Riz pourri dans les zones pauvres…

Une cargaison de riz a été découverte près de la Rivière Grise à Tabarre (nord-est de la capitale Port-au-Prince) le mercredi 24 mai 2017. De nombreux citoyens et citoyennes, arrivés sur les lieux, ont eu le temps de ramasser ce riz pour le mettre dans des sacs et dans d’autres récipients, ce qui avait soulevé des inquiétudes quant à la vente et la consommation éventuelles de ce produit sur le marché national. 48 heures après le déversement mystérieux de quelques tonnes de riz sur un terrain proche de la Rivière Grise, le ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI), dans une note datée du jeudi 25 mai 2017, a expliqué que :« lors d’un débarquement d’un bateau de riz sur le wharf de l’Autorité Portuaire Nationale, en présence des agents douaniers, l’opérateur chargé du débarquement a effectué par erreur une manœuvre de la grue du bateau qui a accidentellement touché un des réservoirs du navire contenant de l’eau de mer ». Tout en précisant qu’il ne s’agissait que d’une petite partie du chargement, il a expliqué que le riz mouillé par l'eau de mer, avait été mis en quarantaine par l’importateur, de concert avec les autorités douanières et le ministère de l’Agriculture, conformément aux procédures en cas d’incident. Par la suite, il a été convenu de transporter ce riz sur un terrain privé à Tabarre, pour être détruit, tel que prévu par la loi. Le Ministère a dit déplorer que le site de déversement ait fait l’objet d’un début de pillage par la population et qu’il a fallu l’intervention de la Police Nationale d’Haïti (PNH) pour mettre fin à cette situation, avant de procéder à la destruction du riz. Lors d’une conférence de presse, le secrétaire d’État à la Sécurité publique, Ronsard Saint-Cyr, a expliqué que le produit importé a été déversé à Tabarre après avoir été affecté par de l’eau de mer durant son débarquement. Dans une note de presse publiée le mercredi 24 mai 2017 par le bureau du Secrétaire d’État à la Sécurité Publique, le titulaire du poste était monté au créneau et avait exhorté la population à la prudence. «Le Secrétaire d’État à la Sécurité publique attire l’attention de la population en général, des consommateurs, acheteurs et vendeurs de riz en particulier, sur le fait qu’une cargaison de riz dont nous ignorons la provenance a été jetée dans le lit de la Rivière Grise», lit-on dans le communiqué. Par ailleurs, le jeudi 25 mai 2017, Ronsard St-Cyr avait affirmé que ce riz en provenance des États-Unis, mouillé par l’eau de mer, ne représentait aucun danger pour la santé et ne contenait aucune substance toxique, tout en maintenant l’interdiction de le vendre sur le marché local.
Publier le : 03/06/2017   Auteur : Emmanuel Saintus

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Ajouter un commentare
Pseudo *
Commentaire *
   
 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

En bref
Voir aussi
Compteur de visite
9978698 visiteurs dont
4531 aujourd'hui,
13687011 pages affichées
>>>>>