En bref

Published on

spot_img

Archives

Près de 10 000 personnes ont fui leur domicile de Petite-Rivière de l’Artibonite

Du 18 octobre au 15 décembre 2022, près de 10 000 personnes ont dû fuir leur domicile à Petite-Rivière de l’Artibonite, à la suite d’une guerre de territoire entre gangs, a confirmé, le samedi 17 décembre, la mairie de Petite-Rivière, selon un recensement provisoire, réalisé par la mairie, en collaboration avec la Protection civile et un Comité de crise. Le bilan préliminaire indique, entre autres, qu’environ 1 200 personnes se sont réfugiées à Liancourt, 2 400 à Saint-Marc, 374 aux Gonaïves, 300 à Lachapelle, 450 à Marchand-Dessalines et 45 au Cap-Haïtien, alors que le conflit entre groupes armés, luttant pour le contrôle de la zone, s’intensifiait. Selon le dernier rapport publié par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), le nombre de personnes déplacées à cause des violences liées aux gangs, dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince, a triplé au cours des cinq derniers mois.

Selon les enquêtes de l’OIM effectuées entre juin et août 2022, plus de 113 000 personnes sont considérées comme déplacées en Haïti. Sur ce nombre, 96 000 personnes ont fui l’insécurité dans la capitale, en raison des affrontements entre gangs et des troubles sociaux (Martissant, Cité-Soleil et Croix-des-Bouquets, entre autres).

Rappelons que le 9 décembre dernier, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Türk, avait révélé à Genève que, depuis le début de cette année, 1 448 personnes ont été tuées, 1145 blessées et 1005 kidnappées par des gangs.

Le SWAT patrouille à pied à Delmas 40B

Le vendredi 16 décembre 2022, une équipe SWAT, en patrouille pédestre, a été déployée à Delmas 40 B. Cette disposition entre dans le cadre du plan de sécurité mis en place par le haut commandement de la PNH, en vue de rassurer la population, à l’occasion des fêtes de fin d’année.

Artibonite: 5 000 personnes déplacées

Entre septembre et novembre 2022, plus de 5 000 personnes se sont déplacées dans les départements de l’Artibonite et du Centre, à la suite des attaques armées, vers des sections communales moins à risque. La plupart des personnes ont été accueillies dans des communautés hôtes, et leurs besoins les plus importants sont : la nourriture et un abri.

Justice: la Suisse se rallie aux sanctions de l’ONU

Le vendredi 16 décembre 2022, le Conseil fédéral a prononcé des mesures de coercition visant à lutter contre la crise qui perdure en Haïti et contre les bandes armées criminelles qui déstabilisent le pays. Le Conseil fédéral a ainsi transposé dans le droit Suisse le régime de sanctions instauré par le Conseil de sécurité des Nations Unies, dans sa résolution 2653 (2022). L’ordonnance édictée à cet effet entrera en vigueur le 16 décembre 2022.

En adoptant à l’unanimité la résolution 2653 (2022), le Conseil de sécurité de l’ONU a, le 21 octobre 2022, décrété un gel des avoirs, une interdiction d’entrée et de transit, ainsi qu’un embargo ciblé sur les armes, à l’encontre de personnes physiques, d’entreprises ou d’entités qui agissent de manière à compromettre la paix, la stabilité et la sécurité d’Haïti. Jimmy Cherizier, alias «Barbecue», l’un des chefs de bande les plus influents d’Haïti, figure actuellement sur la liste des personnes et entités visées par les sanctions de l’ONU.

Le Conseil de sécurité exige la cessation immédiate de la violence, des activités criminelles et des atteintes aux droits de l’homme qui compromettent la paix, la stabilité et la sécurité d’Haïti et de la région. Il cite notamment les enlèvements, les violences sexuelles et fondées sur le genre, la traite d’êtres humains et le trafic de migrants, les homicides, les exécutions extrajudiciaires et le recrutement d’enfants par les groupes armés et les réseaux criminels. Le Conseil de sécurité exhorte, en outre, tous les acteurs politiques à engager de réelles négociations constructives pour sortir de l’impasse politique, afin que puissent se tenir des élections législatives et présidentielles inclusives, libres et régulières, dès que les conditions de sécurité le permettront. La Suisse s’est ralliée sans réserve à ces exigences. En édictant l’ordonnance du 16 décembre 2022, instituant des mesures concernant Haïti, le Conseil fédéral a fait siennes les dispositions contraignantes de la résolution 2653 (2022). Les mesures en question entreront en vigueur le 16 décembre 2022, à 18 heures.

Inauguration d’un nouveau service d’urgence ambulatoire

Le Premier Ministre a. i., Ariel Henry, et Alex Larsen, le ministre de la Santé Publique, ont procédé, la semaine écoulée, à l’inauguration d’un nouveau service d’urgence ambulatoire à l’Hôpital Universitaire de la Paix (HUP), situé au 21b à Delmas 33. Ce nouveau service d’urgence est le premier projet de ce type en Haïti, qui rentre dans le cadre de l’initiative «SMART Hospital» (Hôpital intelligent) de l’Organisation Panaméricaine de la Santé et de l’Organisation Mondiale de la Santé (OPS/OMS). D’une capacité de 13 lits, ce service est équipé de tout le matériel médical nécessaire pour fournir des services de soins d’urgence. Le service comporte une salle de triage, une salle d’observation, un laboratoire, une pharmacie, une salle de stérilisation, de sutures et de plâtres. Ce nouveau service d’urgence a été réalisé avec l’assistance technique de l’OPS/OMS, représentée par le Dr Ciro Ugarte, directeur du département des Urgences Sanitaires, et de la représentante de l’OPS/OMS en Haïti, le Dr Maureen Birmingham, de l’aide du Bureau des Nations Unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS), du soutien financier de la Banque Interaméricaine de Développement (BID) et du Gouvernement américain.

Pestel: découverte archéologique précolombienne

Jean-Baptiste Joukov Gali, résident de Pestel (Département de Grand’Anse) a trouvé des haches pétaloïdes (Pierres précolombiennes) en labourant la terre. Voulant faire le lien entre la communauté et les institutions publiques, il a contacté le Bureau National d’Ethnologie (BNE), afin de remettre ces artefacts pour qu’ils puissent être inventoriés, classés et valorisés dans cette institution qui a pour mission d’identifier, de classer et/ou de conserver les objets archéologiques retrouvés sur le territoire national.

Jean-Baptiste Joukov Gali a été reçu par Jean Erol Josué, directeur général du BNE, qui n’a pas caché sa joie et salué le geste de citoyen qu’a eu ce jeune homme et surtout il a profité de cette occasion pour susciter tout un chacun à adopter le même comportement que ce dernier, afin de permettre au BNE de poursuivre sa mission.

Agriculture: Haïti dans un nouveau financement du FIDA

L’Allemagne a alloué 30 millions de dollars américains au Fonds International de Développement Agricole (FIDA) des Nations Unies, afin d’aider les communautés rurales pauvres à faire face aux répercussions de la crise mondiale de l’alimentation, des engrais et de l’énergie. Ce financement permettra au FIDA de venir en aide à 9 des pays les plus touchés, dont le Yémen, le Mozambique, Haïti, l’Éthiopie, le Burundi, le Madagascar, la République Centrafricaine, le Malawi, le Tchad et le Niger.

La justice brésilienne rend une décision qui favorise le regroupement familial des Haïtiens

Le vendredi 16 décembre 2022, la Cour Supérieure de Justice du Brésil (STJ) a confirmé que les Haïtiens pourront se réunir avec leur famille au Brésil, mais qu’ils auront besoin d’une mesure conservatoire accordée par la justice brésilienne, sans avoir besoin d’un visa préalable.

Cela a été décidé par la STJ qui a permis de nouveau aux juges de première instance, de réémettre des mesures conservatoires aux Haïtiens avec lesquelles ils peuvent entrer dans le pays sud-américain, à condition qu’il s’agisse véritablement de cas de regroupement familial.

L’octroi de ces mesures, qui analysent en grande partie les demandes des parents qui ont émigré au Brésil et veulent amener leurs enfants restés en Haïti, «était interdit depuis l’année dernière», rappelle la STJ.

L’origine de cette décision judiciaire découle d’un recours de l’État brésilien contre la justice de Santa Catarina (Sud) qui avait autorisé l’entrée d’Haïtiens par des mesures conservatoires. L’Etat brésilien alléguait que cette «ingérence du pouvoir judiciaire causait des difficultés à l’administration publique», alors que l’État n’avait pas détecté de problèmes dans le système d’octroi des visas à l’Ambassade du Brésil à Port-au-Prince. Toutefois, le Tribunal spéciale du STJ a estimé que «les principes adoptés en faveur des enfants et des adolescents, ainsi que de la famille, justifient» que les juges puissent analyser les demandes d’entrée au Brésil.

Maria Thereza de Assis Moura, la présidente du STJ, a souligné l’importance du droit à la «coexistence familiale», rappelant que la «grande majorité» des requérants «sont des mineurs qui cherchent à retrouver leurs parents vivant au Brésil.» Cependant, pour obtenir une décision judiciaire favorable, les Haïtiens devront «épuiser toutes les tentatives de résoudre le problème, administrativement,» et démontrer qu’il s’agit réellement d’un cas de regroupement familial.

Des sources du STJ ont précisé que «sans décision judiciaire préalable, il est impossible d’entrer au Brésil». Normalement, dans ce type de cas, la voie judiciaire est initiée par un mandataire qui est généralement le parent qui se trouve déjà au Brésil, rappelant:«vous n’aurez un permis d’entrée que si vous obtenez une mesure conservatoire.»

Delmas 33: inaugurations à l’hôpital universitaire La Paix

Le jeudi 15 décembre, dans l’après-midi, le Premier Ministre a. i., Ariel Henry, a procédé à l’inauguration des infrastructures, des équipements du service des urgences, du bloc opératoire et du laboratoire rénovés de l’hôpital universitaire, La Paix, de Delmas 33. Ces travaux et équipements ont été financés par l’Organisation Panaméricaine de la Santé et l’Organisation Mondiale de la Santé (OPS/OMS), la Banque Interaméricaine de Développement (BID) et par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies qui forment ensemble la principale agence fédérale des États-Unis en matière de santé.

Choléra: début de la vaccination

Le dimanche 18 décembre 2022, a débuté une campagne de vaccination contre l’épidémie de choléra, ont annoncé les autorités sanitaires. Cette campagne s’appliquera à l’ensemble de la population âgée de plus d’un an, dans les zones les plus touchées, notamment le département de l’Ouest. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande que toute la population soit vaccinée et a appelé à des mesures d’hygiène extrêmes, pour prévenir l’infection.

Projet du Nouveau Code des Douanes

Le jeudi 15 décembre, dans le cadre du partenariat Douane-entreprise, la Direction Générale des Douanes (AGD) a eu des séances de travail avec des membres de l’Association des Industries d’Haïti (ADIH) et des commissionnaires en douane agréés, autour du Projet du Nouveau Code des Douanes, afin de recueillir leurs points de vue et suggestions.

Un Haïtien arrêté à la frontière avec 29 900 $US non déclarés

Des militaires du Corps spécialisé de la sécurité des frontières terrestres (CESFRONT) ont arrêté un ressortissant haïtien, au poste frontière de Dajabón-Ouanaminthe, qui s’apprêtait à entrer sur le territoire dominicain avec une somme de 29 900,00 $US, sans l’avoir déclarée.

Choléra: renforcement des officiers sanitaires

La Direction de Promotion de la Santé et Protection de l’Environnement du Ministère continue de renforcer les capacités d’intervention des officiers sanitaires, pour mieux intervenir dans le cadre de la réponse à l’épidémie de choléra, avec comme principal objectif, de limiter la mortalité et de réduire les risques de contamination et la propagation de la bactérie Vibrio cholerae sur le territoire national.

Le P. M. aux funérailles du Commissaire divisionnaire Rigaud

Le jeudi 16 décembre, dans la matinée, le Premier Ministre a. i. Ariel Henry, a assisté aux funérailles du Commissaire divisionnaire, Harington Rigaud, assassiné le 25 novembre 2022.

Justice : les élèves-magistrats de la 7e promotion, reçus par la ministre Prophète-Milcé

Le vendredi 16 décembre 2022, après avoir rencontré les 18 chefs de parquets des juridictions d’Haïti et des membres de plusieurs organisations de défense des droits humains, Émmelie Prophète-Milcé, Ministre a. i. de la Justice, s’est entretenue avec des gradués de la 7e promotion de l’École de la Magistrature (EMA). Au nombre de 55 au total, ces élèves-magistrats sont en attente de leur nomination dans l’appareil judiciaire haïtien, depuis avril 2022, date à laquelle, ils ont été gradués. Dans son intervention, la ministre a. i. Mme Prophète-Milcé, a auréolé de compliments les élèves-magistrats pour leur parcours à l’EMA, tout en attirant leur attention sur les responsabilités qui sont les leurs, en ayant choisi la magistrature comme carrière. «Il nous faut du sang neuf dans l’administration de la Justice. Il faut que les magistrats qu’on nomme, au nom de la Loi, soient effectivement des professionnels ayant reçu une formation de haut niveau pour exercer ce métier», a martelé la ministre, plaidant en faveur d’une magistrature basée sur l’éthique, l’équité et l’intégrité.

Prenant la parole lors de la rencontre, l’ancien Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, Me Paul Éronce Villard, Directeur de Cabinet de la Ministre, a souligné que le magistrat doit inspirer confiance aux justiciables, affirmant qu’Haïti a besoin de femmes et d’hommes de conviction pour administrer et rendre la justice. Réagissant tour à tour, les élèves-magistrats n’ont pas tari d’éloges à l’endroit de la ministre pour son engagement, en tant que femme d’État, à changer le visage de la justice en Haïti. Néanmoins, certains d’entre eux ont exprimé leur préoccupation, quant à leur lettre de nomination qu’ils attendent depuis maintenant plus de 8 mois.

Eliacin Evens

Popular articles

COUN : le CPT inaugure le Centre d’opérations d’urgence national

Le Centre d’Opérations d’Urgence National a été inauguré par les membres du Conseil Présidentiel...

Interrogations sur les motifs de refoulement des Haïtiens munis de visa américain, canadien ou Schengen

Le refoulement des Haïtiens, munis de visa américain, canadien ou Schengen, débarquant dans les...

Conférence de commémoration du 199ème anniversaire de la dette de l’indépendance d’Haïti:

" Impact de la dette de l'indépendance dans le sous-développement d'Haïti"Le Mouvement Point Final...

Instabilite

De l'instabilité sociopolitique dégradante aux ingérences des puissances impérialistes occidentales en Haïti, le peuple...

Latest News

12 juin 2024, Journée nationale de l’enfant :

MEDIC Haïti et le Mouvement Point Final dénoncent la mauvaise situation des enfants dans...

Haïti, Crime financier :

Le Mouvement Point Final demande des Comptes de la Gestion des 32 mois de...
spot_img