HomePerspective & PolitiqueONU: la bête est épuisée

ONU: la bête est épuisée

Published on

Archives

spot_img

C’est lorsque la bête est épuisée qu’elle est la plus vulnérable et qu’elle doit être vaincue. Il semblerait que les ennemis de la patrie n’auront pas le temps de boire leur café matinal. Ariel Henry est déjà à terre, mais sans doute pas encore assez enterré puisque ce sont toujours les zombies qui errent… Patience!

On arrive au point critique de basculement du peuple haïtien. Jusqu’où va-t-il accepter de souffrir? Ce sont toujours les mêmes à la manœuvre, et c’est logique, puisqu’ils en sont eux-mêmes les instigateurs!

En effet, Helen La Lime, Représentante Spéciale en Haïti du Secrétaire Général de l’ONU, António Guterres, également Cheffe du Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) est intervenue le lundi 17 octobre, par visioconférence, lors de la séance d’information du Conseil de sécurité sur la crise sécuritaire actuelle en Haïti et dont elle a dressé un portait très sombre…

Elle dépeint toujours un tableau faussé de la réalité sur le terrain en Haïti aux membres du Conseil. Ils ont mis du temps à s’en rendre compte car ils lui faisaient sûrement confiance.

« Monsieur/Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil, Lorsque je vous ai informés, il y a trois semaines, j’ai parlé de trois crises croisées – économique, sécuritaire et politique – qui accéléraient la spirale descendante d’Haïti. Une urgence humanitaire est désormais à nos portes. Dans les quatre jours suivant ces remarques, le gouvernement a confirmé le premier cas de choléra en Haïti depuis plus de trois ans.

En quelques semaines, des dizaines de cas supplémentaires ont été confirmés, dont plus de la moitié ont entraîné la mort, et des centaines d’autres suspects dans les départements de l’Ouest et du Centre. Vingt-cinq de ces décès se sont produits dans la seule prison de Port-au-Prince. Des cas sont également suspectés à la prison de la Croix-des-Bouquets.

Alors que des cas de choléra non-documentés sévissent dans certaines parties de Port-au-Prince, en particulier à Cité-Soleil, les gangs continuent de bloquer le terminal de Varreux où la majeure partie du carburant du pays est stockée. Les conséquences pour les infrastructures de base d’Haïti ont été graves, perturbant les opérations des hôpitaux et des fournisseurs d’eau du pays, impactant la réponse au choléra. Sans carburant, les déchets ne sont pas évacués des quartiers, tandis que les pluies torrentielles favorisent les inondations, qui se mélangent aux ordures pour créer des conditions insalubres, propices à la propagation des maladies.

Ni le travail héroïque de la police, qui manque cruellement de personnel et de ressources, ni les efforts politiques n’ont réussi à apaiser la situation. Comme toujours, ce sont les citoyens les plus pauvres et les plus vulnérables d’Haïti qui sont les plus touchés. La réalité est que sans la libre circulation du carburant, Haïti ne sera pas en mesure de devancer la crise actuelle. Malgré toutes les réalisations de la police nationale dans la réouverture des routes et des quartiers, le port où le carburant est stocké reste un défi. De plus, la pénurie de carburant a maintenant un impact sur la mobilité et l’intervention de la police. Les appels lancés par le corps diplomatique et d’autres, y compris l’ONU, pour la création d’un corridor humanitaire sont restés lettre morte.

La situation générale n’est pas meilleure. Près d’un millier d’enlèvements ont été signalés rien qu’en 2022, et l’insécurité générale continue d’empêcher des millions d’enfants d’aller en classe, isole des quartiers entiers et laisse des familles extorquées et brûlées dans leurs propres maisons. Il faut espérer que les arrivées ce week-end à Port-au-Prince d’importants équipements tactiques, achetés par le Gouvernement haïtien, livrés par le Canada et les États-Unis, aideront la police à reprendre le contrôle de la situation », a lamenté Helen La Lime.

Le lundi 17 octobre 2022, le Conseil de sécurité des Nations unies a débattu de la situation en Haïti. Face à l’aggravation dramatique de la situation en Haïti et après l’appel lancé par le Gouvernement de facto haïtien aux Nations Unies pour solliciter la « solidarité agissante des pays amis d’Haïti », le Conseil de sécurité s’est réuni pour examiner les propositions du Secrétaire général, d’envoyer en Haïti une force armée multinationale d’intervention rapide.

La perspective d’une intervention étrangère, et notamment américaine, n’est pas du goût de tous en Haïti. Face à cette situation, les États-Unis et le Mexique ont annoncé le dépôt conjoint de deux projets de résolution, tout en insistant sur la nécessité de laisser les autorités haïtiennes aux commandes. La première prévoit un régime de sanctions contre les responsables de la violence et de l’instabilité et la seconde devrait refléter la proposition du Secrétaire général qui autoriserait une mission internationale «non onusienne, limitée, soigneusement délimitée» d’assistance à la sécurité pour aider la Police Nationale d’Haïti (PNH) à améliorer la situation sécuritaire et permettre l’acheminement de l’aide humanitaire, a indiqué Mme Linda Thomas-Greenfield, Représentante des Etats-Unis

Ces précisions étaient destinées à rassurer les membres du Conseil, soucieux de ne pas voir répétées les erreurs du passé. Ces expériences passées sont évoquées par les deux délégations les plus réticentes, la Chine et la Fédération de Russie.

Emmanuel Saintus

Popular articles

Ouragan Béryl :

Le Mouvement Point Final a fait des visites des lieux dans le Sud -Est...

Les élections américaines 2024 :

Le Mouvement Point Final présente un petit compte-rendu sur les débats de Joe Biden...

 

Happy Father’s Day: Dismantling Stereotypes Affecting Black Fathers                                              Malika Jallow  This past Sunday, June 16th, we...

COUN : le CPT inaugure le Centre d’opérations d’urgence national

Le Centre d’Opérations d’Urgence National a été inauguré par les membres du Conseil Présidentiel...
spot_img

Latest News

Afrique

Mali : 25 Morts lors d’une attaque jihadiste à Dembo Attaque jihadiste à Dembo, Mali...

La Pêche:

Présentation de C de la Conservation  (Ensoleillement, l’un des Facteurs de Dégradation des Gros...

Haïti Migration :

Le Naufrage des Boatpeople haïtiens, des victimes du désespoir sur l'Ere de Garry Conille.Le...
spot_img