Rentrée des classes extrêmement difficile

À moins de cinq (5) jours de la rentrée des classes, les parents ne savent toujours pas à quel Saint s’adresser pour obtenir les moyens pour payer les frais scolaires et acheter les manuels scolaires. Au-delà des déclarations démagogiques rassurantes du ministre de l’Éducation qui avait garanti la disponibilité des manuels subventionnés dès le lundi 21 août 2017, il en va tout autrement du côté de la Maison Henri Deschamps, la plus importante maison d'impression et d’édition de livres scolaires d'Haïti. Pour Peter Frisch, PDG de la Maison Deschamps, au-delà des discours, il y a la réalité. Il affirme que la mise sur le marché des manuels scolaires subventionnés avant la rentrée scolaire est « légalement et physiquement » impossible. Il rappelle qu’une lettre d’engagement du Ministre n’engage pas l’État mais seulement le Ministre et ne permet pas l’entrée en vigueur d’un contrat, qui n’a pas encore franchi les étapes exigées par la loi. Il rappelle que le Gouvernement a lancé tardivement son programme de subvention, que les éditeurs n’ont pas encore reçu les contrats qui ont été approuvés seulement le 18 août dernier par le ministère des Finances. Il explique que ces contrats doivent également être approuvés par la Commission nationale de Passation des Marchés publics et enregistrés par la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) avant de pouvoir entrer en vigueur, processus toujours en cours d'exécution... Ce n’est qu’après ce processus et le dépôt des cautions des éditeurs, que le ministère de l’Éducation Nationale doit émettre une lettre de notification, spécifiant les exigences et engagements réciproques, que la production des ouvrages scolaires puisse être lancée. Peter Frisch précise qu’une fois les ouvrages imprimés et avant leur mise sur le marché, le Ministère doit encore les vérifier et les comptabiliser, avant de délivrer une attestation de conformité. Il ajoute enfin que la Maison Henri Deschamps a toujours scrupuleusement respecté ses contrats, en autant que l’État de son côté respecte son calendrier. Bref, M. Frisch a administré une vraie leçon de savoir-faire 101, aux amateurs du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle qui s’imaginaient pouvoir aisément escamoter les règles et les procédures en vigueur pour une simple commande d’ouvrages scolaires subventionnés. Pourtant ces règles et procédures ne datent pas d’hier et les administrateurs de la MENFP devraient en être parfaitement au courant, depuis tout ce temps. Par ailleurs, le lundi 21 août au Palais national, le Président Jovenel Moïse, accompagné du Premier Ministre, Jack Guy Lafontant, a réuni l'ensemble des acteurs étatiques concernés par la rentrée des classes, prévue le 4 septembre prochain. Étaient présent les ministres : Pierre Josué Agénor Cadet (Éducation), Max Rudolph Saint-Albin (Intérieur), Jude Alix Patrick Salomon (Finance), Mme Régine Lamur (Jeunesse), Roosevelt Bellevue (Affaires sociales), Fritz Caillot (Travaux Publics), le secrétaire d’État à la Sécurité publique, Ronsard St-Cyr, les directeurs du Service Métropolitain de Collecte des Résidus Solides (SMCRS), de la Caisse d’Assistance Sociale (CAS), de la Police Nationale d'Haïti (PNH), de la Direction de la Circulation et de la Police Routière (DCPR), du Service de transport scolaire Dignité et du Fonds d'Assistance Économique et Sociale (FAES). Seuls étaient absents, les responsables des syndicats d’enseignants qui pourtant ont exprimé largement leurs revendications qui n’ont pas encore été traitées. En marge de cette rencontre importante, le chef de l'État a rappelé la nécessité de mettre en place, au profit des parents et des élèves, des programmes d’urgence, des stratégies de subvention et de dotation d'ouvrages scolaires ainsi que diverses autres initiatives, telles que : la réhabilitation de la signalisation et des infrastructures routières, le désenclavement et le système d'éclairage des rues, l'assainissement, le transport gratuit des élèves et la fourniture d’un plat chaud quotidiennement aux élèves dans le cadre du Programme National de Cantine Scolaire (PNCS). Le Président a demandé à tous les acteurs impliqués dans la rentrée des classes de prendre toutes les mesures pouvant garantir une rentrée scolaire dans une ambiance sereine et propice au travail. Il a simplement omis de rassurer les enseignants quant au paiement de leurs arriérés de salaires en souffrance depuis longtemps. Pourtant, ceux-ci avaient menacé de boycotter la rentrée des classes, s’ils n’obtenaient pas finalement satisfaction à leurs demandes légitimes, connue de longue date. À l’issue de cette rencontre, le ministre de l’Éducation Nationale, se voulant rassurant, avait affirmé que « les manuels subventionnés par l’État haïtien seront disponibles bien avant la rentrée des classes ». 1,3 millions de manuels scolaires ont été subventionnés à hauteur de 70% (1er et 2e cycles) et à 60% (certains livres du 3e cycle) pour un montant de 600 millions de gourdes. 500 autres millions de gourdes sont consacrées au paiement des manuels en dotation dans les écoles publiques et qui seront donc totalement gratuits pour les élèves. Il a ajouté que les ouvrages imprimés par les éditions « Kopi Vit » et « Pédagogies nouvelles », entre autres, sont disponibles. Néanmoins, en ce qui a trait aux frais et aux manuels scolaires, les parents ne savent pas encore sur quel pied danser. L’extrême embarras économique met les parents à mal, à moins de cinq jours de la rentrée des classes prévue pour le lundi 4 septembre 2017. Entre les déclarations rassurantes du ministre de l’Éducation et du président de la République, les mises en garde de la Maison Deschamps et les débrayages éventuels des enseignants, il y a encore beaucoup de contradictions à concilier.
Publier le : 02/09/2017   Auteur : Emmanuel Saintus

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Ajouter un commentare
Pseudo *
Commentaire *
   
 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

En bref
Voir aussi
Compteur de visite
9978634 visiteurs dont
4467 aujourd'hui,
13686922 pages affichées
>>>>>