Turneb Delpé est parti…

L’ex-sénateur et candidat à ce même poste lors de la dernière élection, Turneb Delpé, est mort le samedi 27 mai 2017, dans un hôpital à New-York. À la suite de ce décès prématuré, pour la classe politique haïtienne, c’est une perte irremplaçable. Pour l’ex-candidat à la présidence de la Plateforme Pitit Dessalines, Moïse Jean-Charles, c’est un modèle de leader politique qui est parti, car l’ex-sénateur Turneb Delpé est ce genre de politicien qu’on ne peut pas acheter. Il appelle donc les jeunes politiciens à prendre exemple sur ce grand homme. Turneb Delpé qui a toujours prôné la conférence nationale, est parti avec le sentiment du devoir inachevé, puisque son plus grand rêve n’a jamais vu le jour. Le Président de la République, Jovenel Moïse, a fait part de sa profonde tristesse à l'annonce de la mort de l'ex-sénateur Turneb Delpé dont l'action a marqué la vie politique haïtienne pendant plusieurs décennies. Le chef de l'État tient à rendre hommage à un militant qui a œuvré sans relâche pour la démocratie, les droits humains et les libertés individuelles. On ne dira jamais assez les efforts inlassables qu'il a déployés, non sans amertume et désenchantement, tout au long de sa vie, pour faire la promotion du dialogue national. «Aujourd'hui, la société, et en particulier la classe politique haïtienne, pleurent la perte d'un grand chef de parti, un homme de conviction, un patriote qui offre pour l'avenir, des leçons de courage, d'intégrité et d'abnégation. Le Président de la République, Jovenel Moïse, présente ses condoléances les plus sincères à sa famille, à ses proches et à ses alliés politiques», a dit le chef de l’État. En plus, dans une note en date du lundi 29 mai 2017, le bureau du Sénat de la République a salué avec respect, la mémoire de cet illustre citoyen haïtien qui a, dit-il, voué sa vie au combat pour l’instauration de la démocratie, à la lutte contre l’autocratie et pour le respect des libertés publiques. Il exhorte notamment les parlementaires, les partis politiques et les instances de la société civile « à une pensée fervente et pieuse à l’endroit de ce chef de parti, le PNDPH (Parti national démocratique progressiste d’Haïti), qui a porté avec courage, constance, cohérence et une intrépidité exemplaire, le dossier de la conférence nationale, souveraine jusqu’à ses derniers moments ». De son côté, le Collectif du 4 décembre a dit voir en Delpé, un promoteur infatigable de la notion de conférence nationale, un illustre défenseur des libertés publiques et de la production nationale. Delpé « a consacré sa vie à lutter pour une Haïti nouvelle, équitable et progressiste, sur la base des principes constitutionnels qu’il a aidé à élaborer. (…) Que le nom de Turneb Delpé inspire les générations à venir et que son âme repose en paix », exprime-t-il. Turneb Delpé s'était fait connaître au sein du Parti Communiste Haïtien (PCH), en militant contre les exactions du régime des Duvalier durant lequel il a subi 43 interrogatoires. Connu comme le promoteur de la « Réconciliation Nationale », il avait occupé dernièrement le poste de Coordonnateur du « Mouvement Patriotique Populaire Dessalinien » (MOPOD). Dans un communiqué en date du 29 mai, le Mouvement Patriotique Populaire Dessalinien (MOPOD) a dit qu’il «a perdu un Général». «La nouvelle est confirmée. Turneb Delpé est mort ! Le MOPOD est en deuil. Le MOPOD est en larmes. Delpé nous a laissés le 26 mai 2017, cinq semaines après son séjour de cinq semaines en Haïti, à partir de fin février 2017. Ses médecins avaient dû le garder aux États-Unis d’Amérique où il recevait des soins intensifs pour lutter contre sa maladie soudaine. Durant son séjour en Haïti, le téléphone n’arrêtait pas de sonner. Turneb est retourné ; Delpé est dans nos murs. C’était pour nous tous, une raison de plus d’espérer son plein rétablissement, étant donné que la radiothérapie n’avait pas pu éteindre la flamme patriotique qui brillait dans ses yeux. Tout se passe comme s’il était rentré dans son pays pour venir nous saluer avant de partir. Pépé est tombé les armes à la main. De New-York étant, affaibli et malade, il nous donnait son opinion sur tout ce qui bouge, tandis que ses prises de position ne contredisaient jamais l’homme de conviction qu’il a toujours été. Monsieur Conférence Nationale, atteint d’un cancer à l’estomac, est décédé. Il a quitté la scène mais le théâtre de la vie en société continue. Il avait compris que le vouloir-vivre ensemble avait besoin d’un second souffle pour se raffermir. Comme le Prophète Moïse dont parlent les Saintes Écritures, il n’aura pas vu la Terre Promise. Mais, il a mis en terre l’arbre de la Conférence Nationale qui finira par produire les fruits escomptés, malgré les rigueurs de la météo politique. Le PNDPH (Parti Nationaliste Démocratique Progressiste Haïtien) a perdu son Leader. Le MOPOD a perdu un Général. L’État Haïtien a perdu un Visionnaire. La Nation a perdu un Combattant », a dit la note. À la suite de la mort de l‘ex-sénateur, plusieurs évènements, dont une veillée patriotique, sont prévues pour rendre un dernier hommage à M. Turneb Delpé.
Publier le : 03/06/2017   Auteur : Emmanuel Saintus

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Ajouter un commentare
Pseudo *
Commentaire *
   
 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

En bref
Voir aussi
Compteur de visite
9978694 visiteurs dont
4527 aujourd'hui,
13687006 pages affichées
>>>>>