HomeInsécurité & BanditismeLe Département d'État demande aux citoyens américains de quitter Haïti

Le Département d’État demande aux citoyens américains de quitter Haïti

Published on

Archives

Le Département d’État des États-Unis a temporairement autorisé le départ du personnel du gouvernement américain à embauche directe et des membres de leur famille à quitter Port-au-Prince, à compter du 7 octobre 2022. L’instabilité persistante, due aux pénuries de carburant, a entraîné la perturbation des infrastructures, y compris l’assainissement et la disponibilité de fournitures médicales, d’eau potable et de nourriture. Soixante cas de choléra ont été identifiés à Port-au-Prince, au 4 octobre.

Le gouvernement américain reste extrêmement limité dans sa capacité à fournir des services d’urgence aux citoyens américains en Haïti et est incapable de fournir des services de navette ou de transport. L’insécurité alimentaire et hydrique est une préoccupation croissante. L’ambassade des États-Unis à Port-au-Prince rappelle aux citoyens américains qu’Haïti a le plus haut niveau d’avis aux voyageurs (niveau 4: Ne pas voyager), en raison des enlèvements, des crimes et des troubles civils. La police locale manque généralement de ressources pour répondre efficacement aux demandes d’assistance. Les citoyens américains devraient quitter Haïti maintenant, à la lumière de la situation actuelle, en matière de santé et de sécurité et des problèmes d’infrastructure. Ces problèmes peuvent limiter l’accès aux services essentiels en cas d’urgence, notamment l’accès aux banques, aux transferts d’argent, aux soins médicaux d’urgence, à Internet et aux télécommunications, ainsi qu’aux options de transport public et privé. Veuillez consulter les informations sur ce que le Département d’État peut et ne peut pas faire en cas de crise.

«J’ai rencontré le Ministre des Affaires étrangères d’Haïti, Jean Victor Généus, pour réaffirmer le soutien inébranlable des États-Unis au peuple haïtien, en cette période difficile. Nous restons déterminés à aider Haïti à rétablir la sécurité et l’ordre démocratique, afin que tous les Haïtiens puissent avoir un avenir meilleur», a fait savoir le Secrétaire d’État, Antony Blinken.

«La situation est urgente. Je ne pense pas que l’on puisse se payer le luxe de grands débats de salon sur ce qui s’en vient dans les six ou douze prochains mois. Je pense qu’il faut penser au six ou douze prochaines heures…», a déclaré l’Ambassadeur du Canada, Sébastien Carrière.

Par ailleurs, le jeudi 6 octobre 2022, Aniece Germain, membre du conseil municipal de Cranston, lors d’une conférence de presse, a déclaré: «nous demandons au Président Joe Biden et à la vice-Présidente Kamala Harris de revoir la politique systémique du Gouvernement des États-Unis envers Haïti et son peuple».

Notez que des conférences de presse similaires ont eu lieu en Floride, dans le New-Jersey, à New-York, dans le Massachusetts, dans le Connecticut et en Arizona, par l’intermédiaire de NHAEON, (en Anglais National Haitian American Electoral Officials Network) le réseau national des élus américains haïtiens.

NHAEON, en partenariat avec la députée Sheila Cherfilus-McCormick (démocrate, Floride) et les dirigeants de la diaspora haïtienne, demande une action immédiate pour aider Haïti, qui est devenue un «gâchis total», depuis l’assassinat du Président Jovenel Moïse, a déclaré la conseillère Germaine. Mme Germaine et des élus de partout aux États-Unis demandent à l’administration Biden de prendre des mesures immédiates sur trois points clés:

– Nommer un nouvel envoyé spécial haïtien américain en Haïti;

– Imposer des sanctions économiques aux acteurs concernés;

– Attribuer la désignation de terroriste aux acteurs concernés.

«Haïti a besoin d’une aide immédiate et NHAEON s’est engagé à parler et à plaider pour un changement de la politique américaine envers le peuple haïtien», a déclaré, dans un communiqué, Charnette Frédéric, la Présidente de NHAEON. «Nous avons eu de nombreuses conversations avec des dirigeants et des organisations de toute la diaspora haïtienne qui croient que notre Gouvernement des États-Unis peut encourager toutes les parties prenantes à soutenir les solutions dirigées par les Haïtiens.» De plus, le Parlement condamne fermement les actes de violence perpétrés par environ 200 gangs en Haïti. Certains entretiendraient des liens avec des acteurs étatiques, des responsables politiques et des chefs d’entreprises, dont le pouvoir a considérablement augmenté, depuis l’assassinat du Président Jovenel Moïse, en juillet 2021.

Le Parlement exige la fin immédiate de la violence et de la criminalité des gangs et la traduction en justice des responsables, dans le cadre de procès équitables, ainsi que l’amélioration du contrôle des armes illégales et la mise en place de programmes sociaux, de programmes de santé et d’éducation dans le pays.

Les députés souhaitent que toutes les parties prenantes en Haïti trouvent une solution durable, consensuelle et assortie d’échéance pour permettre la tenue d’élections législatives et présidentielles équitables. Les autorités haïtiennes doivent assurer une meilleure gouvernance, à tous les niveaux de l’État et de la société.

Eliacin Evens

Popular articles

Instabilite

De l'instabilité sociopolitique dégradante aux ingérences des puissances impérialistes occidentales en Haïti, le peuple...

Mythe ou vérité ? Le peuple haïtien, pour son propre malheur, choisirait-il des bandits comme leaders?

 Les analystes politiques prennent le vilain plaisir de culpabiliser les victimes en guise de...

Un Conseil Présidentiel de 7 membres, à la tête du pays, est-ce pour bientôt?

C’est une démarche boiteuse au mieux, bizarre certainement, mais il fallait bien entreprendre quelque...

La CARICOM recrute 7 nouveaux acteurs haïtiens pour pour une  débauche présidentielle  inédite

Cette organisation qui n’a jamais supporté Haïti dans sa lutte contre ses ennemis internes...

Latest News

Newsreel

Finally, an accord has been reached for the creation of the transitional government that...

Togo : l’ombre de l’intimidation plane sur l’opposition

Au Togo, plusieurs membres de l’opposition ont été interpellés et gardés à vue. Le...

La conjecture d’Haïti.

L’institut de mathématique Clay a retenu sept défis mathématiques réputés insurmontables et offre un...