HomePerspective & Politique2 barons de la politique haïtienne, sous accusation des autorités américaines et...

2 barons de la politique haïtienne, sous accusation des autorités américaines et canadiennes

Published on

Archives

spot_img

J’ai appris, il y a longtemps, à ne jamais lutter avec un cochon. On se salit, et en plus le cochon aime ça.

«ON» réfléchit sur des postulats. «ON» accumule des décisions sans avoir examiné ces postulats. Il se trouve que «ON» n’a pas compris que le contexte avait changé. Mais «ON» pense que lorsqu’on est le chef, on a toujours raison. Quand «ON» devient imbécile et confus ou montre qu’ON l’était, le monde risque de disparaître. C’est triste de ne pas savoir qu’ON n’est pas toujours con, quand ON fait des erreurs, mais lorsqu’ON ne veut pas s’en rendre compte, c’est une autre histoire !

Si l’on traduit le langage diplomatique, en termes simples et clairs, il devient évident que le Peuple ne partage pas du tout la volonté des idiots qui gouvernent en sous-main Haïti. En effet, le gouvernement canadien, par le biais de son ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a fait part, en coordination avec les États-Unis, que le Canada impose des sanctions ciblées, en vertu du Règlement sur les mesures économiques spéciales visant Haïti, en réponse à la conduite jugée «inacceptable d’élites politiques haïtiennes qui apportent un soutien financier et opérationnel illicite à des gangs armés».

Les sanctions visent deux personnes : le président du Sénat, Joseph Lambert, et l’ancien président du Sénat, Youri Latortue. Les nouvelles mesures imposeront une interdiction de transactions à ces personnes, ce qui aura pour effet de geler tout avoir qu’elles peuvent détenir au Canada, précise le communiqué du gouvernement canadien.

Pour Eric Stromayer, Chargé d’affaires à l’Ambassade américaine en Haïti, c’est un petit groupe d’élites haïtiennes en Haïti et à l’étranger qui tiennent Haïti en otage et qui exploitent la souffrance de la population, pour s’enrichir ou faire du capital politique.

«Les États-Unis sont déterminés à tenir responsables ces criminels, cela sous-entend, que si des citoyens américains sont impliqués dans le blocage du carburant et de l’aide humanitaire, il leur sera interdit de voyager à travers le monde. Et nous saisirons leurs biens.»

«Des investigations sont en cours pour identifier d’autres acteurs qui sont impliqués dans la création du chaos en Haïti. Nous allons adopter de nouvelles sanctions contre eux», a poursuivi Eric Stromayer.

Le Département du Trésor des États-Unis a désigné Joseph Lambert en vertu du décret 14059 (imposition de sanctions aux personnes de nationalités étrangères impliquées dans le commerce illicite international de drogue) pour son implication dans le trafic international de drogue.

Parallèlement à ces désignations par les départements d’État et du Trésor, le gouvernement du Canada prend des mesures pour tenir le sénateur Lambert responsable pour son rôle dans l’atteinte à la stabilité en Haïti. «Les États-Unis se tiennent aux côtés du peuple haïtien dans la poursuite de la démocratie, de la prospérité et de l’État de droit.», ont déclaré ces responsables.

Le vendredi 4 novembre 2022, le Bureau de contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du Département du Trésor des États-Unis a désigné les ressortissants haïtiens Joseph Lambert et Youri Latortue, conformément au décret exécutif 14059 du 15 décembre 2021, en ce qui a trait à «l’Imposition de sanctions aux personnes de nationalités étrangères, impliquées dans le commerce illicite international de la drogue».

L’OFAC a désigné Lambert et Latortue pour s’être engagés ou pour avoir tenté de s’engager dans des activités ou des transactions qui ont matériellement contribué ou présentent un risque significatif de contribution matérielle à la prolifération internationale de drogues illicites ou de leurs moyens de production. Lambert est l’actuel président du Sénat haïtien et a occupé des positions politiques en Haïti pendant 20 ans.

Youri Latortue est un ancien sénateur haïtien et un homme politique de longue date. L’OFAC a coordonné étroitement avec l’Administration de lutte contre la drogue (Drug Enforcement Administration) sur cette désignation. L’histoire de Lambert avec le trafic de drogue s’étend sur deux décennies. Au cours de cette période, Lambert a utilisé sa position pour diriger et faciliter le trafic de cocaïne de la Colombie vers Haïti et pour faciliter l’impunité en Haïti pour d’autres trafiquants de stupéfiants. Lambert a également ordonné à d’autres de commettre des actes de violence pour son compte. Son implication dans le trafic de drogue, ses tactiques de corruption et son mépris continu de l’État de droit ont contribué à la déstabilisation continue d’Haïti, poursuivent les autorités américaines.

Le Canada dit avoir des raisons de croire que ces personnes utilisent leur statut d’ancien ou d’actuel titulaire d’une charge publique pour protéger et permettre les activités illégales de gangs criminels armés, notamment par le blanchiment d’argent et d’autres actes de corruption. «Ces gangs et leurs partisans terrorisent les populations vulnérables en Haïti, en toute impunité, et précipitent une crise humanitaire en Haïti qui comprend la résurgence du choléra sur l’île. «Ils commettent des actes de violence inqualifiables, notamment la violence sexuelle généralisée, à l’encontre des populations touchées et empêchent la prestation de services essentiels».

Les sanctions contre ces personnes visent à mettre fin au flux de capitaux et d’armes illicites pour affaiblir et mettre hors d’état de nuire les gangs. Le Gouvernement du Canada envisagera l’imposition de nouvelles sanctions contre d’autres personnes et entités, ainsi que d’autres mesures, pour faire pression sur les responsables de la violence et de l’insécurité en Haïti.»

En outre, les personnes qui s’engagent dans certaines transactions avec les individus désignés aujourd’hui peuvent elles-mêmes s’exposer à des sanctions ou faire l’objet d’une action en justice. De plus, à moins qu’une exception ne s’applique, toute institution financière étrangère qui facilite sciemment une transaction importante ou fournit des services financiers importants aux individus désignés aujourd’hui pourrait faire l’objet de sanctions de la part des États-Unis.

Réagissant à ces sanctions, l’ex-sénateur Youri Latortue rejette les allégations et sanctions américano-canadiennes et affirme sur les ondes d’une radio de la capitale «je me défendrai avec la loi et la vérité». «Suite à des allégations graves, présentées par des compatriotes à certaines instances canadiennes et américaines, ces deux pays ont adopté contre moi des sanctions financières. Aussi, pour éviter de nuire au fonctionnement de toutes entreprises commerciales auxquelles je suis affilié, et par considération pour leur clientèle, autant que mes partenaires, j’ai décidé, le temps de ma défense, de me retirer de toutes activités commerciales, notamment agro-industrielles de production nationale, auxquelles je m’adonnais jusqu’ici.

Je prends l’engagement de combattre ces allégations dont je suis victime, et continuerai à appuyer les efforts du Parti Ayiti An Aksyon, en vue de la défense des intérêts du pays, en m’obligeant à modifier mon emploi du temps», a fait part l’ex-sénateur Youri Latortue.

De son côté, le Président du sénat, Joseph Lambert, a déclaré qu’il allait engager une action en justice contre les États-Unis et le Canada. «Ce 4 novembre, le Département du Trésor des USA m’a indexé injustement. Conjointement avec le Canada, ils m’ont imposé des sanctions. J’affirme qu’ils se sont trompés et je combattrai cette décision infondée. À cet effet, un cabinet d’avocats a reçu mandat. Le droit et la justice sont mis à l’épreuve entre les USA, le Canada et moi, Joseph Lambert» a dit le Président du Sénat.

Emmanuel Saintus

Popular articles

Ouragan Béryl :

Le Mouvement Point Final a fait des visites des lieux dans le Sud -Est...

Les élections américaines 2024 :

Le Mouvement Point Final présente un petit compte-rendu sur les débats de Joe Biden...

 

Happy Father’s Day: Dismantling Stereotypes Affecting Black Fathers                                              Malika Jallow  This past Sunday, June 16th, we...

COUN : le CPT inaugure le Centre d’opérations d’urgence national

Le Centre d’Opérations d’Urgence National a été inauguré par les membres du Conseil Présidentiel...
spot_img

Latest News

Le Rwanda promet de se « défendre » face aux « menaces » de la RDC

Les autorités rwandaises ont réitéré leur intention de se défendre contre les « menaces » de...

Retour du PM Garry Conille au Pays : Le voyage du PM Garry, est qualifié comme un voyage de Copinage.

Deux semaines après son installation au poste de Premier Ministre, Dr Conille se dirige...

OBSERVATIONS  STRUCTURANTES À TIRER DES DERNIERS REBONDISSEMENT DE L’AGONIE DU SYSTÈME HAÏTIEN

Rasin Ganga [email protected] La mondialisation a la vertu de nous inciter, sinon à sortir de notre...
spot_img