Seulement dans le département de l’Ouest,
172 personnes auraient été tuées.
Emmanuel Saintus

Popular articles

Ouragan Béryl :

Le Mouvement Point Final a fait des visites des lieux dans le Sud -Est...

Les élections américaines 2024 :

Le Mouvement Point Final présente un petit compte-rendu sur les débats de Joe Biden...

 

Happy Father’s Day: Dismantling Stereotypes Affecting Black Fathers                                              Malika Jallow  This past Sunday, June 16th, we...

COUN : le CPT inaugure le Centre d’opérations d’urgence national

Le Centre d’Opérations d’Urgence National a été inauguré par les membres du Conseil Présidentiel...
spot_img

Latest News

Afrique

Kenya : le chef de la police démissionne après des manifestations meurtrières Le chef de...

Que dit la Loi

De la force publique haïtienne  Généralement dès qu'on dit Force publique, on voit toutes les...

En Bref

Agriculture : Vers une reprise des exportations de mangues vers les USA ? Dennis Hankins...
spot_img